Reportages

Mon papa Avocat

Main image

Emeline Magnier

2013-06-14 17:30:00

Comment concilier la vie de famille avec le rythme effréné de la profession d'avocat et ainsi s'assurer de recevoir le plus beau des dessins dimanche? Deux papas avocats de grands bureaux témoignent…

Véronique Wattiez est très impliquée dans le groupe Diversité du bureau de McCarthy
Véronique Wattiez est très impliquée dans le groupe Diversité du bureau de McCarthy
Dimanche, c'est la fête des pères.

Si on applique les mêmes règles que pour les cadeaux de Noël, seuls les papas sages seront récompensés. Sages, pas seulement, les enfants sont exigeants: Il faut être présent pour le souper les soirs de la semaine, faire quelques conduites à l'école, jouer au parc le dimanche et assister aux matchs de hockey de fin saison.

Pas facile quand on est avocat dans un grand bureau et qu'on doit satisfaire aux demandes de clients exigeants, avec un quota d'heures facturables à l'année.

"Les questions relatives à la conciliation travail famille intéressent de plus en plus les hommes, la nouvelle génération surtout", explique Me Véronique Wattiez, associée chez McCarthy, très impliquée dans le groupe Diversité du bureau.

Pour favoriser l'équilibre travail-famille de leurs employés, certains bureaux ont adopté des mesures et favorisent la flexibilité dans l'horaire.

Congés

Jocelyn Perreault, père de trois enfant âgés de 5 ans, 3 ans et 20 mois
Jocelyn Perreault, père de trois enfant âgés de 5 ans, 3 ans et 20 mois
À la naissance d'un enfant, les pères bénéficient d'un mois de congés chez McCarthy. "De plus en plus d'hommes en prennent avantage", explique Me Wattiez.

Me Jocelyn Perreault, père de trois enfants âgés de 5 ans, 3 ans et 20 mois, a profité de cette période pour voyager en famille.

"On est parti un mois en camping en Californie alors que la plus jeune n'avait que 6 mois", explique l'avocat du groupe Insolvabilité chez McCarthy.

La même mesure est appliquée chez Cain Lamarre Casgrain Wells, qui vient d'ailleurs de recevoir le Mérite conciliation travail-famille lors du Congrès du Barreau 2013.

"Mes associés sont très ouverts au fait que j'ai deux enfants en bas âge, indique Me Normand Drolet, avocat chez CLCW. Marié à Me Isabelle Germain, conseil chez McCarthy, l'avocat explique qu'à la maison, il doit en faire autant que sa conjointe, elle aussi très occupée par son travail.

Flexibilité

Normand Drolet explique qu'à la maison, il doit en faire autant que sa conjointe
Normand Drolet explique qu'à la maison, il doit en faire autant que sa conjointe
Grâce aux outils technologiques, le temps de travail n'est plus synonyme de présence physique au bureau. Les horaires de travail peuvent être plus flexibles et mieux se concilier avec la vie à la maison.

"Tout est une question de confiance et d’organisation", commente Me Drolet. L'avocat raconte qu'un soir, il a tenu une réunion d'associés en vidéo-conférence avec son Ipad depuis sa cuisine alors qu'il donnait le souper à ses enfants.

"Personne ne s'en est offusqué, au contraire!"

Chez McCarthy aussi, on pratique le télétravail. " La fin de semaine au besoin , je fais des 5 à 8 avant le réveil des enfants", explique Me Perreault. Son bureau subventionne même l'achat d'équipement pour permettre à ses avocats de travailler depuis la maison.

Pour quitter plus tôt, aucune permission n'est à demander. "L'avocat doit juste s'assurer que le client a été bien servi", indique Me Wattiez. Elle précise également qu'en cas de contexte familial difficile, comme la maladie d'un enfant, le niveau d'heures facturables est revu à la baisse.

Grâce à ces accommodements, Me Drolet peut assister aux matchs de soccer de son fils de 6 ans et aux spectacles de danse de sa fille de 9 ans.

Me Perreault est aussi un papa très investi. Il emmène son fils de 3 ans patiner à l'Atrium, situé en bas de son bureau une fois par semaine et quitte les lundi à 16h pour le cours de natation de sa fille de 5 ans. "Je travaille en wi-fi depuis la salle des parents", dit-il d'un ton enthousiaste.

Développement des affaires en famille?

Avoir des enfants peut même constituer un atout en matière de développement des affaires, si on suit l'exemple de Me Perreault. En décembre dernier, il a organisé une journée d'activités père-enfants avec plusieurs de ses clients. "Enfants et parents étaient très heureux, on va renouveler l'expérience cette année", commente l'avocat.

Malgré l'investissement croissant des papas à la maison, certains tabous demeurent pour Me Wattiez. "Les hommes qui quittent plus tôt pour aller chercher leur enfant à l'école ne le crient pas sur les toits", souligne l'associée.

Selon une étude publiée récemment par l'Université de Toronto les pères trop attentionnés envers leurs enfants seraient peu respectés par leurs collègues.

Le poids des traditions serait donc encore bien présent dans le milieu professionnel.

En tout cas, pas de doute, Me Perreault et Me Drolet recevront de magnifiques dessins dimanche matin, et peut-être même un poème, qui-sait?
82379

16 commentaires

  1. The King
    The King
    il y a 10 ans
    Concilliation
    Ils appellent cela de la concilliation "Je fais des 5 @ 8 avant le réveil des enfants".

    Pour citer un associé que j'ai déjà croisé: L'important est de faire 15 heures par jour, mais on te laisse choisir lesquelles.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    FAIL
    Et Drolet, lui, pendant que sa fille est dans la piscine dit "Je travaille en wi-fi depuis la salle des parents".Reste don' au bureau tant qu'à faire ça et commande un taxi à ta fille.

    C'est quoi le but de l'accompagner??

    J'imagine sa fille dans la piscine qui se lève les yeux pour avoir un regard approbateur de son père alors que celui-ci a les yeux fixé sur son ordi, pluôt que de sa fille. Et vous appelez ça, un bon père?? FAIL.

    • Marie-Hélène
      Marie-Hélène
      il y a 10 ans
      Le iPad n'a pas d'application serviette
      Quand elle sort de la piscine, cette petite, et que son papa lui lave les cheveux, la sèche et la rhabille, tout en l'écoutant raconter son cours (j'ai plongé toute seule papa...)....bien sûr, un chauffeur de taxi ferait pareil. La petite n'y verrait que du feu.
      Voyons donc! Cette petite fille est probablement très fière de son papa et elle a raison. Une chance que des gens acceptent de travailler fort et de s'occuper de leurs enfants en même temps, sinon il n'y aurait ni avocats, ni restaurants, ni dépanneurs, ni infirmières, ni médecins, ni.......

  3. avocate
    avocate
    il y a 10 ans
    conciliation travail-famille ???
    C'est vraiment drôle : "Sages, pas seulement, les enfants sont exigeants: Il faut être présent pour le souper les soirs de la semaine, faire quelques conduites à l'école, jouer au parc le dimanche et assister aux matchs de hockey de fin saison." Selon l'auteur de cet article, les enfants qui exigent les situations énumérées sont EXIGEANTS...AYOYE...

    Est-ce que ce papa est en mesure d'évaluer l'impact pour sa fille qu'elle ne le voit jamais l'encourager ? Triste.
    Déjà que nous ne sommes pas assez présents dans la vie de nos enfants en travaillant à temps plein, si on est pas là non plus lorsque nous sommes à la maison...¨ca fait une belle société...Arrêter de tout vouloir ...des grosses jobs, des gros sous et des enfants qui s'élèvent tout seuls et arrêter d'en faire si vous ne pouvez jamais être là pour eux...

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    assister aux matchs de hockey de fin saison
    "assister aux matchs de hockey de fin saison"

    Hey le grand, pleure-pas, un match de saison régulière, c'est pas assez important pour que papa s'abaisse à aller à l'aréna. Aller, on s'en reparle pour les play-offs, là où ça compte. Papa te promet qu'il sera dans les estrades.... avec son laptop...

  5. Avocate
    Avocate
    il y a 10 ans
    Mensonges
    Malheureusement, ce ne sont que de belles paroles! J'ai travaillé chez McT et je confirme que très peu de femmes qui sortent du moule sont promues. Celles qui ne sont pas présentes au bureau 15 heures pas jour et qui ne partipent pas aux activités de développements d'affaires plusieurs fois par semaine n'ont aucun "exposure" et ne réussiront jamais. Arrêtez de faire de la fausse promotion, ce sont des mensonges.

  6. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    .
    ^ Celles qui sortent du moule sont au mieux nommées "Conseil", si elles font de la respo médicale bien sûr.

    McCarthy devrait se garder une gêne, il n'y a rien de "pire" ou de "mieux" côté conciliation travail/famille dans ce bureau que dans un autre cabinet national... C'est la réalité de 1850-2000 ''billable hours''.

    You deal with it or you don't, arrêtez de faire des articles du genre, personne y croit.

  7. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    Triste
    C'est vraiment triste de constater à quel point ces personnes se trouvent si brillantes de "concilier" de telle manière leur famille et leur travail. Je n'appelle pas cela "concilier", mais plutôt "chevaucher".

    Je leur souhaite sincèrement qu'ils ne s'aliènent jamais leurs enfants. Si l'ado de l'un d'eux sombrait dans la drogue, feraient-ils le nécessaire pour le sauver ou bien chercheraient-ils la connection wi-fi dans la salle d'attente?

  8. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    Quelle insulte
    Je suis stagiaire en droit et j'ai un enfant en bas âge. Malgré un CV bien rempli et d'excellentes références, cela m'a pris 7 mois me trouver un stage parce que j'ai un enfant (je peine à m'imaginer comment je vais me trouver un emploi après). Les bureaux d'avocats veulent que leurs avocats soit disponibles 15 heures par jour, 7 jours sur 7. Ils considèrent que les enfants sont des boulets. Lire des articles comme celui-ci m'enrage!

    Se péter les bretelles en disant à nous les parents que de nous laisser travailler à la maison le soir ou le matin pour pouvoir manger avec nos enfants est une mesure conciliation travail-famille révolutionnaire reflète le gros problème de notre profession. Et cela c'est sans parler du comité du Barreau sur les difficultés rencontrer par les femmes dans la profession qui est composé strictement de grands cabinets qui sont les premiers à discriminer les femmes!

    Les repas en famille sont l'occasion d'échanger avec nos enfants sur leur journée. Si on fait une conférence en même temps qu'on rempli la bouche de bébé, nous ne sommes présents que physiquement. Être physiquement avec nos enfants, mais avoir l'esprit au travail sur notre wifi c'est encore pire pour les enfants que si on n'était pas là du tout. Quand mon fils est à la natation, il veut que je le regarde pas que je lui serve de taxi avec mon main libre à l'oreille.

    La profession a un sérieux examen de conscience à faire. Arrêter de nous insulter avec ce genre d'article et parler nous plutôt des problèmes rencontrés par les avocats qui ont des enfants. Il faut changer les mentalités et non pas donner des trophées aux grands bureaux qui ont la grandeur d'âme de permettre à leurs avocats de travailler quelques heures de la maison avec les enfants installés devant la télé!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Bravo!
      J'appuie complètement votre commentaire! Merci beaucoup d'avoir pris le temps de l'écrire.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Question
      Comment les gens savaient que vous aviez un enfant?

      Par ailleurs, comment étaient vos résultats académiques?

      Je ne veux pas être méchant, mais parfois on surestime son dossier et devant le rejet on cherche à blâmer des facteurs qui ne sont pas du tout responsables du mauvais résultat.

      Bonne chance pour la suite

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Examen de conscience
      À mon avis vous avez tort. Les bureaux d'avocats ne vous doivent rien. Si vous voulez passer beaucoup de temps avec vos enfants, rien ne vous en empêche. Évidemment, cette décision pourrait toutefois vous empêcher d'occuper un poste qui demande un grand investissement en temps. Il s'agit d'une décision personnelle. La situation des avocats n'est pas exceptionnelle à cet égard. Il est vrai que les bureaux d'avocats font parfois preuve d'hypocrisie dans leur discours officiel à ce sujet. Toutefois, je crois que vous faites preuve de la même hypocrisie en voulant, à la fois, passer beaucoup de temps avec vos enfants et occuper un poste exigeant.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Bun in the oven
      Cher « examen de conscience »: vous me découragez. Ai-je bien compris votre prémisse : il faut choisir soit la famille soit une carrière exigeante, mais on ne peut avoir les deux? Pourtant la majorité des personnes puissantes ont des familles et des enfants. Certes, certains sont remariés 5 fois et leurs enfants font des manchettes pour leurs exploits douteux, mais la majorité d’eux ont une vie tout à fait ordinaire, leur permettant de passer du temps avec leurs enfants (d’ailleurs je ne suis pas certaine de comprendre ce que vous entendez par « passer beaucoup de temps avec vos enfants », qui se lit comme un choix. Pourquoi mettre des enfants au monde si vous si vous comptez ne pas passer beaucoup de temps avec?)

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Vous pouvez avoir les deux, mais vous ne pouvez pas vous plaindre
      Bien entendu, vous pouvez avoir une profession exigeante et des enfants. Toutefois, vous ne pouvez pas alors vous plaindre et reprocher à votre employeur le fait que vous ne passez pas suffisament de temps avec vos enfants (whatever that means). Les personnes puissantes auxquelles vous référez ne se plaignent pas comme le fait "Quelle insulte".

  9. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 ans
    Encore une autre sotte 100% plateau
    "La profession a un sérieux examen de conscience à faire."


    Parler de "la profession" comme d'un groupe susceptible de solutionner vos problèmes de conciliation travail/famille traduit une profonde immaturité politique.

    Dans "la profession", comme ailleur, il y a un sous-groupe qui croit que son intérêt financier est incompatible avec l'amélioration de vos conditions de travail, et qui, en voyant les cohortes de nouveaux diplômés, n'est pas du tout inquiet pour la pérénité du modèle professionnel qu'elle favorise.

    Comble du malheur pour vous, ce sous-groupe est celui qui est le plus influent au sommet de "la profession".

    Vous risquez donc d'attendre longtemps, en espérant être sauvée par un sursaut de conscience de "la profession".

    Les articles comme celui-ci sont très utiles pour endormir les masses de nouveaux diplômés et les naifs, afin de leur presser le citron pendant encore un peut plus longtemps.

    Qu'il s'agisse d'un atelier de conciliation travail famille au congrès du Barreau, d'un article cucu de Beverley McLachlin sur le sujet (comme si elle avait les mêmes problèmes que vous), d'un programme bidon de conciliation dans tel ou tel grand bureau, ou de l'annonce retentissante de la création d'un poste d'observatrice chargée de faire le point sur la situation, vous pouvez être certaine que la chose est suivie de près en haut lieux, et qu'elle n'ira pas loin.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 ans
      Immaturité
      Je suis d'accord avec vous sur le fond. Cela dit, pas besoin d'insulter les gens en les traitant de sots. De plus, la référence au plateau est sans aucune pertinence. Cette tendance traduit probablement une profonde immaturité générale.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires