Campus

Une étudiante organise un boycott des examens du Barreau!

Main image

Marie-ève Buisson

2023-08-01 15:00:00

Mécontente des évaluations du Barreau, une étudiante lance un boycott des examens prévus cette semaine…

Caroline Régis
Caroline Régis
Caroline Régis, une étudiante en droit, se dit victime des examens du Barreau depuis 2021.

Elle a donc décidé d’organiser les 1ᵉʳ et 3 août prochains un boycott devant les Écoles de Gatineau, Montréal, Québec et Sherbrooke.

Les élèves sont invités à manifester silencieusement contre les examens du Barreau tout en étant vêtus de noir et de ruban sur la bouche.

« Ce n’est pas que les examens sont trop difficiles. Ils n’ont tout simplement pas leur place dans l’institution », explique Caroline Régis, qui a recommencé son examen du Barreau 12 fois.

L’étudiante de 49 ans ne se dit pas prête à passer un autre examen à 450$ « pour le couler encore ».

Selon elle, les examens du Barreau causent une détresse psychologique importante chez ses collègues de classe ».

« Les étudiants et avocats sont traumatisés par la pépinière à burnout que sont les examens du Barreau. Je souhaite que l’École nous laisse le temps de nous reposer. Tout le monde tombe comme des mouches », ajoute-t-elle.

Pour l’étudiante en droit, l’École du Barreau ne devrait pas imposer des examens à ses étudiants qui ont passé presque quatre ans dans un baccalauréat où il y avait déjà plusieurs évaluations.

« On arrive d’un baccalauréat, ça fait quatre ans qu’on étudie et qu’on a des examens. Ce serait le fun qu’on puisse célébrer le droit quand on arrive et non le subir », pointe-t-elle.

À la blague, Caroline Régis a envoyé « une fausse demande introductive d’instance » à l’École du Barreau pour parler de l’impact des examens sur la santé mentale des étudiants et des avocats.

Dans ce document, elle demande que l’École du Barreau « cesse d’exiger qu’on étudie des semaines, nuits et jours, pour aller COULER ou pas ses examens après une école de 4 mois ».

L’étudiante se questionne à ce jour si elle veut toujours être avocate après ce qu’elle a « subi » à l’École du Barreau.
19134

47 commentaires

  1. YB
    explique Caroline Régis, qui a recommencé son examen du Barreau 12 fois.
    Elle devrait peut-être réaliser que c'est tout simplement au-dessus de ses capacités. Ce n'est pas pour tout le monde, et ça ne rend pas ça "toxi" ou constitutif d'une "source de détresse" pour autant.

    • DSG
      Oui, give it up
      Surement une dimplomée de l'UQAM.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      FILLE DE L'UQAM
      NON, U Laval, mais nous, à l'UQAM, on a « la fille de l'UQAM » !

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      Commentaire déplacé
      C'est un commentaire uqamophobe. Depuis trop longtemps les dimplomés de l'UQAM sont étiquetés négativement. J'espère que la formation du Barreau en matière d’équité, de diversité et d’inclusion va pallier ce genre de préjugés qui perpétue l'iniquité, l'uniformité et l'exclusion. C'est une microaggression envers les dimplomés de cette institution.

      ps: les codes de vérification anti-bot sont tough en maudit

      pps: la fille de l'UQAM sait écrire diplômé

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      "pps: la fille de l'UQAM sait écrire diplômé"
      Sûrement parce que c'est tatoué sur ses jos !

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      ahahah
      Trollmaster level unlocked

    • MB
      Pour YB
      Tu ne sais pas ce que tu dis. L'école du Barreau estla pire école du monde. Il te demande 12 manquements, tu trouves 9 manquements sur les 12 et il te donne 60%. N'importe quel mathématicien te dirais que 9/12 devaient équivaloir à 75%, ce qui a échoué beaucoup d'étudiants.
      C'est la pire école au monde.

    • sm
      SM
      plutôt toi DSG qui est un dimplomée de rien...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      Franchement
      Je ne suis pas du tout une fan de l’école du barreau (en fait, je déteste l’institution) mais ce n’est pas la façon de noter deonto qui est le problème, franchement. Si ton chirurgien réussi 9/12 étapes de ta chirurgie, tes quand même mort ça vaut pas 75%

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    " "Tout le monde tombe comme des mouches", ajoute-t-elle."
    Comme l'indique le taux de réussite années après années, qui est supérieur à 0%.

  3. Avocat
    Non mais c'est une blague?
    Si elle est incapable de réussir ces examens, qu'elle aille faire autre chose...

    Le wokisme à son plus haut niveau...

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Pas la seule
    Elle n'est pas la seule. Je connais beaucoup de gens qui ont échoué à cet examen à plusieurs reprises et qui l'ont réussi dans d'autres provinces. Aucune autre province n'impose des mesures draconiennes aux étudiants comme ce barreau, et aucun autre barreau ne teste les étudiants sur du matériel qu'ils n'ont jamais vu.

    • Membre du barreau du manitoba
      Membre du barreau du manitoba
      il y a 10 mois
      Totalement faux
      Ce commentaire est absolument faux.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      Tester sur du matériel jamais vu
      Premièrement, le Barreau de l’Ontario (et l’examen des solicitors en Angleterre) testent sur des principes de tenue de livre que peu d’étudiants en droit voient à l’université.

      Deuxièmement, si la matière n’a pas été vue à l’Université, c’est que la formation universitaire n’est pas complète.

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    REVOLUTION SILENCIEUSE
    Parlons peu, parlons bien.
    L'école du Barreau est une institution financière avant d'être une institution éducative.Il suffit d'étudier le nouveau programme, des étudiants livrés à eux -même avec un type d'éducation autodidacte. Si vous avez réussi l'examen la première fois, vous n'avez pas goûté à l'echec. Vous ne pouvez donc pas comprendre la détresse de ces étudiants. Les autres souffrent silencieusement. Bravo à tous ceux qui parlent et qui dénoncent ! Mais sachez, qu'être avocat est aussi stressant et aussi challengeant. Ne lâchez pas. Si vous abandonnez nous perdons, des futurs juristes qui changeront le système.Bonne chance Mme Regis.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      Pratiquement tout le monde est d'accord: le Barreau, c'est d'la merde !
      Cette histoire soulève toutefois quelque chose allant au delà de ce verdict quasi unanime.

      Pour passer à travers des études en droit, même dans l'université la plus boboche, il faut avoir réussi à passer des dizaines d'examens, ce que cette personne a réussi à faire.

      Comment alors interpréter ses 12 échecs au Barreau autrement que comme un refus obstiné de sa part d'analyser cette "patente" que sont les examens du Barreau, et de nourrir la machine administrative avec le junk-food intellectuel attendu par un système dont tout le monde convient qu'il est bête et méchant?

      Il y a de la rigidité mentale à l'oeuvre dans cette affaire (une attitude courante chez les wokes).

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      ?
      Une institution financière ? Grosse Théorie du complot.

  6. pigeon dissident
    pigeon dissident
    il y a 10 mois
    mauvais choix
    Je peux comprendre qu'une personne coule un examen du Barreau ou de tout autre ordre professionnel, une fois , disons même 2 fois , MAIS , 12 fois .
    De toute évidence, un changement de carrière s'impose, cette profession n'est pas faite pour elle

  7. Mr perdu
    Mr perdu
    il y a 10 mois
    Aucun
    Je ne comprend pas comment tu peux avoir fait 12 fois les examens ? Y a une limite du nombre de fois où on peut faire le barreau non ? Et tu es au barreau depuis 2021 ? Donc 2021 : examen + reprise 2022 : examen + reprise et 2023 : examen + reprise (et pas le Blitz ou autre si tu fais celui du 1er et 3 août parce qu’il y avait une limite de 3 examens) donc 7 fois ? Ça va l’exagération ?

  8. Margot
    Et misère...
    Détresse psychologique, pus capable de cette expression...

  9. love Regis
    love Regis
    il y a 10 mois
    PEUPLE ET PEUPLETTE
    Pour répondre au peuple, chaque examen du Barreau ( session de 4 ou 8 mois) te donne deux chances;
    ( Examens : déontologie ( exam et reprise) + Jour 1 choix multiples et jour 2 rédaction )

    EXEMPLE: chaque reprise vaut ($) et chaque session vaut environ 5000 à 6000$ et si c'est une session de 8 mois au lieu de 4 ça vaut encore plus de money ($$) ! Sachant que quand tu coules tu DOIS passer par le 8 mois donc plus de ($$$) et par un conseil de discipline, RIP.

    Exemple
    Année x : DEONTOLOGIE ( examen et reprise)+ 1er examen régulier ( droit jour 1 et jour 2) + reprise ( si coulé)( droit jour 1 et jour 2) = 6 fois au total

  10. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Célébrer le droit??
    Le droit ne se “célèbre” pas ni ne “se subit”. Il se pratique. Et laisser n’importe qui le pratiquer sans examen ou contrôle est un danger pour la profession et les clients.
    Il s’agirait d’arrêter les fantasmes enfantins et se ressaisir.
    Sinon on aboli tous les examens des professions à ordres et demain je me proclame chirurgien.

  11. D
    Me
    Une chance qu'elle n'est pas dans l'ancien système avec les 6 examens...

  12. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Bruh
    failed 12 times? Probably 6 times but failed the retake so 12 total.

    You failed 12 times - time to pack it in bruv, you're done.

    There is still plenty you can do with an LL.B. Start there.

    Being a practicing lawyer sucks anyway.

    • Hello
      Can you explaine pleese
      Hello. Can you pleese explaine why « Being a practicing lawyer sucks anyway ». I do not understanding your word and why you say this now. Mine thought is that it is great job and better opportunity. Can you explaine why you say this. Thank you very much

    • Hello
      Can you explaine plese
      Hello. Can you pleese explaine why « Being a practicing lawyer sucks anyway ». I do not understanding your word and why you say this now. Mine thought is that it is great job and better opportunity. Can you explaine why you say this. Thank you very much

  13. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Besoin de grands changements!
    Ok, on parle de 12 échecs… mais!

    Je crois qu’une partie du problème vient du fait , on va se le dire, qu’une personne ne peut exceller dans tous les domaines de droit. À l’université, ça va moins vite et il est plus facile d’assimiler la matière. Au Barreau, si t’en arrache dans un domaine, c’est un peu plus difficile.

    Et, les sujets de l’examen final: « un coup de dés », malheureusement. Il suffit d’un sujet dans lequel la personne ne performe pas pour couler l’examen.

    Rendu au Barreau, c’est de la pratique que les étudiants ont besoin, et non du théorique. Les étudiants sortent du Barreau et n’ont aucune base de la pratique du métier.

    Une autre variable est la méthode de correction, qui selon moi, laisse à désirer.

    Et si l’étudiant faisait un choix avant de débuter son barreau: choisir 2 ou 3 domaines de droits dans lesquels il désirent faire carrière??? Son parcours au Barreau serait fait en conséquence de ces choix. À quoi ça sert de vouloir absolument qu’un étudiant performe en criminel alors que ça lui donne le goût de vomir????!!!

    En résumé, je pense que le Barreau doit se pencher sur ce problème et trouver une solution. Reprendre un examen occasionne des frais aux étudiants qui ont déjà payé amplement. Et si échec à la reprise: obligation de prendre les cours préparatoires. Ouffff! $$$$ Beaucoup d’argent pour souvent une question de 6-7 points manquants….

  14. Paul
    HEILLE CA VA FAIRE
    Chers constituants,

    Le droit canon, héritage de traditions ecclésiastiques séculaires, présente des avantages distincts par rapport au droit contemporain lorsque nous sommes confronter à un cas de psychopatrie aigue accentué par une folie sèche. Fort de sa sagesse ancestrale et de ses principes moraux, le droit canon guide les aspirants juristes en promouvant des normes élevées et en favorisant l'intégrité dans l'aprentissage. Les juristes contemporains qui s'inspirent de cette tradition juridique ancienne peuvent ainsi acquérir une meilleure compréhension des racines historiques du droit évitant ainsi de devenir psychotique et aparaissant comme ayant consommé des fortes doses des récents narcotique disponible dans la rue.


    En outre, le droit canon conserve un lien étroit avec l'histoire et la culture, offrant une perspective essentielle sur l'évolution des sociétés et des mentalités, permettant de mieux passer son examen du barreau et pas le refaire 10 fois.

    Bref, dites non aux drogues dures et ramenez le droit canon au coeur de la tradition !

    Paul III

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      Paul a fumé la moquette comme d'habitude !
      Cher Paul,

      S'il vous plait, proposez à Droit-inc de lui accorder une entrevue exclusive. Il y a toujours un petit creux dans les salles de nouvelles pendant les vacances, si bien que vous pourriez être un coeur d'une entrevue totalement "destroy" qui serait le succès de l'été!

    • Palu
      SAUVONS LA CULTURE
      Bonsoir, chers amis, je suis sincèrement touché par l'appréciation que vous témoignez à l'égard de mes propos. En tant qu'individu influent, je tiens à vous assurer que je suis tout à fait disposé à contribuer de manière décisive à votre requête d'entrevue. Malgré mes multiples responsabilités, je veille de près sur cette situation intellectuelle délicate liée à une juriste qui s'est laissé emporté par la toxicomanie. Malheureusement, elle reflète la décadence de l'humanité et de son intellect précaire non bénite.

      Cependant, gardons en tête que le droit canon demeure toujours à notre disposition pour nous soutenir dans nos réflexions les plus profondes, notamment en ce qui concerne les fusions et acquisitions (version canonique), où nous menons des diligences avec rigueur, telles des commandements. Et n'oublions pas le droit pénal, où nous veillons à punir selon des dérivés de l'ordalie tous ceux qui souhaitent transgresser le message éternel.

      Je vous adresse à tous un chaleureux salut et souhaite que la lumière guide votre chemin.

      Paul

    • Plau
      SAUVONS LA FUTURE GÉNÉRATION
      Bonsoir, afin d'éviter que ma réponse soit bloquée, je vais être concis. En tant qu'érudit juridique de haut niveau, je préfère ne pas alimenter une polémique sur la scène locale montréalaise. Je suis d'accord avec vous, il y a matière à une entrevue phénoménale pour offrir à l'audience des informations de haut niveau, leur permettant de relever les défis intellectuels futurs et de réussir l'examen du barreau dès la première tentative. Nous devons sauvegarder les futures générations de juristes qui, par leur force et leur grâce, aspirent à défendre la démocratie comme elle se doit.

      Permettez-moi, cher interlocuteur anonyme, de vous saluer gracieusement.

      Paul

  15. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Puis les universités dans tout ça?
    Le but du Barreau est de protéger le public. Pour assurer la sécurité du public on a imposé trois paliers de formation assorties d’évaluations: bac en droit, École du Barreau, stage.

    Si le Barreau estime qu’il est nécessaire de faire passer des examens, c’est qu’il y a trop de matières jugées essentielles à la protection du public qui ne sont pas enseignées dans les facultés. Facultés de droit, faites votre job.

    Si on veut être pédant, la taxonomie de Anderson et Krathwol (2001) indique qu’il y a six étapes pour maîtriser un sujet: mémorisation, compréhension, application, analyse, évaluation (ou analyse critique) et création. Donc, en sortant de la fac, un étudiant devrait minimalement connaître, comprendre et appliquer tous les sujets jugés essentiels par le Barreau.

    L’École du Barreau servirait alors à enseigner et à évaluer l’analyse de la matière déjà apprise (recherche et rédaction) et la création à partir de la matière apprise (actes de procédure, mémoires, plaidoiries, avis juridiques, etc) uniquement. Mais pour ça, ça prendrait plus de cours pertinents au bac.

  16. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Les changements ne sont pas toujours pour le mieux
    J'ai toujours pensé comme vous...

    Les 12 matières enseignées ne reflètent pas la pratique d'un avocat, même s'il est multidisciplinaire.

    Peut-être qu'une partie pourrait être plus axée en matière d'affaires/travail et pénal et une autre dans les matières civil.

    De toute façon, en sortant de l'École du barreau, on doit tout de même se spécialiser et plusieurs domaines ne sont pas abordés.

    Je fais partie de cette nouvelle réforme et elle a certains avantages, mais le fait de s'auto-enseigner en ligne les douze matières sans avoir la possibilité de poser des questions sachant que nous avons fait un demi bac en ligne... c'est peu motivant, mais cela reste faisable !

    Bon courage à mes consoeurs et confrères qui s'apprêtent à passer les examens le 8 août et le 10 août prochain !

  17. Krsp
    Avocat du diable
    Question pour madame. Lequel des deux principes suivant devrait guider sa conduite:

    - the law of diminishing returns; ou

    - le meilleur dossier est celui qui ne se règle pas?

  18. BL
    Avocat
    Je suis désolé, mais je ne comprends pas comment c’est possible d’échouer tant de fois sans que l’échec ne devienne une part de son identité. Elle est cuite.

  19. Caroline Régis (première et dernière replique)
    Caroline Régis (première et dernière replique)
    il y a 10 mois
    La minorité silencieuse
    2 août 2023. - Caroline Régis - Unique réplique
    EXCLUSIVITÉ à Droit.inc qui peut en faire un article si jugé pertinent.

    Bonjour,

    Première et dernière réponse à qui que ce soit.
    J’ai dit pas mal tout ce que j’avais à dire et j’ai SIGNÉ! Vous? Hmmm

    Merci à ceux qui veulent participer et qui sont en désaccord de SIGNER leur nom et indiquer le nom de leur CABINET. (Criquet) On veut entendre votre NOM!

    La liberté d’expression je l’assume sachant très bien ce qui m’attend et qui me laisse de glace et qui nous éloigne du sujet dont je parle. On peut m’attaquer, mais merci de continuer de nous concentrer sur les propos de mon texte. Ce sera plus efficace que de tirer sur le messager parce que justement il est le messager.

    Feriez-vous une telle sortie publique? Alors peut être que cela prend du courage pour mettre son nom comme je l’ai fait, moi qui DÉTESTE afficher mon nom, c’est bien connu cela aussi!
    Votre courage à vous?

    Dites dites mais SIGNEZ voir… Pas mal certaine que les commentaires les plus originaux ne seront jamais signés. Pourquoi encore? MOI je signe. Pourquoi pas VOUS? Assumez! On vous écoute.

    J’ai dit ce que j’avais à dire. Je suis satisfaite. On finira par oublier le propos de départ.

    Merci à ceux qui ont des commentaires divergents, qui ajoutent et nourrissent la discussion, de SIGNER leur nom et le nom de leur CABINET (lol).
    Moi je signe et je mets ma photo. Vous vous faites quoi? Vous assumez, alors vous sortez de l’ombre et vous signez? Pourquoi ne pas le faire? Je me demande juste.

    Ceux qui ont des mauvaises expériences et qui se reconnaissent ne signez pas tout de suite VOUS. Protégez-vous pour l’instant et ne signez PAS.

    Vous voyez le genre de commentaire que vous recevrez? Je parle de gens en détresse psychologique et quelqu’un ose ajouter que ces personnes et moi n’en vallons pas la peine alors nous réussissons très bien durant tout son parcours et si elle avait de la difficulté, j’espère qu’on l’aiderait à y arriver. Avocat avocat oui oui mais on est encore des personnes humaines et altruistes pour notre prochain. Être avocat c’est pour l’élite??? Ah bon!

    On était 250 sur 2500 quand j’ai été sélectionnée pour le bac. Cela ne veut plus rien dire arrivée au Barreau. J’ai très bien réussi mes études. Pas toujours facile mais jamais en échec! Là on ne mérite pas d’aller plus loin. Enfin…

    Pourquoi ajouter et rester anonyme? Je serai avocate et ce sera un plaisir de pratiquer POUR AIDER LES AUTRES et aucune autre raison. Je me rappellerai toujours pour QUI je pratique et non pour QUOI ou pour COMBIEN ou pour ce que cela m’apportera. Cela change la qualité du service offert et de la perception des avocats qui gagnerait à être redorée un peu. Je dis cela comme ça!

    Hmmmm Je me pose la question.
    Moi j’ai signé. Pourquoi pas vous? Votre nom? Comment? On entend pas bien!

    Matière à réflexion…

    Première et dernière réponse de toute la
    « conversation » que j’encourage. Je souhaite qu’on entende tout ce qui est dit très bas ANONYME quand vous êtes dans la situation et NON ANONYME si vous commentez ce que MOI, qui signe collectivement, je dénonce. Ah là on pourra discuter mieux, non? On comprend mieux quand on sait de qui on reçoit un commentaire. Alors on peut se regarder dans les YEUX (que vous n’avez pas vous êtes caché). Je dis cela comme cela.

    Si on « attaque » la personne qui dénonce comment encourager les autres à le faire? Qu’on soit en accord ou non? C’est ça la liberté d’expression? ???? L’avenir est prometteur!

    Alors signez votre nom! Votre nom encore? Votre cabinet? Hum hum

    Ah oui dans la majorité silencieuse plusieurs sont premiers de classe au bac avec des A+ ????
    J’ai personnellement toujours eu de bonnes notes et une carrière très intéressant. Celle d’avocate sera plus intéressante. Je pourrais juridiquement aider plus de monde. Combien de gens vous avez aidé juste aujourd’hui? Je me demandais cela juste comme cela…

    Je ne ferai aucune autre commentaire public et vous ne me verrez pas sur aucune autre tribune en entrevue. Je ne suis PAS intéressée. Moi j’ai terminé. Je fais une « passe » à qui?

    J’ai souhaité ouvrir un débat. Si tous les gens des ordres écrivent des commentaires discutables sur ceux qui osent ouvrir un débat, imaginez comme les autres ne parleront jamais et à jamais. Je suis dans la minorité silencieuse. Je n’ai pas le droit de m’exprimer? C’est EXACTEMENT ce dont je parle. MERCI de bien relire!

    On ne nous entend pas et si on ose ouch! Moi cela ne m’affecte pas du tout, j’assume cette sortie, mais les autres?

    Merci à Droit.inc qui a publié rapidement ma dénonciation respectueuse POUR la santé mentale et NON contre l’institution ou les ordres. Cela fait du bien d’être compris et/ou s’exprimer pour soi et pour les autres. Cela nous prend PLUS de journalistes qui sont ouverts comme Marie-Ève Buisson de Droit.inc. MERCI ????

    Droit.inc qui a publié cet article, en premier, comprend, que la liberté d’expression, d’une minorité surtout, est essentielle dans une société libre et démocratique, on est encore dans l’une de celle la? Je me posais la question, car on nous l’enseigne durant la formation.

    La liberté d’expression et d’opinion de notre Charte canadienne art. 2 b) on en fait quoi? Alors c’est l’opinion de milliers de personnes représentées par la minorité de chaque Barreau. Elle ne parle pas elle. Je parle pour elle pour les aider et qqn ose écrire que nous ne méritons pas de passer.? Je n’ai aucune commentaire là dessus. Je me demande comment on peut offrir un service sensible à des clients, en tant qu’avocat, et penser cela de ses propres pairs, de la relève. C’est plus triste que autre chose. On ajoutera cela à la suite à laquelle je ne participerai pas. J’ai tout dit.

    Merci à Marie-Ève Buisson, journaliste à Droit.inc (et à Droit.inc ????) qui a compris que la liberté d’expression encourageait la publication de l’article. On est pas obligé de tirer sur le messager. On peut regarder tous vers les étudiants. Même si je dénonçais une seule personne affectée par les examens se serait suffisant quand on se concentre sur qui est cette personne et la qualité de sa vie (qu’elle n’a plus ou moins).. Ce n’est pas juste une petite statistique. On parle de la qualité de vie de gens en lien avec leur santé mentale et qui ont des familles, des ami(e)s, une vie, etc.. Si juste une personne ce n’est pas important, ce serait laquelle autour de vous qui ne l’est pas? Hmmm

    Bonne discussion que je ne suivrai pas du tout.
    Je ferme mon ordinateur et je me déconnecte. Je ne suivrai même pas la suite. Qui la prend?

    COURAGE!
    Que la suite soit belle sinon pas PIRE lol.

    Caroline Régis
    Futur avocate en droit du travail et de l’entreprise
    (Oui oui! Lol)

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 10 mois
      Quérulente
      Vous écrivez comme une quérulente!

    • Paul
      OUI
      Chers lecteurs, lors de ma première lecture, j’ai cru qu’il était question d’une problématique liée à la consommation de stupéfiants, spécifiquement provenant de l’est de la ville. Cependant, suite à la lecture de vos commentaires, j’ai pris une considération solennelle et à présent, je n’ai d’autre choix que de reconnaître ceci : je me tiens à vos côtés.

      En effet, il y a bien des années de cela, Christophe Colomb a également été confronté à une situation similaire lorsqu’il cherchait à obtenir du financement par capital risque à un taux très élevé, sans fournir d’états financiers prévisionnels ni d’ajustement du risque (beta). Tout cela se passait malgré l’inflation omniprésente et des politiques de dividendes non définies, le tout dans le but d’explorer les Amériques. Malgré ses nobles intentions, on lui refusa le droit d’avancer. Cependant, a-t-il abandonné ? Non, cet explorateur révolutionnaire a laissé une marque indélébile dans l’histoire en transformant le monde.

      Je crois fermement que cette anecdote est un exemple parfait et une leçon pour les générations futures. Le message est simple et profond : il ne faut jamais abandonner, il faut continuer à naviguer les océans de la vie à la recherche de nouveaux horizons. J’espère sincèrement que mon message sera bien reçu et qu’il inspirera chacun d’entre vous.

      Solonellement,
      Paul II

    • Hello
      I not understand
      Hello. Can people explain to me the story. I not understand. I think very interesting debate but i miss information about the case. Plese inform me on the situation so i can help. I want to offer many help to people here. Plese inform me more. Thank you very much

    • YB
      Merci à Marie-Ève Buisson, journaliste à Droit.inc (et à Droit.inc ????) qui a compris que la liberté d’expression encourageait la publication de l’article
      On se croirait dans ce fameux film français impliquant un diner et des gens...

    • Publius
      Publius
      il y a 10 mois
      Le fond et la forme
      Sur le fond, c'est vrai que l'École du Barreau est un abattoir, dont on ressort qu'avec peu de compétences additionnelles.

      Par contre, sur la forme, disons que votre dernier message donne des allures de plaideur quérulant.

      Vous vous répétez au moins une demi-douzaine de fois. C'est très émotif.

      Probablement qu'un pas de recule, y compris dans vos démarches professionnelles à l'école du barreau, ne serait pas une mauvaise idée.

      Avec égard.

  20. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Vous mettez le doigt sur quelque chose d'important
    "L’École du Barreau servirait alors à enseigner et à évaluer l’analyse de la matière déjà apprise (recherche et rédaction) et la création à partir de la matière apprise (actes de procédure, mémoires, plaidoiries, avis juridiques, etc) uniquement. Mais pour ça, ça prendrait plus de cours pertinents au bac."


    Au fil du temps, les universités ont éliminé des cours "substantifs", ou les ont rendus optionnels, pour faire de la place à des cours obligatoires de méthodologie (dont beaucoup ne sont pas très formateurs), suite à des demandes en ce sens de la part des grands cabinets (qui trouvaient les stagiaires trop nuls en recherche et en rédaction).

    Ce n'est pas le programme Q-Q du Barreau qui va combler les lacunes que vous identifiez. Une vrai solution consisterait à avoir un bac de 4 ans (comme en ingénierie, par exemple), et à éliminer complètement l'école du Barreau.

    Si le programme court du Barreau existe encore (ce que j'ignore), la durée globale entre l'entrée à l'université et le début du stage ne serait prolongée que de 6 mois, la qualité serait augmentée, et les étudiants feraient de belles économies (car le coût de l'école du Barreau commence à être prohibitif).

  21. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Tu y étais presque
    2 périodes d'examen par année. 7 x 2 = 14

  22. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Les examens ont leur raison d'être
    Oui, les examens du Barreau sont éprouvants. Mais deux remarques s'imposent :

    1. Lorsque j'ai passé mes examens (il y a plus de 10 ans), j'ai trouvé que le Barreau nous avait bien préparés à ce qui nous attendait. Les sujets étaient annoncés d'avance et les questions d'examen étaient raisonnablement alignées sur ce qui avait été vu en classe. Il n'était pas nécessaire de "repêcher" nos notes de cours d'université pour s'en sortir.

    2. Depuis que je pratique, je comprends totalement la nécessité de nous faire passer par des examens difficiles. Les examens du Barreau sont presque reposants quand on les compare avec ce que peut être la vie d'un avocat en pratique (à moins de tenir un très petit volume de dossiers).

    La pratique nous expose quotidiennement (et souvent plus de 5 jours / semaine) à la nécessité de gérer une multitude de situations très compliquées. On doit savoir trier les informations reçues de part et d'autre, et les traiter adéquatement et rapidement. Notre profession nous impose beaucoup de pression, et les examens du Barreau vérifient justement notre capacité à ne pas craquer devant la pression.

    Cette étudiante pourrait tirer profit de sa formation universitaire et cesser cet acharnement qui, après 12 tentatives, n'a plus grand chose de raisonnable. Le Barreau n'abolira pas les examens, et les examens ont bel et bien leur raison d'être. Le public doit traiter avec des avocats qui ont été formés "à la dure", car notre profession est dure, et les conséquences de l'incompétence sont trop lourdes.

  23. Anonyme
    Anonyme
    il y a 10 mois
    Avocate
    Finalement, combien de personnes ont manifesté les 1er et 3 août?

  24. an
    an
    combien d'avocats sont compétents Barreau ou pas ? su 25000 avocats qui pratiquent au Québec, j'estime 1 seul. Voilà ce que pense les citoyens... de votre belle profession mercantile ou le serment d'office est oublié dès le premier dossier.

  25. Me
    Ouuf....
    En plus d'une mauvaise presse pour son nom, on voit un extrait de son style d'écriture qui ferait grimper plus d'un juge au plafond ...
    SVP prenez soin de vous.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires