Nouvelles

Les juristes de l’État poursuivent la grève!

Main image

La Presse Canadienne

2017-01-27 09:29:00

Les juristes de l'État ont finalement décidé, dans une proportion de 83%, de poursuivre la grève générale illimitée.

Me François Desroches-Lapointe, avocat et porte-parole pour Les Avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ)
Me François Desroches-Lapointe, avocat et porte-parole pour Les Avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ)
Du même souffle, c'est dans une proportion de 97% qu'ils ont rejeté les dernières offres gouvernementales.

Réunis lors de deux assemblées générales tenues simultanément à Montréal et Québec, jeudi durant tout l'après-midi, les avocats et notaires à l'emploi du gouvernement du Québec ont donc résolu de poursuivre la grève illimitée qu'ils avaient entamée le 24 octobre dernier, tout en assurant les services essentiels.

Ils étaient 320 réunis à Montréal et plus de 600 à Québec, pour un syndicat qui compte quelque 1100 membres dans l'ensemble de la province.

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne sur place à Montréal, Me François Desroches-Lapointe, avocat et porte-parole pour Les Avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ), a dit estimer que les dernières offres gouvernementales n'étaient guère différentes de ce qui avait été offert aux autres employés de l'État, ce qui lui paraît insuffisant.

« Il y a eu des déplacements par rapport à ce qui a été fait avec le front commun, c'est-à-dire que des sommes d'argent que l'on retrouve dans une colonne A se retrouvent plutôt dans une colonne B, mais il n'y a pas d'argent différent, en fait. C'est un équivalent au niveau des offres, en pourcentage. Et ça s'éloigne évidemment pas mal de ce qu'on peut retrouver pour l'offre qui a été faite aux procureurs aux poursuites criminelles et pénales », a-t-il soutenu.

Me Desroches-Lapointe contredit ainsi ce qu'avait affirmé la veille le président du Conseil du trésor, Pierre Moreau. Celui-ci avait dit « qu'en termes monétaires, au terme du contrat de quatre ans, les juristes auront l'équivalent dans leurs poches de la masse salariale des procureurs ».

Selon l'interprétation des dernières offres gouvernementales que font les avocats et notaires, un écart de 40% persisterait plutôt avec les procureurs de la Couronne.

Pour ce qui est d'une autre revendication importante de LANEQ, à savoir le respect de leur indépendance professionnelle en tant qu'avocat, Québec proposait la création d'un comité qui se pencherait sur l'octroi de ce statut et ses effets.

Les avocats et notaires devaient également voter sur une troisième possibilité, à savoir la tenue d'une « grève à temps partiel ». Cette option a été rejetée dans une proportion de 91%.


5365

8 commentaires

  1. Malekal
    Malekal
    il y a 7 ans
    Vraiment ?
    «(...) les dernières offres gouvernementales n'étaient guère différentes de ce qui avait été offert aux autres employés de l'État.»

    N'étaient guère différente... Ah bon, les juristes de l'état ne sont pas des employés de l'État ? Ils profitent de tous les avantages de l'État mais veulent avoir un statut différent des autres ?

    OK..........

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      excellent
      excellent commentaire Malekal.
      Par ailleurs, c'est un peu genant pour la profession tout ca...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Correctif
      Les PPCP et les juristes de l'Etat sont tous des employés de l'Etat. La parité est demandée entre ces deux groupes d'employés.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Indépendance du poursuivant public
      Les juristes de l'Etat réclament simplement la parité avec leurs collegues salariés du PPCP car ils effectuent essentiellement le même travail et bénéficient de la même indépendance "constitutionnelle". Cette question d'indépendance, qui justifie un statut particulier, n'est pas simple à vulgariser. Essentiellement, l'importance du pouvoir public d’intenter et de gérer des poursuites, qu'elles soit civiles, criminelles ou pénales, ainsi que d’y mettre fin, est au cœur du rôle du procureur général et fait en sorte que l’on s’attend à ce qu’il soit libre, à cet égard, de toute pression politique de la part du gouvernement. Ce pouvoir est bien sûr généralement exercé directement par des mandataires, soit les procureurs du ministère public (PPCP et juristes de l'Etat) car il est rare que des poursuites retiennent l’attention personnelle du procureur général. L'erreur est ainsi de croire que seules les poursuites criminelles sont assujetties à cette indépendance et que seuls les PPCP agissent comme mandataires. C'est bien sûr aussi le cas de l'ensemble des juristes de l'Etat qui agissent ainsi aussi comme mandataire dans les poursuites civiles et pénales et qui sont tout aussi importantes.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Commentaire indépendant
      Je ne suis pas certain de bien suivre l'argument de LANEQ. Si je peux très bien comprendre le besoin d'indépendance du PPCP, je vois les autres juristes de l'État comme étant dans une relation semblable à celle des autres avocats avec leurs clients non? Si tel est le cas, je vois mal comment on pourrait argumenter que l'avocat doit absolument être indépendant de son client...

      Quelque chose manque de sens ici. Mais après tout, on a affaire à des avocats représentés par un syndicat... Comme quoi l'absurde ne tue pas!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      re: Indépendant
      "bénéficient de la même indépendance "constitutionnelle""

      C'est le cas de certains mais pas tous. Même le Code de déontologie fait la distinction entre avocats et procureurs.

      Par exemple, l'avocat qui travaille au civil pour Revenu Québec se réfère à son client. C'est le cas également de ceux qui travaillent en recherche et à la rédaction des lois etc.

      Faudrait arrêter de répeter un argument qui n'est pas fondé, ça vous fait perdre beaucoup de crédibilité...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Crédibilité?
      Cet argument est fondé sur les décisions de la Cour suprême (Krieger et autres, dont la plus récente Cawthorne). Je me demande qui ici perd en crédibilité. Si vous ne savez pas de quoi vous parlez, ne parlez tout simplement pas.

  2. GBS
    GBS
    Les "juristes de l'état" ne méritent pas le même traitement que les PPCP.

    Ils ne méritent pas d'avoir les mêmes conditions de travail.

    Un "juriste de l'état", ça n'existe que pour collectiviser un groupe disparate d'avocats et de notaires qui ne font pas la même chose et ne se comparent guère.

    Tous les juristes de l'état ne devraient pas être sur la même échelle salariale. Il y en a qui méritent de gagner plus, et d'autres qui n'en méritent pas autant.

    Pourquoi les "juristes de l'état" font semblant que tous les postes au gouvernement s'équivalent?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires