Nouvelles

Heenan Blaikie en deuil

Main image

L'équipe Droit-inc

2010-11-01 17:32:00

Heenan Blaikie annonce le décès d’un de ses associés de Montréal.

Par voie de communiqué, Heenan Blaikie vient d’annoncer « avec beaucoup de tristesse » le décès de Me Jean H. Lafleur survenu dimanche 31 octobre 2010.

Admis au barreau du Québec en 1960, Jean H. Lafleur était considéré comme un pionner dans le domaine du droit du travail.

Voici quelques notes biographiques le concernant. Celles-ci sont extraites du site internet de la firme:

La carrière de Me Lafleur est intimement liée au développement du droit du travail au Québec.

En 1965, alors que le Code du travail vient à peine de voir le jour, Me Lafleur fonde le cabinet Gagnon Lafleur. Après avoir connu une impressionnante croissance, ce cabinet fusionne en 1981 avec Martineau Walker. Me Lafleur passe les 25 années suivantes au sein de ce cabinet, dont il est président et associé directeur de 1989 à 1993.

Pionnier à tous égards, il est dès 1986 au cœur des alliances qui ont donné naissance au cabinet Fasken Martineau.

Il s’est joint à Heenan Blaikie en 2006.

Au cours de sa longue carrière, Me Lafleur a eu l’occasion d’explorer la plupart des facettes du droit du travail et de l’emploi.

C’est cependant dans la négociation de conventions collectives qu’il s’est le plus illustré, représentant des employeurs des secteurs privé et public. Peu d’avocats ont une telle expérience de ce domaine, particulièrement en ce qui a trait aux conventions visant des unités de négociation de grande envergure et aux dossiers délicats, fortement médiatisés et lourds d’incidences politiques.

Me Lafleur a agi dans tous les secteurs d’industrie, auprès d’associations de manufacturiers, de commissions scolaires, d’établissements hôteliers, de chaînes de restauration et de commerce de détail, et bien d’autres employeurs. Il s’est distingué par sa capacité d’introduire dans les conventions collectives des innovations qui ont contribué à maintenir la paix industrielle et accroître la rentabilité chez ses clients.

Ainsi, pour une entreprise de distribution, il est parvenu à instaurer un régime liant la rémunération à la productivité. Il a mis sur pied des systèmes de négociation permanente entre la Fédération des médecins spécialistes et le ministère de la Santé, ce qui a assuré la stabilité des relations entre les parties et la continuité des soins de santé.

Pour la Société canadienne des postes, il a revu de fond en comble l’orientation des relations du travail et a négocié le renouvellement de quatre conventions collectives.

Pour Via Rail, il a instauré de nouveaux modes de rémunération et facilité des fusions de postes qui ont permis l’amélioration du service aux passagers.

Reconnu parmi ses pairs, Me Lafleur a été fait conseil de la Reine en 1976.

Il s’était du reste déjà illustré pendant ses études, puisqu’il fut Gold Medallist de la faculté de droit.

Très sensible aux questions d’ordre macro-économique, domaine dans lequel il a fait sa scolarité de doctorat, Me Lafleur a fait figure de précurseur en présidant l’organisation d’un colloque d’envergure consacré au libre échange, alors que le Parlement était encore à débattre du sujet.

Ce colloque, qui a réuni quelque 1 200 participants, a suivi de quelques jours l’adhésion historique du Canada au traité qui instaura ce principe.

6999

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires