Nouvelles

L'avocat qui carbure au death metal

Main image

Radio -canada

2018-07-25 15:00:00

À la cour, il suit les règles et sur scène, il se transforme en avocat… du diable!

Me Didier Samson détonne dans les corridors du palais de justice de Québec
Me Didier Samson détonne dans les corridors du palais de justice de Québec
Avec son crâne à moitié rasé et un chignon sur le dessus de la tête pour retenir sa longue tignasse, Me Didier Samson détonne dans les corridors du palais de justice de Québec.

Sous sa toge, l'avocat de 40 ans cache aussi des tatouages qui rivalisent d'originalité avec ceux de ses clients. L'homme de loi carbure autant au droit qu'à la musique, la musique heavy metal.

« C'est sûr que c'est un contraste », convient de sa voix rauque le guitariste du groupe The Flaying quelques minutes après une performance sur la petite scène d'un bar underground de Québec.

Plus tôt dans la journée, l'avocat a défendu une femme accusée d'avoir proféré des menaces, en respectant scrupuleusement le décorum de la salle d'audience.

Dans une salle de spectacle, il se transforme en avocat du diable. Il secoue frénétiquement la tête au rythme de sa guitare pendant que le chanteur de son groupe à la voix gutturale interprète une chanson brutale. Le death metal est aux antipodes de la musique classique. « On fait du Mozart, mais avec de la distorsion pis des "blast beats" », dit-il.

Il ne voit pas dans son choix musical une discordance avec le métier qu'il exerce. L'image que les gens se font du metal n'est pas exacte, selon lui.

« L'image du genre : "les tatous, les cheveux longs, death metal, criminel, pour moi il prend de la drogue." C'est sûr que les gens peuvent faire cette équation-là. C'est faux. Impossible. Quand tu travailles à la cour, ton cerveau est comme dans une toune death metal. Il est là, parce que s'il n'est pas là, tu l'échappes », assure Didier Samson.

Dès son arrivée à la Faculté de droit de l'Université Laval en 1998, il a remarqué qu'il n'était pas comme les autres étudiants. « J'ai les cheveux jaunes, bleus, de toutes les couleurs. Pis les boucles d'oreilles (...) Je n'étais pas dans le moule. Je ne venais pas de Sillery, Cap-Rouge, je ne venais pas des écoles privées. Je venais de la Côte-Nord .»

« C'est un bum de bonne famille », lance Me Maxime Roy, au sujet de l'avocat-musicien qu'il a connu à l'école du Barreau. Me Roy raconte que Samson aime bien souligner qu'il vient de Baie-Comeau, mais oublie de dire que son père y était « le médecin de la place ».

« Moi, ce qui me fascine, c'est qu'il dérange et rassemble à la fois », observe Me Roy, un avocat au style bien différent. Didier Samson a beau avoir un côté « anarchiste », il voue un très grand respect à l'institution, constate son confrère. « Lui-même a pris conscience qu'il peut être ce qu'il est. Dans la mesure où il fait un bon travail à la cour », souligne Me Roy.

Pour l'avocat-musicien, le death metal est l'exutoire qui lui permet de pratiquer son métier. « C'est un endroit (la scène) où je peux m'évader. Où je peux justement faire ce que je veux, comme ça me plaît. Tandis qu'à la cour, il faut suivre les règles. C'est sûr qu'avec l'allure que j'ai là, regardez les règles, je les suis. J'ai de beaux boutons de manchette, mais ils ont quand même un style », s'amuse Me Samson, en exhibant fièrement ses boutons de manchette en forme de tête de mort.

Son groupe prépare la sortie de son deuxième album qu'il promet encore plus corrosif que le premier.

« La musique, c'est ça qui est le fun, quand elle est extrême. Il y a comme une espèce de statement là-dedans, en voulant dire: "Regarde, en dedans de nous on repousse la liberté d'expression jusque là." Juge ce que tu veux. Souvent, les gens jugent quand ils ne connaissent pas (...) La seule personne dans ma vie qui juge en ce moment, c'est dans mon travail et c'est la personne assise sur le banc en avant », illustre l'avocat.
11205

15 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Gare au CDA, qui s'applique aussi en dehors du travail
    Les moeurs hors-cours de ce monsieur sont elles compatibles avec sa qualité d'avocat?

    Gageons qu'un syndic-adjoint en mal de promotion se penchera certainement sur cette question...

    • pfff
      Les moeurs??
      En quoi le fait de faire partie d'un band, de donner des spectacles et de profiter de la vie seraient contraires à sa qualité d'avocat? Vous ne faites que renforcer des stéréotypes liés au type de musique, évoluez un peu... tous les amateurs de métal ne sont pas des drogués criminalisés, évoluez un peu...

  2. DSG
    Wow
    They actually wrote an article about this guy because he likes heavy metal music.

    Ok then, let's try to give some meaning to this article. Yes it is unusual for an educated person (or any adult for that matter) to listen to something as unsophisticated and trashy as heavy metal. Seemingly he's not a squatter, Satan worshiper or a disillusioned teenager yet he still likes that crap. Will wonders ever cease?

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    avocat
    It's just music, relax people. If you don't like metal, then don't listen to it. What does this have to do with being a good lawyer? People are so judgmental and disgusting.

  4. Legal Counsel
    Legal Counsel
    il y a 5 ans
    Wow
    Wow...who cares if he likes metal? Does every male lawyer of a certain age need to be a total stereotype?

    For example, does every recent call to the Bar in the last 4-5 years or every young male lawyer practicing in a larger firm in Mtl or Qc City absolutely need to be a pencil-necked dweeb with skinny ties and both two first names and last names?

    Likewise, does every middle-aged male lawyer in Mtl need to be soft/pudgy balding idiot who pretends to be a connaisseur of wine and gastronomy, when in reality that's simply a code word for "fat alcoholic"?

    • DSG
      Nice
      Sassy, yet on point. DSG likes your style.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      avocat
      best comment ever!!!!!!!

  5. Parajuriste
    Parajuriste
    il y a 5 ans
    Musique
    Écoutez attentivement Mozart... la rythmique, c'est du heavy métal. La musique qu'on écoute ou qu'on fait n'a strictement rien à voir avec les compétences professionnelles

  6. Rayon de soleil
    Rayon de soleil
    il y a 5 ans
    Respect
    Honnêtement, je le félicite de son authenticité et d’être lui-même. Il faudrait davantage des gens comme lui qui font la différence dans le milieu pour casser l’hiérarchie et le décorum classique retrouvé dans le milieu. On peut travailler et garder notre sérieux tout en s’amusant et en étant nous-mêmes.

  7. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    So right
    I totally agree with you!

    Lawyers are so squares!

  8. Didier Samson
    Didier Samson
    il y a 5 ans
    Avocat
    Merci Maîtres, de l’authenticité de vos commentaires! J’aurais aimé connaître l’identité de vous tous pour comprendre un peu vos opinions et jugements selon vos backgrounds et expériences de vie! Évidemment, je comprends qu’il faut une certaine confiance en soi pour s’afficher et bien s’assumer dans ses opinions et jugements et que le masque de l’anonymat procure souvent ce sentiment d’invincibilité dans une organisation comme le barreau et je crois également que de rester soi-même en dépit du fait que l’on soit avocat et officier de justice en tout temps de son inscription au tableau de l’ordre et selon notre serment d’office constitue une protection constitutionnelle protégée par l’article 7! Lucky number 7! et plus précisément à l’article 3 de notre charte Quebecoise pour ce qui est de la liberté d’expression et d’opinion! Pour ce qui est du premier commentaire, je dois vous admettre que vous m’avez fait renverser mon café sur la table tellement j’ai ri!!!???!!! Votre raisonnement tellement tordu et paranoïde me regonfle de vigueur et de ferveur pour continuer à défendre les droits et libertés de mes clients contre des pensées aussi outrancières et dogmatiques . Je souhaite de connaître en quoi être avocat et musicien peut être contraire aux moeurs, monsieur ou madame le policier des moeurs?Merci à tous et stay true

    • Chose
      Chose
      il y a 5 ans
      Tellement d'accord avec vous
      Vous n'êtes pas seul, Me Samson!!! je suis absolument persuadée que vous remplissez mieux votre rôle d'officier de la justice que bien des cravatés de ce monde...
      Je suis aussi avocate, ne joue pas de métal mais en écoute beaucoup! est-ce que le fait que j'aie participé au Rockfest fait de moi quelqu'un indigne de pratiquer la profession? si tout ça contribue à mon équilibre psychologique, où est le problème? Certains se détendent en dégustant des vins trop chers pour rien, d'autres préfèrent la musique. Chacun ses goûts, le vivre et laisser vivre s'applique aussi aux avocats!!

    • Chose 2
      Chose 2
      il y a 5 ans
      Moi aussi!
      Et bien nous sommes 2!!! Je participe également au Rockfest,et ce, à chaque année depuis 9 ans. On se croise peut-être en fin de semaine au 77 Montréal et/ou Heavy MTL consoeur?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      "Pour ce qui est du premier commentaire"
      "je dois vous admettre que vous m’avez fait renverser mon café sur la table tellement j’ai ri!!!???!!! Votre raisonnement tellement tordu et paranoïde me regonfle de vigueur et de ferveur pour continuer à défendre les droits et libertés de mes clients contre des pensées aussi outrancières et dogmatiques"


      Prenez en note que le raisonnement tordu et paranoïde ne reflète pas ma pensée, mais un hypothétique raisonnement qu'il ne serait pas surprenant d'entendre au bureau du syndic.

      Je suis donc content de vous avoir fait rire, et si un jour cette prédiction se réalisait je payerais volontiers 100 piasses pour voir votre gueule quand un syndic adjoint vous opposerait de tels raisonnements, et pour vous pour vous entendre lui plaider vos arguments de charte je rajouterais gaiement un autre brun.

      Bonne continuation!

  9. Didier Samson
    Didier Samson
    il y a 5 ans
    Avocat - anonyme - pari - syndic - ayayaille - diabolus in musica
    Maître anonyme,

    Heureusement derrière votre masque, surtout si vous êtes un confrère ou une consœur, vous êtes très agile de vous compromettre d'une telle façon. Je crois que votre intention de vouloir engager des sommes sur un résultat d'une décision de syndic bien qu'hypothétique soit elle est tout à fait contraire aux paragraphes 7 et 8 du préambule de notre code de déontologie d'une part et évidemment, je me dois de me distancer d'une telle assertion.

    Évidemment, qu'avant de plaider la charte, je verrai à déterminer si le code s'applique à l'exercice guitaristique d'une part afin d'éviter au syndic de rendre une décision ultra petita et ainsi, faire perdre le temps de tout le monde.

    Maintenant, pour faire un figure de style, voici un élément qui peut être vous aidera à comprendre l'évolution du contexte social dans lequel le droit évolue d'une part et d'autre part comment la société à également évoluée.

    source Wikipedia


    En musique, au Moyen Âge, le Diabolus in Musica (litt. « le diable dans la musique ») était le nom donné à la présence d'un intervalle de trois tons (aujourd'hui appelé triton). Cet intervalle (quinte diminuée ou quarte augmentée) engendre une attente ou tension pour l'auditeur, contrairement à une quarte ou une quinte juste qui produit un effet conclusif et apaisant appelé aussi résolution. Cet effet d'intervalle désagréable était d'autant plus présent puisque contrairement à aujourd'hui les instruments n'étaient pas tempérés.

    Cet intervalle fut nommé Diabolus in Musica et est interdit par l’église dans la musique religieuse baroque[réf. souhaitée] Néanmoins, certains compositeurs continuèrent de l'utiliser dans la musique profane pour surprendre et déstabiliser l'auditeur

    Bien à vous maître

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires