Nouvelles

Harcèlement sexuel : elle veut une partie des profits !

Main image

Agnès Wojciechowicz

2010-08-02 11:15:00

Une employée victime d’harcèlement sexuel a trouvé une façon originale pour se faire dédommager : elle réclame une partie des bénéfices de son employeur !

Kristy Fraser-Kirk, une australienne de 25 ans, réclame 5% des profits réalisés par David Jones Ltd. (une des plus grosses chaînes de prêt-à-porter) entre 2003 et 2010, et 5% du salaire de son ancien patron, rapporte Bloomberg.

Le montant des indemnités s’élèverait à 34 millions de dollars canadiens, ce qui correspondrait à 22% des revenus de la compagnie en 2010.

Si la Cour Fédérale Australienne de Sydney lui donne raison, la jeune femme a déclaré en conférence de presse qu’elle verserait la totalité des dommages-intérêts à un organisme caritatif.
5144

1 commentaire

  1. Cynik
    Cynik
    Dégorgement de profits ? En vertu de quoi ? Enrichissement injustifié ??

    Et en vertu de quoi, 5% au juste??

    Soyons pragmatiques, que diable! Pour évaluer la véritable valeur de sa réclamation, on devrait passer en deux étapes: premièrement, évaluer la différence moyenne de revenus bruts de la plaignante et ceux d'une prosituée de son "calibre", puis démontrer que le fait que la partie défenderesse ait effectivement tiré une augmentation de productivité dans son entreprise du fait qu'il ait pu la harceler sexuellement.

    En fonction du rapport entre la proportion de différence salariale "plaignante/prostituée" et le pourcentage d'apport supplémentaire que l'abus de ses charmes a généré, LÀ, on se retrouverait avec un calcul qui au moins se tiendrait et qui démontrerait -mathématiquement- en quoi la plainte en harcèlement sexuel justifierait une condamnation en pourcentage de revenus!

    Dommages = ((Revenus prostituée - Revenus plaignante)/ Revenus prostituée )) * (( Chiffre d'affaires avec harcèlement - Chiffre d'affaires sans harcèlement)/ Chiffres d'affaires avec harcèlement )

    Et voilà! Maintenant on a enfin une véritable détermination du préjudice réellement subi.

    -Cyniquement vôtre

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires