Entrevues

Gilles Pharand, de Domtar : Le Conseiller juridique de l’année en entrevue

Main image

Rene Lewandowski

2007-06-19 13:00:00

Le 4 juin dernier, Gilles Pharand, le vice-président et chef du contentieux de Domtar, a obtenu le prix de conseiller juridique de l’année lors de la troisième édition du Canadian General Counsel Awards.

L’événement se déroulait à Toronto, et était organisé par le National Post et la firme de recrutement juridique ZSA.

D’un bond, les 350 personnes présentes dans la salle de l’hôtel Four Seasons – dont plusieurs des meilleurs avocats d’affaires au pays – se sont levées pour ovationner le récipiendaire. « J’ai le cœur qui me débat », a déclaré à la foule, celui qui fut impliqué dans l’une des plus importantes transactions en 2006, la fusion Domtar-Weyerhaeuser.

Droit-inc.com s’est entretenu avec cet avocat, à l’emploi de Domtar depuis 37 ans.

Droit-inc.com : Trente-sept ans pour le même employeur, ça fait un bail, vous n’avez jamais eu envie de travailler pour un grand cabinet ?

Gilles Pharand : J’y ai pensé, oui, mais je n’en ai jamais vraiment eu la tentation. Domtar et moi, c’est un bon mariage qui comble mes aspirations professionnelles. Et puis, j’ai eu l’occasion de changer fréquemment d’emploi à l’interne et de constamment relever de nouveaux défis.

Droit-inc.com : Votre rôle de conseiller juridique a beaucoup changé avec les années ?

Gilles Pharand : Énormément, surtout durant les 5 ou 6 dernières années. D’abord, en raison des nouvelles règles de gouvernance qui mettent de la pression sur les entreprises publiques. Mais aussi parce que Domtar a étendu ses activités en dehors du Québec et du Canada. Il a donc fallu se familiariser avec les lois des autres provinces, et avec celles des Etats-Unis où nous sommes de plus en plus présents.

Droit-inc.com : Comme conseiller juridique d’une grande entreprise, quel est votre plus grand défi ?

Gilles Pharand : Sans aucun doute, bien servir nos clients internes, c’est-à-dire les opérateurs de Domtar. Ce n’est pas évident parce que nos activités ne sont pas réglementées ; à priori, donc, les gestionnaires n’aiment pas beaucoup les avocats, qu’ils considèrent comme des gens qui compliquent et ralentissent les choses. Notre rôle est donc de les aider à atteindre leurs objectifs, tout en les gardant à l’intérieur des lois.

Droit-inc.com : Et vous vous y prenez comment pour y arriver ?

Gilles Pharand : Ça prend un certain degré d’humilité pour être capable de rassembler les gens autour de soi. Et pour leur faire comprendre l’importance de notre rôle. Chez nous, d’ailleurs, nous n’employons jamais le mot Maître pour désigner nos avocats. Pour ne pas marquer de différence entre les individus.

Droit-inc.com : Vous êtes une petite équipe d’avocats chez Domtar, vous devez donc recourir fréquemment à des avocats externes. Comment choisissez-vous les cabinets à qui vous confiez vos mandats ?

Gilles Pharand : Effectivement, un de nos rôles est de faire le pont entre nos décideurs et les avocats externes qui s’occupent de nos affaires juridiques. Mais je ne choisis jamais un cabinet, mais un individu. Je sais bien que plusieurs bureaux ont fusionné ces dernières années dans le but d’offrir de meilleurs services. Je n’y attache pas d’importance. Pour moi, ce qui compte, ce sont les compétences de l’avocat et la relation de confiance qu’on a développée.

Droit-inc.com : Donc, si un avocat externe que vous appréciez change de cabinet, vous le suivrez ?

Gilles Pharand : Mais je l’ai déjà fait plusieurs fois ! En Californie, notamment, un avocat a changé trois fois de cabinet. À chaque occasion, nous l’avons suivi.

Droit-inc.com : Vous avez été impliqué dans plusieurs transactions d’importance ces dernières années. Comment qualifiez-vous la récente fusion avec Weyerhaeuser ?

Gilles Pharand : Je le dis à chaque transaction, mais celle-là est définitivement la plus complexe. Autant sur le plan fiscal que comptable. Il a aussi fallu créer une nouvelle structure, présenter la transaction aux actionnaires et passer par les tribunaux. (Pour plus de détail voir cet article)

Droit-inc.com : Votre prochain défi, c’est quoi ?

Gilles Pharand : Pour les 18 à 24 prochains mois, ce sera d’intégrer les deux entreprises.

Droit-inc.com : Sur le plan juridique ?

Gilles Pharand : Non, ça, c’est déjà fait. Je parle d’intégrer les visions d’affaires et cultures des deux entreprises. Et s’assurer que cette nouvelle entité offrira des produits de qualité à nos clients, et un bon rendement à nos actionnaires. C’est l’avantage de mon rôle chez Domtar : selon les circonstances, j’ôte mon chapeau de conseiller juridique, et je mets celui de haut-dirigeant !
17728

5 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 16 ans
    Best site
    generic viagraBuy viagra onlineBuy Viagraphentermine 37 5mgCheapest cialisGeneric CialisBuy Cialis Onlinebig sausage pizza

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 16 ans
    Your site has very much liked me.
    Buy viagra onlineBuy levitrabuy cialis onlineakon mp350 cent mp3linkin park mp3rihanna mp3eminem mp3u2 mp3metallica mp3enya mp3timbaland mp3

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 16 ans
    Your site has very much liked me.
    buy viagra onlineBuy levitrabuy cialis onlinebuy cialischeap cialisgeneric cialisgeneric viagracheap viagrabuy viagradownload free ringtonesbuy valium

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 16 ans
    Your site has very much liked me.
    buy viagra onlinebuy cialis onlinebuy cialisbuy propeciaZithromaxbuy viagradownload free ringtonesbuy valiumbuy tramadolreplica watch

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 15 ans
    Your site has very much liked me.
    buy viagra onlinebuy cialis onlinegeneric viagrabuy propeciageneric cialisbuy viagrabuy valiumbuy tramadoldownload free ringtonesbuy xanax onlinefree mp3 downloads

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires