Classements

Les avocats de l’année!

Main image

L'équipe Droit-inc

2016-12-23 13:00:00

En cette fin d’année, la rédaction de Droit-inc dresse son palmarès des 15 juristes s’étant le plus démarqués en 2016! Qui d’entre vous y figure?

Qui sont les juristes s’étant le plus démarqués cette année? La rédaction de Droit-inc s’est réunie et a fait son choix! Voici par ordre décroissant (suspense oblige!) ceux d’entre vous qui, selon nous, sont les plus méritoires de l’année 2016…

15. Me Stéphane Verreau Verge (Verreau Dufresne)

Me Stéphane Verreau Verge
Me Stéphane Verreau Verge
Me Verreau Verge s’est vu remettre, lors de la Journée du Barreau du 2 juin 2016, le Mérite Innovations – Accès justice pour souligner son apport en matière d’innovation administrative. Il a conçu la plate-forme Web Petites-Créances.ca, destinée à venir en aide aux citoyens qui ont un dossier à la Division des petites créances de la Cour du Québec. Le site, qui présente une vulgarisation du système et des tarifs forfaitaires moindres pour tout le territoire de la province, a déjà été bien reçu par la communauté juridique.

14. Me Véronique Hivon (Parti Québécois)

Me Véronique Hivon
Me Véronique Hivon
Me Hivon s’est démarquée à plusieurs reprises cette année, en premier lieu, évidemment, par sa participation à la course à la chefferie du Parti québécois, avant son retrait forcé pour cause de maladie. Elle s’est également employée à trouver des solutions pour faciliter l’accès à la justice pour les citoyens, et a proposé, dans le cadre du Forum social mondial, la mise en place d’une unité destinée à lutter contre l’évasion fiscale. Elle a également lancé un débat en proposant, la première, d’employer la clause dérogatoire pour soustraire temporairement le Québec aux effets de l’arrêt Jordan.

13. Mes Anne-Edma Louis et Teodora Niculae (Audax Avocats)

Mes Anne-Edma Louis et Teodora Niculae
Mes Anne-Edma Louis et Teodora Niculae
À l’heure où le Barreau en est à repenser le métier d’avocat, ces avocates ont lancé leur cabinet en novembre 2015 et ont décidé d’avoir une approche différente en misant sur les modes de tarification alternatifs. Fin novembre dernier, leur initiative a été récompensée : le Jeune Barreau de Montréal leur a décerné une Bourse de démarrage de cabinet d’une valeur de 20 000 $ en argent, en produits et en services. Les deux jeunes juristes ont déclaré s’être inspirées de ce qui se faisait à l’étranger pour bâtir leur modèle d’affaires : elles dévoilent ainsi à l’avance leurs tarifs. Le cabinet offre notamment des services en droit des affaires, en propriété intellectuelle et en fiscalité.

12. Mme la juge Danielle Côté (Cour du Québec, Chambre criminelle et pénale)

Mme la juge Danielle Côté
Mme la juge Danielle Côté
La première juge nommée en droit criminel à Sherbrooke s’est faite particulièrement ardente cette année dans son combat pour voir plus de femmes à la magistrature. Même si elle se garde bien de se réjouir trop vite, Mme la juge Côté est de nature optimiste face à l’avenir, grâce aux progrès accomplis à ce jour dans ce domaine. Aujourd’hui juge en chef adjointe à la Chambre criminelle de la Cour du Québec, Mme la juge Côté, très accessible, a d’ailleurs rencontré avec cinq collègues, plus tôt cette année, une trentaine d’étudiantes en droit pour leur parler de sa pratique et de sa carrière.

11. Me Mylany David (Langlois)

Me Mylany David
Me Mylany David
Coup de théâtre en juin dernier, lorsqu’on a appris que celle qu’on surnommait autrefois « Miss Mégawatts », à cause de son expertise en droit de l’énergie, quittait le méga-cabinet mondial Dentons pour passer chez Langlois. La réputation de cette avocate n’est plus à faire en droit des affaires : c’est pourquoi son passage dans un cabinet plutôt spécialisé en litige a créé beaucoup de remous dans la communauté juridique. Cette année, Me David a été assez présente : notamment, elle a présidé en septembre une conférence sur le phasage des copropriétés mixtes et a siégé sur le jury de sélection des conseillers juridiques ZSA.

10. Me Marc-André Landry (Gravel Bernier Vaillancourt)

Me Marc-André Landry
Me Marc-André Landry
En 2016, Me Landry s’est lancé dans l’inconnu en quittant le cabinet Blakes, où il pratiquait le litige commercial, pour démarrer à son compte. En rencontrant Me Marc-André Gravel, du cabinet de Québec Gravel Bernier Vaillancourt, il a accepté de mettre sur pied et de développer la division métropolitaine de GBV, au centre-ville de Laval. En entrevue avec Droit-inc, il avait déclaré avoir eu l’appel de l’entrepreneurship, et avait sauté sur l’occasion de pouvoir se lancer en affaires en bénéficiant néanmoins d’une structure déjà montée.

9. Me Zineb Kouidri (BTK Avocats)

Me Zineb Kouidri
Me Zineb Kouidri
Après avoir exercé sept ans en Algérie, cette avocate a fondé son propre cabinet : BTK Avocats, en collaboration avec Mes Roseline Beausoleil et Geneviève Théorêt. En 2016, ce pari lui a réussi : elle a été sollicitée à de nombreuses reprises pour faire des conférences sur l’entreprenariat, et a été très présente dans le monde des affaires, notamment à la Jeune Chambre de commerce de Montréal, à la Chambre de commerce et de l’industrie Thérèse-de-Blainville et à l’organisme Cheminement Équivalence.

8. Me Pierre-Olivier Ménard-Dumas (Stein Monast)

Me Pierre-Olivier Ménard-Dumas
Me Pierre-Olivier Ménard-Dumas
Avec 3816 abonnés, cet associé chez Stein Monast se trouve être l’un des influenceurs québécois les plus présents sur LinkedIn, et le premier parmi les avocats. Pour ce « champion de LinkedIn », la plate-forme professionnelle est le moyen idéal d’être à l’affût de toutes les nominations et des changements au sein des cabinets, en plus de servir à approcher des clients. Extrêmement actif sur les réseaux sociaux, Me Ménard-Dumas s’y connecte dès qu’il a une pause ou que vient le temps de dîner!

7. Me Jean-François Laroche (BCE)

Me Jean-François Laroche
Me Jean-François Laroche
Le conseiller juridique principal chez BCE est aussi un fervent sportif : il a remporté à cinq reprises la course des Mardis cyclistes de Lachine. En novembre dernier, il s’est vu remettre le prix Conseiller juridique d’avenir lors du gala des conseillers juridiques ZSA – l’une des plus hautes distinctions pour un avocat en contentieux! Devenu expert en matière de fusions et acquisitions, Me Laroche a parfois à conclure des contrats d’une valeur excédant le milliard de dollars.

6. Me Extra Junior Laguerre (Laguerre Fiscaliste)

Me Extra Junior Laguerre
Me Extra Junior Laguerre
En avril, Me Laguerre a été élu président du Jeune Barreau de Montréal pour l’année 2016-2017, succédant ainsi à Me Caroline Larouche. Depuis, il n’a cessé d’être sur toutes les tribunes, en participant, et parfois en lançant, de grands débats de nature juridique sur la place publique. On pense notamment à la place des jeunes avocats sur les conseils d’administration, au contingentement à l’entrée des Facultés de droit, au bilinguisme chez les juges de la Cour suprême, à la création d’une entité pour défendre les intérêts de tous les avocats du Québec et au salaire des avocats de l’Aide juridique. En dehors de son rôle de président du JBM, Me Laguerre pratique en litige fiscal.

5. Mes Audrey Limoges-Gobeil et Justine Dauphinais-Sauvé (Syndicat de l’enseignement de la région de Laval)

Me Audrey Limoges-Gobeil et Justine Dauphinais-Sauvé
Me Audrey Limoges-Gobeil et Justine Dauphinais-Sauvé
Âgées d’à peine 30 et 29 ans, ces deux avocates ont remporté, en mars dernier, une victoire décisive en Cour suprême du Canada. Et toute une victoire : le plus haut tribunal du pays a été unanime! Mes Dauphinais-Sauvé et Limoges-Gobeil représentaient un enseignant congédié à cause de ses antécédents judiciaires. Après le dépôt du grief, le syndicat a voulu assigner à témoigner un commissaire qui s’est prononcé sur le renvoi, ce que refusait la Commission scolaire. La CSC a validé définitivement l’assignation, ce qui confirme les pouvoirs étendus de l’arbitre de griefs en matière de preuve et de procédure.

4. Me Joannie Charron (Bélanger Mercier Charron)

Me Joannie Charron
Me Joannie Charron
Cette notaire se démarque par ses manières de faire différentes : elle axe en effet sa pratique sur l’aide des personnes plus vulnérables, soient les personnes handicapées, les malades en phase terminale ou les personnes âgées. Elle a racheté l’étude Bélanger Mercier Charron, en devenant la seule propriétaire. Pari réussi : en 2016, ses affaires vont mieux que jamais, et elle souhaite toujours réformer la profession, mettre l’accent sur le contact avec sa clientèle et être moins rigide sur les règles et les normes.

3. Me Alexandre Désy

Me Alexandre Désy
Me Alexandre Désy
À son compte, Me Désy s’est fait remarquer cette année par son travail dans deux projets particuliers. Le premier, OnRègle.ca, est une plate-forme Web qui permet d’automatiser le processus préjudiciaire (soient la mise en demeure, l’entente de règlement à l’amiable et la demande en justice). Le second, CancerTesticulaire.com, est un organisme – le seul du genre au Canada – qui sensibilise, soutient et informe les hommes relativement à cette maladie. En novembre, le Jeune Barreau de Montréal a reconnu son travail en lui décernant le mérite « Carrière alternative » lors de la soirée des Leaders de demain du JBM.

2. Me Anne-France Goldwater (Goldwater Dubé)

Me Anne-France Goldwater
Me Anne-France Goldwater
Année chargée pour cette avocate colorée, dont la biographie est d’ailleurs parue en novembre dernier. Ses prises de position en défaveur de l’interdiction des pitbulls, sa poursuite contre Télé Publique Studios après l’interruption de son émission L’Arbitre, ses propos controversés à Tout le monde en parle, sa représentation de Pierre-Karl Péladeau dans sa séparation d’avec Julie Snyder et les rumeurs voulant qu’elle songe à la mairie de Montréal : Me Goldwater semblait être sur toutes les tribunes cette année!

!!1. Me Karim Renno (Renno Vathilakis)

Me Karim Renno
Me Karim Renno
La palme d’avocat de l’année revient, selon nous, au co-associé fondateur de Renno Vathilakis. En 2016, Me Renno a lancé la poursuite contre Justin Bieber pour un tweet diffamatoire; représenté Me Anne-France Goldwater dans sa poursuite contre Télé Publique Studios; démarré une action collective contre Loto-Québec; fait annuler une sentence arbitrale pour cause de conflits d’intérêts de l’ancien juge Jean-Louis Baudouin; et ce, tout en s’afférant religieusement à la rédaction de son blogue À bon droit et aux chroniques bimensuelles de Droit-inc. Bref, il est partout!

Félicitations à tous!
102283

14 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 ans
    Question
    Le jeune super plaideur de 48 ans est-il le proprio du site ??

    • Karim Renno
      Karim Renno
      il y a 7 ans
      re: Question
      Ouch...

      J'en déduis que vous ne pensez pas que je mérite de faire partie de la liste. Je respecte certainement votre opinion.

      Pour répondre à votre question, ma seule affiliation à Droit Inc. est à titre de chroniqueur bi-mensuel. Je suis très fier de ce rôle, mais je ne suis ni propriétaire, ni un des dirigeants de Droit Inc.

      J'ai par ailleurs le plus grand respect pour le travail colossal accompli par René et son équipe jour après jour et semaine après semaine.

      Il faut prendre tous les classements d'avocats avec un grain de sel, mais je suis quand même très touché par cette reconnaissance.

      Merci beaucoup à l'équipe de Droit Inc. et joyeuses fêtes à vous tous.

      Karim

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Bravo Me Renno
      Je suis particulièrement impressionnée de vos travaux et vos écrits. Il semble que vous soyez effectivement partout!

      Devoir choisir un confrère afin de me défendre, vous seriez mon premier choix, sans hésitation, dans votre champs de compétence bien entendu.

      Votre succès porte à envier et à jalouser. Pour cela, je vous souhaite tout le succès mérité!

      Bonne année Me Renno.

    • Karim Renno
      Karim Renno
      il y a 7 ans
      re: Bravo
      Merci beaucoup cher Anonyme. Vos mots me touchent.

      Bonne année à vous,

      Karim

  2. Sedia Stercoraria
    Sedia Stercoraria
    il y a 7 ans
    Sedia Stercoraria
    Me Elmlinger est la plus belle avocate du Québec.

  3. Benoit Bonenfant-Malenfant
    Benoit Bonenfant-Malenfant
    il y a 7 ans
    La victoire de l'image au détriment de la substance
    Une liste qui vient confirmer que l'image occupe une place plus grande que le fond dans notre société. Partant de notre clown national (la numéro 2... sérieusement?), en passant par Extra Junior (le numéro 6) qui, à l'image du JBM, collectionne les titres et les distinctions auto-congratulantes, puis par un numéro 8 qui n'a pour seule distinction que le nombre d'abonnés sur LinkedIn... pour finir par une politicienne de carrière (numéro 14). Et une dose de corpo pour faire bonne figure (numéros 7, 9, 10, 11)

    Quelques initiatives intéressantes à noter pour "réformer" la pratique (plate-formes web présentant de bonnes idées de base, qui ne sont malheureusement pas toujours collées à la réalité de la profession), mais cette liste fait abstraction du fait que la grande majorité de ses membres font partie du problème et non de la solution.

    Le "mérite" de la profession d'avocats ne se mesure pas par les distinctions du JBM et le nombre d'abonnées LinkedIn... il se mesure par l'impact réel et concret que nous avons, en tant qu'avocats, dans la vie des individus que nous représentons.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 ans
    Conflit
    Me Renno,

    Avec respect, je pense que ce qui est soulevé ici n'est pas la qualité de votre nomination à titre d' "avocat Droit-inc. de l'année", nomination qui, comme vous le mentionniez, ne fera définitivement pas l'unanimité comme toute nomination semblable, mais plutôt l'évident conflit d'intérêt de Droit-Inc. Verrait-on en effet La Presse ou Le Journal de Montréal nommer sans gêne un collaborateur d'habitude de son journal comme "personnalité de l'année"? Évidemment pas, ce serait d'un ridicule consommé. Droit-Inc ne se targue pas d'être une publication sérieuse, mais doit tout de même assumer que l'on critique les conflits évident de ce genre.

    Passez un joyeux temps des Fêtes.

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 ans
    Ma liste
    J'aime bien Karim, mais, pour moi, l'avocate de l'année c'est Joannie Charron. Je suis certain que plusieurs sont du même avis. Bonne année à tous.

    • Krsp
      En désaccord pour la simple raison qu'elle n'est pas avocate mais notaire.
      Désolé, la tentation était trop grande..

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Votre liste
      Pour connaitre Me Charron, je peux confirmer que non seulement elle est une idéaliste, au sens le plus noble du terme, mais aussi qu'elle incarne ses idéaux au quotidien. Elle pratique auprès de personnes vulnérables, et de toute évidence en faisant primer l'importance de la relation d'aide sur le profit. Elle peut se vanter à juste titre que ses actions parlent d'elles même. Je suis convaincu que plusieurs juristes partout en province font de même sans avoir la vitrine dont bénéficie Me Charron ici, mais cette nomination bien méritée porte les projecteurs sur ce genre de pratique réellement sociale du droit. Félicitations à une juriste inspirante.

  6. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 ans
    Entièrement d'accord
    Enfin, un adulte dans la pièce !

  7. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 ans
    ahhhh
    cessez cette jalousie maladive et acceptez qu'il soit génial Me Renno..

  8. Anonyme
    Anonyme
    il y a 7 ans
    en fait
    il se mesure à la hauteur de la vérité trouvé.
    cessez de chigner et avallez le palmarès.

  9. Karim Renno
    Karim Renno
    il y a 7 ans
    re: Conflit
    Avec égards, je doute sincèrement que c'est ce qui était entendu par "Le jeune super plaideur de 48 ans est-il le proprio du site ??". L'inférence me semblait très claire à l'effet que c'est moi qui aurait pris la décision dont le commentateur anonyme se plaint.

    Pour ce qui est de votre préoccupation, je pense que vous prenez ce classement beaucoup trop au sérieux. C'est simplement l'opinion de l'équipe de rédaction de Droit Inc. (dont je n'ai jamais eu la chance de rencontrer les membres en passant, hormis M. Lewandowski)

    Si je suis votre raisonnement, vous pensez que je devrais être automatiquement disqualifié de toute considération pour une telle nomination? Ça me semble extrême comme position.

    Dans des circonstances similaires, ce qui importe en situation de conflit d'intérêt - si conflit il y a véritablement - c'est la divulgation du conflit. Or, la rédaction a expressément mentionné mes liens avec Droit Inc.

    Reste que vous demeurer libre d'avoir vos opinions.

    Du reste, vous y allez fort avec des expressions comme "ridicule consommé". D'ailleurs, je vous souligne que les exemples que vous donnez appuient bien peu votre propos. La Presse et Le Journal de Montréal ne se sont jamais empêchés de reconnaître le travail de ceux avec qui ils ont des liens. À titre d'exemple seulement, le Journal de Montréal et QMI ont nommé Pierre Karl Péladeau personnalité de l'année en 2014: http://www.journaldemontreal.com/2014/12/26/pkp-personnalite-de-lannee

    Je vous souhaite une bonne année 2017.

    Karim

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires