Nouvelles

Des parents envoient une mise en demeure au ministre Roberge

Main image

Camille Laurin-desjardins

2020-08-07 12:26:00

Quatre parents veulent forcer le ministre de l’Éducation à offrir des cours à distance au primaire et au secondaire. Qui est leur avocat?

Julius Grey a fait parvenir une mise en demeure au bureau de Jean-François Roberge. Photos : Site Web de la Coalition Avenir Québec et Radio-Canada
Julius Grey a fait parvenir une mise en demeure au bureau de Jean-François Roberge. Photos : Site Web de la Coalition Avenir Québec et Radio-Canada
Le célèbre avocat Julius Grey a fait parvenir une mise en demeure au bureau de Jean-François Roberge, mercredi, rapporte Le Devoir.

Le document fait état du dilemme vécu par les familles qui ont des membres vulnérables à la COVID-19, et qui ne veulent pas renvoyer leurs enfants à l’école dans quelques semaines.

« Les parents ne devraient pas être placés dans une situation où ils doivent faire un choix entre la sécurité de leur enfant ou son éducation », écrit l’éminent avocat spécialisé dans le domaine des droits de la personne.

Selon lui, le plan actuel pour la rentrée, dévoilé en juin, contrevient au droit à la liberté et à la sécurité garantis par la Charte canadienne des droits et libertés et à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec.

Me Grey rappelle également que le gouvernement a mis en place une exemption pour les enfants qui ont un système immunitaire compromis, mais pas pour leurs frères et soeurs ou pour ceux qui vivent avec des grands-parents plus fragiles, par exemple.

Le groupe de parents voudrait que le gouvernement du Québec offre des cours à distance pour ceux qui le désirent, comme c’est le cas en Ontario.

Politimi Karounis, une ancienne avocate qui fait partie de ce groupe de requérants, a déploré devoir désinscrire ses enfants de l’école, si elle veut leur enseigner à la maison. Elle reçoit de l’aide de sa mère immunosupprimée pour garder ses trois enfants.

« Nous, on ne prend pas de risque, a-t-elle confié au Devoir. Nous nous sommes déconfinés avec elle, seulement elle, et nous ne sommes pas prêts après cinq mois où on a fait si attention de simplement dire “on s’en fout, on s’en va tout le monde à l’école”. Non. »

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, n’a pas fait de commentaire pour l’instant.
5262

3 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 3 ans
    "Le célèbre avocat Julius Grey" !
    Merci ! Vous avez fait ma journée !

  2. TY
    Notre Dershowitz
    Julius Grey est notre Dershowitz à nous point

  3. Martine SAVARD
    Martine SAVARD
    il y a 3 ans
    Au Québec aussi, nous y avons droit!
    Si l'Ontario peut offrir un programme scolaire en-ligne à ses élèves, je ne vois aucune raison pourquoi les parents québécois qui le souhaitent ne pourraient obtenir le même service. Il faut défendre nos droits. Sans compter que ce service d'enseignement en-ligne aurait pour effet de réduire le nombre d'élèves dans les écoles - et donc, les nombreux risques de contagion.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires