Covid-19

« Il a fallu qu’on les aide à mourir », dit un avocat

Main image

Radio -canada

2020-04-13 13:45:00

Cet avocat tire la sonnette d'alarme depuis des années au sujet de la situation dans les CHSLD du Québec...

Me Jean-Pierre Ménard, spécialisé dans la défense des droits des patients
Me Jean-Pierre Ménard, spécialisé dans la défense des droits des patients
« Trente et un décès sur une période d'un mois, c'est énorme! (..) La majorité n'est pas morte naturellement : il a fallu qu'on les aide à mourir », déclare sans détour Me Jean-Pierre Ménard, spécialisé dans la défense des droits des patients, en faisant référence à la situation actuelle au Centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Herron, à Dorval, où 31 patients sont morts depuis le 13 mars, dont au moins 5 des suites de la COVID-19.

L'avocat – qui n'est pas tendre à l'endroit du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal – déplore que les aidants naturels aient été retirés de l'établissement, ne laissant ainsi que le personnel régulier, qui est déjà en nombre insuffisant pour suffire à la tâche.

De façon plus générale, Me Jean-Pierre Ménard affirme que la situation actuelle dans les CHSLD est inadmissible. L’avocat dénonce depuis plusieurs années déjà la négligence envers les aînés dans les CHSLD du Québec. Il dit que l’éclosion de coronavirus n’a fait que renforcer cette négligence, avec les résultats que l’on observe aujourd’hui.

« Ce qu’on a vu, c’est une diminution de l’offre de service des CHSLD, qui, auparavant, était minimale, mais là, elle est en deçà du minimum », dénonce Me Jean-Pierre Ménard, spécialisé dans la défense des droits des patients.

Selon Jean-Pierre Ménard, seule une enquête publique du Bureau du coroner pourra faire la lumière dans le dossier du CHSLD Herron. Il croit que les enquêtes publiques en cours ne permettront pas de savoir ce qui s’est véritablement passé dans cet établissement.

« On ne va probablement dire que des généralités dans ces enquêtes-là; on ne dira pas les vraies affaires. Alors il faut absolument un moyen indépendant, et le coroner apparaît, dans ce contexte-là, comme une solution appropriée, même si elle n’est pas parfaite », estime Me Jean-Pierre Ménard.

4990

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires