Entrevues

Aller chercher un diplôme de deuxième cycle en droit criminel ?

Main image

Julien Vailles

2017-03-13 10:15:00

Au lieu de ne faire que des comparutions ou des remises, pour une bouchée de pain, cette étudiante en droit a choisi les études supérieures...

Stéphanie Vautour, diplômée de l’École du Barreau en mai 2016
Stéphanie Vautour, diplômée de l’École du Barreau en mai 2016
Dans le cadre d’une série sur les études supérieures en droit, Droit-inc interroge des étudiants qui ont fait ce choix après l’École du Barreau. Aujourd’hui, le diplôme de deuxième cycle en pratique du droit criminel et pénal…

Entrevue avec Mme Stéphanie Vautour, diplômée de l’École du Barreau en mai 2016
Programme : Diplôme de deuxième cycle en pratique du droit criminel et pénal
Où : Université de Sherbrooke
Durée à temps plein : 1 an (30 crédits)

Pourquoi avoir choisi de poursuivre après le premier cycle?

Je ne suis pas encore assermentée. Les offres de stage sont rares en droit criminel! De plus, comme on n’a pas d’expérience au début, on se retrouve très souvent à ne faire que des comparutions ou des remises. Et les offres sont souvent peu payées…C’était donc l’idée d’aller chercher davantage d’expertise pour trouver un stage plus perfectionné.

Pourquoi avoir choisi ce programme particulier?

Je sais que je veux être avocate, et même avocate criminaliste, depuis le début de l’école secondaire! C’était donc mon intention de longue date.

En quoi consistent les cours que vous suivez?

On se penche particulièrement sur la déontologie des avocats en matière criminelle. On voit par ailleurs les infractions, le droit pénal international, et surtout, on a des procès simulés, c’est-à-dire de la comparution à la fin. C’est là l’idée : on nous dit « débrouillez-vous seuls pour préparer un dossier; vous allez très certainement faire des erreurs, mais c’est le moment d’apprendre! ». On arrive à voir ainsi la « vraie vie », toutes les étapes d’une affaire en droit criminel.

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans ce domaine?

L’avocat de la défense est livré à lui-même. Le D.E.S.S. le reflète : il faut apprendre à monter un dossier de A à Z. Pour les procureurs du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), il y a évidemment beaucoup de négociation de plaidoyer : il faut en effet négocier habilement. De plus, le système judiciaire est présentement engorgé, ce qui cause certains problèmes quant aux délais, ce avec quoi les procureurs doivent jongler quotidiennement.

Qu’est-ce que vous visez au terme de ces études?

Avant, il était clair que je voulais aller au DPCP, mais maintenant j’hésite! C’est d’ailleurs le cas de beaucoup de juristes dans cette pratique. On voit très souvent des avocats qui, après avoir pratiqué en défense pendant plusieurs années, migrent vers la Couronne – plus souvent que l’inverse, j’ai l’impression.

Suggérez-vous ce domaine d’études supérieures?

Évidemment! J’ai commencé en septembre dernier et je le recommande chaudement!
20025

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires