Nouvelles

Les grandes ambitions de Me Lynch

Main image

Camille Dufétel

2023-08-04 15:00:00

L’avocate qui se lance à son compte en mettant en avant son style coloré a de très grandes ambitions…

Me Megan Lynch. Source: Louis-Philippe Wolford
Me Megan Lynch. Source: Louis-Philippe Wolford
Difficile de passer à côté de Me Megan Lynch cet été dans le milieu juridique québécois.

L’avocate qui n’hésite pas à assumer un style bien à elle, teinté de rose, dans un univers qu’elle décrit comme étant trop conservateur, a mis sur pied début juillet son cabinet en droit des affaires Lynch Légal, basé sur la Rive-Sud.

Un cabinet qu’elle décrit comme une firme « d'avocat(e)s d'exception, accessibles, ambitieux et audacieux, qui disposent de compétences professionnelles élevées et d'une approche innovatrice et rafraîchissante ».

Sur LinkedIn, elle se dit déterminée à faire progresser le milieu. L’avocate raconte avoir été frustrée de recevoir « des remarques misogynes, réductrices ou inciviles ». « Des commentaires non-sollicités sur mon apparence physique, mes formes, ma féminité, ou encore trop indécents pour être reproduits ici », précise la Barreau 2022, très présente sur les réseaux sociaux.

Dans l’une de ses dernières publications, elle explique avoir eu l’audace de prendre des vacances un mois suivant le démarrage de son entreprise, en Croatie. Si son style divise, Me Lynch n’hésite pas à faire parler d’elle et assure que ses projets vont bon train.

Droit-inc lui a demandé comment se passaient les débuts de son cabinet, et comment elle envisageait l’avenir…

Me Megan Lynch. Source: Louis-Philippe Wolford
Me Megan Lynch. Source: Louis-Philippe Wolford
Comment s’est passé le lancement de votre cabinet?

Mieux que je ne l’imaginais ! J’ai quitté mon ancien employeur et j’ai tout de suite commencé, dès le 1ᵉʳ juillet. J’ai été très agréablement surprise de voir la réponse. Je ne m’attendais pas à ça. Les gens du milieu me disaient que je devais être prête à ne pas avoir de clients pendant plusieurs mois.

Finalement, la première journée, j’avais déjà des clients prêts à commencer avec moi. J’ai déjà entamé des processus pour l’embauche de collègues, pour répondre à la demande.

Vos clients vous disent-ils pourquoi ils vous ont choisie en particulier?

Le narratif commun, jusqu’à présent, c’est que pour de multiples raisons, ils ne s’associent pas à l’avocat typique et ils ont eu de mauvaises expériences. Ils ont été, je pense, peut-être charmés par mon approche. Je véhicule un message d’accessibilité, un climat de confiance…

Il y a aussi le désir d’innover. Dans le milieu des affaires, beaucoup d’entrepreneurs ont à cœur de faire des choses différentes. Je pense que beaucoup de gens s’identifient à mon message parce qu’ils se sont aussi sentis dans le milieu comme le mouton noir… Parce qu’ils voulaient innover.

Vous êtes donc établie sur la Rive-Sud?

Oui, mais présentement, je suis en processus pour me déplacer sur l’île de Montréal.

Vous parlez d’embaucher des collègues… d’ici quelle date?

En 2024 au plus tard, mais c’est très possible que ce soit dès l’automne, si ça continue sur cette voie. Ce qui est important pour moi, c’est d’avoir des processus internes pour m’assurer que les gens qui vont travailler avec moi auront le même fonctionnement. Je ne veux pas engager juste pour engager.

Et environ combien de personnes voulez-vous embaucher?

Disons, de manière réaliste, peut-être deux avocats d’ici la fin 2024. On serait trois avocats, ça ferait du sens. À long terme, une fois qu’on aura un bon fonctionnement, on pourra voir pour la suite.

Me Megan Lynch. Source: Louis-Philippe Wolford
Me Megan Lynch. Source: Louis-Philippe Wolford
Vous annoncez sur LinkedIn une collaboration avec le dénommé « Ludvic », de Laperle Corp., entreprise d’experts en recrutement corporatif. Comment le connaissez-vous et de quoi s’agit-il?

​​Je l’ai rencontré il y a quelques mois et je l’admire beaucoup parce qu’il a son entreprise de chasse de têtes, c’est un bel accomplissement professionnel. Ç'a été un « no-brainer » qu’on devait s’associer parce que je pense qu’il peut apporter beaucoup à la firme.

Il a un rôle de mentor, il est actionnaire très minoritaire chez Lynch Légal. On a vraiment l’intention de garder nos deux entreprises séparées, mais vu qu’il a son entreprise de chasse de têtes, on aurait un département interne de recrutement pour le personnel.

Ce qu’on est en train de faire présentement, c’est d’élaborer notre stratégie pour le recrutement.

Vous faites beaucoup parler de vous depuis un mois… Comment le vivez-vous?

Je le vis très bien, je suis extrêmement flattée qu’autant de gens aient de l’intérêt pour ce que je fais. Le plus important pour moi, ce sont les messages que je reçois de gens qui se reconnaissent dans ce que je dis.

Je me doutais que ça allait avoir un impact comme ça dans le milieu parce que ce n’est pas nécessairement quelque chose qui a été fait. Je pense que c’est assez choquant considérant à quel point le milieu est conservateur.

Mais je me trouve extrêmement privilégiée d’être capable d’avoir cet impact sur le milieu. C’est très flatteur de voir que j’inspire des gens à faire des changements comme ça dans leur vie.

Recevez-vous aussi des critiques négatives?

Oui, c’est sûr! L’être humain s’oppose naturellement au changement. Je fais quelque chose d’assez différent. Ça ne me dérange pas. J’ai vraiment choisi de le faire pour moi et pas pour les autres. Présentement, je fais confiance à mon jugement. L’important, c’est que je sois bien dans ce que je fais, et c’est le cas.

Vous avez publié une série de photos de vous, avec un style vestimentaire bien à vous, beaucoup de rose… Vous qui avez eu une boutique de vêtements de sport pour femmes, avez-vous pensé à lancer votre gamme pour avocats?

Oh ! Je n’y ai jamais pensé ! C’est drôle parce que ça ne m’est jamais venu à l’esprit, mais peut-être éventuellement un jour, sait-on jamais!

9944

12 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 mois
    Conseil #1: descendre du piedestal sur lequel vous vous êtes placée
    Se plaindre de "commentaires non-sollicités" fait parti du top 5 des signes indiquant que vous vous prenez un peu trop pour une princesse.

    Les commentaires sont rarement sollités. Quand il le sont, ils proviennent le plus souvent de gens complaisants ou de courtisants, et ne valent donc pas grand chose. Si vous voulez battre en brèche des commentaires, dire qu'ils sont "non-sollicité" se classe assurément parmi les répliques les moins efficaces et les plus suspectes.


    "mon apparence physique, mes formes, ma féminité..."

    Je ne vous apprends rien en vous disant qu'une belle femme attise la jalousie des autres femmes. Ce que vous ne savez sûrement pas encore, puisque vous avez peu pratiqué, est que ce phénomène est également présent chez un certain nombre de femmes juges peu avantagées par la nature. Dans un palais de justice pas loin de chez vous, il y en a même une devant qui les belles avocates perdent 100% de leurs requêtes.

    Bonne chance!

  2. Fan
    OD
    J'espère vraiment qu'elle a fait les auditions pour la prochaine saison d'Occupation Double - ce serait magique.

  3. DSG
    frustrée de recevoir « des remarques misogynes, réductrices ou inciviles
    She's obviously showing off her looks in order to stand out, so she can't complain if she gets negative comments. I'm too much of a gentleman to do the same. However, as for that guy wearing that see-through top, she can do way better than him. He's a textbook douchebag. See you at Le Beach Club.

  4. A
    A
    On ne dit pas "X Légal".
    C'est une enorme impropreté de terme. Un faux-ami importé de l'anglais.
    C'est «juridique» que tu cherches, Debbie.
    Revise tes connaissances.

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 mois
    Enfin
    Tous se cachent derrière cette fausse image de perfection et de bien paraître de l’avocat, avocate. Un monde artificiel, malheureusement.

    Ce n’est pas le seul métier!

    C’est de la vieille école: peut-être que la nouvelle génération va nous porter ailleurs, toujours dans le respect de la profession.

  6. Paul
    FÉLICITATION
    Chers compatriotes émotionels,

    Bien que mes sentiments aient été fortement agitées par ce contenu, je dois mettre en garde ceux qui tentent de faire leur travail de manière à semer la controverse. Cependant, en suivant la lumière ancestrale canonique, nous sommes en mesure de suivre avec succès les anciens systèmes commerciaux qui ont été redressé à l'ère moderne (e.g. Blockchain, Futures et swaps, bonds du trésor Papale). En effet, le but du droit canon est de créer de la valeur, de délivrer de la valeur et de capturer la valeur par le réinvestissement du revenu net dans le fonds de roulement et de faire usage du levier pour propulser l'équité à la cause divine.

    Bien que je sois très occupé en ce moment, je tiens à féliciter les innovateurs peu importe la couleur de leur tissu. Cependant, j'invite les fidèles à se joindre à la cause commune, et cela vêtu de manière plus conservatrice en évitant de tenter d’auditionner pour le remake de chambres en ville. En l’espèce, il y a selon moi une forme de faute et un préjudice envers l’opinion publique bostonienne (witch hunt 1700s) mais tout semble doux sur le fonds marin. Donc, nous continuerons à naviguer.

    Veuillez acceuillir humblement mes très chaleureuse salutations,

    Palu

  7. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 mois
    Une seule avocate avec une seule année d'expérience?
    Elle décrit son cabinet comme "une firme d'avocat(e)s d'exception, accessibles, ambitieux et audacieux, qui disposent de compétences professionnelles élevées et d'une approche innovatrice et rafraîchissante". Alors que ce fameux cabinet est composé d'une seule personne, Barreau 2022 de surcroît.

    Un peu de retenue s'il vous plait, sinon ça rappelle l'effet Dunning-Kruger.

  8. Paul
    STARTUP CANON
    Bonsoir chers litigateurs aguérits,

    Lorsqu’un actionnaire fondateur dirigeant parle de nous en mentionnant « Il a un rôle de mentor, il est actionnaire très minoritaire », il convient d’envisager un conflit d’intérêt futur. En l’espèce, nous devons comprendre que les actionnaires ordinaire n’ont d’éjà pas le controle sur les opérations et la logistique ni sur la gestion du capex ou de la structure de capital. Il en va de soi que pour une entreprise de ce genre, avec un chiffre d’affaire potentiel dans les millions de $CAN (EBITDA actualisé sur une stratégie lean d’acquisition de clients entrepreneurs generation XYZ perdu dans le champs sur tik tok ), il y a matière à débattre des intérêts d’un actionnaire « très minoritaire ». En effet, oui en effet, outre le crowd-funding pour entrepreneurs délusionels (toxicomanie, troubles mentaux d’identité bipolaire), la réunion des capitaux propres, dans un cas d’espèce qui ne cré pas de valeur pour les investisseurs, se voient compliqué. Selon l’économie actuelle et les taux de la fed, il est dans l’intérêt des apprentis startupiens québécois d’évaluer les différfentes structure de capital, et cela dans le but de pouvoir atteindre une croissance soutenable avec une modélisation des FCFF et FCFE qui pourra éblouir les investissuers potentiels.

    Voici où le droit canon entre en jeux : le financement papal permet à chacun d’aller de l’avant à un taux d’intérêt non seulement compétitif mais aussi une dette envers le cosmos, qui lui se verra redevable envers la cause. Et cela, peu importe si les fondateurs sont des pseudo entrepreneurs d’un champs de terre contaminé à Chibougamo. Bref, lorsque vous pensez équité, pensez à la lumière qui ne vous quittera jamais.

    Chers entrepreneurs, veuillez accepter mes félicitations et salutations distinguées,

    Pula

  9. pigeon dissident
    pigeon dissident
    il y a 8 mois
    conseil
    Au lieu de s'inspirer de Legally Blonde et de Barbie , il me semble qu'elle aurait intérêt à faire valoir ses compétences et ses connaissances afin de s'attirer une clientèle sérieuse.

  10. Ouf...
    Ouf...
    il y a 8 mois
    Me
    Les fausses lèvres, les faux cils, les faux cheveux, les faux bijoux ..... ouf bonjour l'authenticité.

  11. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 mois
    Gros malaise
    Tout ça me rend bien mal à l'aise. Déontologiquement parlant, Me Lynch semble s'aventurer sur un sentier glissant. Au début, je me suis dit que c'était rafraîchissant, mais elle persiste et est allée plus loin depuis quelques jours. Elle n'inspire pas le respect de l’honneur et de la dignité de la profession par ses dernières publications de photos sur lesquelles ses fesses sont bien mises en valeur sur LinkedIn. Sans compter sa description de cabinet, qui est presque trompeuse quant aux limites de ses compétences en tant que Barreau 2022. Et que dire de son associé et actionnaire du bureau...on voit le train dérailler de loin.

    Tout ça a l'air cheap, et ressemble malheureusement au style publicitaire douteux qu'adoptent plusieurs de nos voisins du sud.

    Il me semble que le Syndic du Barreau devrait se pencher sur ce cas.

  12. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 mois
    Syndic du barreau
    "Il me semble que le Syndic du Barreau devrait se pencher sur ce cas."


    On sent en vous le petit Fouquier-Tinville en manque de tête à couper, celui qui épie ses voisins pour dénoncer la moindre pécadille, l'âme de flic au premier échelon et qui ne sera jamais promu, ou celle de celui qui rêvait d'être flic et qui ne dépassera pas celui d'agent de sécurité chez Walmart.

    Le syndic a déjà une fâcheuse tendance à s'intéresser aux broutilles facile à sanctioner, et à laisser courrir des dangers publics plus difficile à coincer. La clientèle d'affaire que vise cette avocate en a vus d'autre, et n'a pas besoin d'être chaperonée par le syndic.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires