Nouvelles

Tête à tête avec TCJ

Main image

Audrey Bonaque

2022-02-23 15:00:00

La direction de Therrien Couture Joli-Cœur nomme une nouvelle présidente à la tête de son conseil d’administration…

L’associée Claudia Dubé. Source: Site web de TCJ
L’associée Claudia Dubé. Source: Site web de TCJ
L’associée Claudia Dubé a été nommée à la présidence du conseil d’administration de Therrien Couture Joli-Cœur (TCJ).

Elle succède à Me Éric Beauchesne, qui a occupé ce poste pendant deux ans. Normand Therrien demeure président et chef de la direction de l’organisation.

Associée depuis 2012, Me Dubé occupe un poste d’administratrice depuis 2018. Arrivée au cabinet en 2007, elle occupe le poste de directrice du département de droit du travail et de l’emploi depuis plusieurs années.

Depuis les deux dernières années, elle a été impliquée dans plusieurs dossiers importants dans l’organisation. Elle siège à différents comités administratifs et consultatifs.

Droit-inc lui a parlé.

Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ?

Je siège sur le conseil d'administration depuis maintenant quatre ans. Même si je ne m'y attendais pas, je suis heureuse d’occuper cette nouvelle fonction.

Nos mandats s’échelonnent sur deux ou trois ans. Avec la fusion, j'étais sous un mandat d'administratrice de trois ans. Mon mandat d’administratrice se termine en décembre 2022. Je vais faire la prochaine année comme présidente puis nous verrons pour les années subséquentes.

À ce poste, qu’allez-vous faire exactement ?

Le groupe TCJ est une entreprise de service juridique. Notre président et chef de la direction Normand Therrien continue d’assurer la direction du cabinet.

De mon côté, je vais présider le conseil d'administration. Celui-ci s’occupe d’appliquer le plan stratégique, travaille en collaboration avec la direction et suit les divers projets. Nous apportons tout le support et la vision nécessaire à l'équipe de direction pour faire avancer les projets. Mon rôle est d'assurer la présidence du conseil et de diriger les sessions avec les administrateurs.

Quels sont les prochains défis à venir durant les prochains mois ?

Je travaille au cabinet depuis plus de 15 ans. À mon arrivée, nous étions environ 30 personnes, dont une vingtaine d’avocats. Aujourd’hui nous sommes près de 400 employés. En l'espace de quinze ans, le cabinet a fait différentes fusions. Il y a eu un premier regroupement en 2012 et un deuxième en 2020. Aujourd'hui, nous souhaitons assurer la pérennité du cabinet.

En tant que présidente du conseil, je vais nous préparer pour la prochaine étape qui est de continuer nos investissements. Le groupe TCJ investit dans la technologie juridique. Nous sommes actionnaire d'entreprises qui sont dans les technologies juridiques.

Aussi, nous souhaitons continuer l’étude de divers projets d’avenir avec notre partenaire Fondaction. Et, nous continuons à chercher de nouveaux talents pour faire grandir l'équipe des professionnels du droit.

Quels sont les autres objectifs du CA sous votre présidence ?

Actuellement, nous sommes à nous questionner sur la manière dont nous devrions assurer une gouvernance optimale. Nous sommes en train de voir les comités clés qui vont nous permettre d'alimenter le conseil dans le but d’assurer le plan stratégique de l'entreprise.

En deux ans, nous avons dû vivre à la fois la fusion entrepreneuriale et la pandémie. Aujourd'hui, nous voulons assumer pleinement cette fusion. C’est l’un de nos mandats. Nous devons adopter un plan stratégique pour les prochaines années et s'assurer de sa réalisation.

Votre nomination et celles de deux autres associées permettent une parité au sein du conseil d’administration. Pourquoi est-ce important de le souligner ?

Parmi les neuf administrateurs, il y a six hommes et cinq femmes. La parité ne sera jamais totale puisqu'on est un chiffre impair. Aussi, nous avons deux administrateurs externes, soit un homme et une femme, qui siègent à ce conseil. La parité ne doit jamais être au détriment de la compétence. Mais, nous pouvons rechercher la parité dans la compétence.

Ça fait des années qu’on parle de l’évolution des notions d'égalité et d'équité. Nous essayons de faire plus de place à cette parité. C’est important parce que notre profession est constituée plus de femmes que d'hommes. Nos organisations doivent être le reflet de la société et les directions doivent en faire de même. Auparavant, les postes de direction dans certaines organisations étaient beaucoup plus assumés par des hommes que par des femmes. Il faut travailler là-dessus.

Comment avez-vous concilié vos rôles entre avocate, présidente du CA et mère de famille ?

La conciliation est le défi de tous les professionnels qui s'impliquent. En plus d’assurer le rôle de présidente du CA, je continue à diriger l'équipe de droit du travail. Le rôle de présidente va me demander plus de temps que celui du rôle d'administratrice. C'est un défi, mais je vais y arriver.

Grâce à la discipline de la vie, j’arrive à assumer mes différents rôles. J'y arrive aussi par l'entraînement physique. C'est important de prendre le temps pour faire de l'entraînement. La santé physique est tout aussi importante que la santé mentale. La santé mentale passe beaucoup par la santé physique.

J’essaie d'occuper chaque minute, chaque heure de la journée pour réaliser ces différents objectifs et tâches. Je continue d’être présente pour les clients, l'équipe, les administrateurs et pour ma famille aussi. Dès que je me sens déséquilibré, je revalide ma journée et priorise les urgences. Mes journées commencent tôt et souvent se terminent tard.

Quels sont vos traits de personnalité qui vous aideront à réussir ce nouveau mandat ?

Je n’ai pas peur de dire ce que je pense réellement, et ce malgré mes convictions. Je me donne le devoir d'avoir le courage d'exprimer réellement mes idées, même si certaines personnes ne sont pas d'accord avec celles-ci. J’ai de l'intégrité, du dynamisme et je suis capable de défendre mon opinion.

Dés fois, je peux être intransigeante et je vais devoir travailler sur ce point. Un bon président du conseil doit savoir écouter malgré ses convictions. J'ai déjà rappelé aux administrateurs de me faire part s’il y a un manque d’écoute, car nous arrivons à prendre de bonnes décisions avec l’écoute et la communication.

Même si j'ai déjà été dans plusieurs conseils d'administration, c'est un tout nouveau défi qui commence. Quand on me propose un défi, je suis engagé, je l'accepte et je fais tout pour que notre organisation atteigne ses objectifs.
4619

1 commentaire

  1. Me
    Utilité
    Très vide comme article. Aucune utilité.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires