Carrière et Formation

Un tout premier symposium incontournable sur le droit de la famille

Main image

Sophie Ginoux

2023-01-16 13:00:00

À vos agendas ! Le 22 mars 2023, les praticiens directs et indirects du droit sont invités à un rendez-vous où plusieurs sommités les outilleront des dernières nouveautés en droit de la famille.

Me Michel Beauchamp et Me Cindy Gilbert
Me Michel Beauchamp et Me Cindy Gilbert
Des formations continues génériques en droit, il en existe des tonnes. Mais des formations courtes et pratiques ciblées en droit qui permettent d’appliquer directement les notions abordées, on en trouve rarement de la stature de Magistrum, une entreprise devenue une référence au Québec avec une quarantaine de formations différentes, une vingtaine de formateurs chevronnés et des milliers de participants à son actif depuis six ans.

Voilà pourquoi, quand les deux fondateurs de Magistrum, les notaires praticiens et professeurs Me Michel Beauchamp et Me Cindy Gilbert, annoncent qu’ils mettent sur pied un tout premier Symposium sur le thème du droit de la famille, il faut s’attendre à un rendez-vous mémorable !

Remaniement complet du droit de la famille

Aucun avocat, juriste ou praticien travaillant de près ou de loin avec des familles au Québec n’ignore que le droit de la famille est en pleine refonte. La version précédente du corpus légal associé à ce volet datait de 1981 et n’était évidemment plus du tout au diapason de notre société.

« La reconnaissance des conjoints de fait, la question des mères porteuses, la triparentalité, les droits des parents biologiques et la violence conjugale sont des réalités avec lesquels de nombreux professionnels doivent à présent composer, avec un flou juridique notoire. Une nouvelle législation, ainsi que des réflexions sont donc nécessaires pour savoir comment les appréhender », explique Me Beauchamp, qui suit de très près ce dossier.

Une première portion de la nouvelle loi en Droit de la famille est entrée en vigueur le 1er mai 2022, et une seconde est en cours d’élaboration. Elle touche déjà directement les avocats, les notaires et les juristes, mais aussi d’autres corps de métiers comme les médecins, les travailleurs sociaux, les conseillers financiers, les comptables, ou encore les courtiers immobiliers.

Comme il s’agit d’un sujet complexe aux multiples articulations, Me Michel Beauchamp et Me Cindy Gilbert ont par conséquent eu l’idée de lui consacrer, le 22 mars 2023, un symposium d’une journée entière en format présentiel.

Un programme exaltant

Comme le disent les organisateurs, soutenus dans leur démarche par la Banque nationale du Canada, ce premier symposium sera constitué de rencontres et d’échanges agrémentés de conférences et de tables rondes par des experts provenant de tous les horizons.

« Depuis ses débuts, Magistrum a décidé de s’entourer des meilleurs. Et si la qualité n’est pas au rendez-vous, c’est simple, on ne le fait pas » indique Me Gilbert. Les deux notaires émérites, qui cumulent plus de 30 ans d’expertise à leur cabinet et, pour Me Beauchamp, 20 ans d’enseignement universitaire et la réalisation de 14 ouvrages de doctrine, ont par conséquent convié des sommités à animer les différentes activités du jour.

Parmi elles, on pourra notamment compter sur le docteur en droit Me Alain Roy, notaire et professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, que les deux organisateurs considèrent comme le père des réformes légales actuelles. « Comme il joue le rôle de conseiller spécial auprès du Ministre de la justice, il sera à même de dévoiler les changements légaux à venir et constituera l’aile technique de la grande table ronde qui aura lieu en matinée », dit Me Gilbert.

Deux autres ailes pratiques et humaines seront représentées lors de cette activité majeure modérée par Me Beauchamp, grâce à la participation de la Dre Andréanne Malacket, professeure adjointe en droit de la famille à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, de Me Marie-Ève Brown, notaire émérite en droit familial et médiatrice familiale engagée, ainsi que de la Dre Christine Grou, psychologue clinicienne, neuropsychologue et présidente de l’Ordre des psychologues depuis 2015.

Pourquoi autant de spécialités sur un même plateau ? « Parce que les juristes que nous sommes avons tendance à oublier qu’il y a des gens derrière les concepts et les lois avec lesquels nous jonglons » répond Me Beauchamp.

C’est ce constat qui explique aussi la présentation, au cours de l’après-midi du Symposium, d’une conférence sur le Dépistage de la violence conjugale dans la pratique juridique par l’avocate et médiatrice familiale Me Violaine Belzile, forte de 30 ans de pratique.

« C’est un sujet qui n’est jamais évoqué, alors que les malaises sont parfois sensibles, par exemple lorsqu’on se rend compte qu’une femme se fait forcer la main par son conjoint lors de la signature d’une hypothèque », explique le notaire.

Deux autres rencontres consacrées, d’une part, au résumé des ententes animées par la notaire et médiatrice familiale Me Dominique Lettre, et d’autre part à la jurisprudence liée au droit familial, présentées par Me Awatif Lakhdar, avocate chez Lavery, médiatrice familiale et conférencière, complèteront la programmation de cette journée riche en enseignements.

Un précieux réseautage

Même s’ils proposent régulièrement des formations virtuelles, Me Michel Beauchamp et Me Cindy Gilbert sont conscients de l’importance de réunir physiquement des professionnels de tous crins pour leur permettre de se rencontrer et de bénéficier de différentes expertises.

« Rien ne bat le présentiel, confirme Me Gilbert. C’est ce format qui nous a permis de faire grandir notre cabinet, et même de rencontrer notre comptable il y a 30 ans. Nous souhaitons donc retrouver cet esprit vivant et porteur, afin de faire en sorte, par exemple, qu’un CPA ait la possibilité de poser des questions relatives au divorce à un avocat spécialisé en droit familial. »

Le Symposium sera donc volontairement ponctué de temps plus informels (déjeuner, dîner, pauses et cocktail de fin de journée) afin de répondre à ce besoin. Il sera aussi ouvert, au même titre que les formations de Magistrum, à tous les professionnels touchés par les impacts directs et indirects de la nouvelle Loi sur le droit de la famille.

« Il faut mettre les formations juridiques à la portée de tous », martèlent Me Beauchamp et Me Gilbert, qui comptent d’ailleurs faire de ce premier Symposium un rendez-vous récurrent qui portera chaque année sur une spécialité du droit différente : succession, fiscalité, immobilier, affaires, immigration, etc.

Mais pour l’heure, c’est à ce très intéressant Symposium Magistrum sur le droit de la famille que nous convient les deux notaires et professeurs. Et réservez vite votre place, car l’événement n’accueillera que 175 participants maximum pour garantir la qualité des échanges !
5107

1 commentaire

  1. d
    hmmm
    "La version précédente du corpus légal associé à ce volet datait de 1981 et n’était évidemment plus du tout au diapason de notre société."

    Says who?

    Est-ce que ces changements feront l'objet d'un référendum ou à tout le moins l'objet d'élections?

    On ne brime pas la liberté des gens sans un mandat démocratique clair.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires