Nouvelles

Un cerf abattu malgré une ordonnance de la Cour d’appel

Main image

Marie-ève Buisson

2023-03-02 13:15:00

Un cabinet s’indigne contre un policier qui aurait tiré plus de 15 fois sur un cerf, malgré une interdiction d’abattage de la population des cerfs de Longueuil par la Cour d’appel…

Anne-France Goldwater. Sources: Youtube et Goldwater, Dubé
Anne-France Goldwater. Sources: Youtube et Goldwater, Dubé
La saga des cerfs du parc Michel-Chartrand à Longueuil ne semble pas se terminer. Dans une vidéo datant du 19 février, on peut voir un policier de la Ville de Longueuil tirer plus de quinze fois sur un jeune cerf agonisant, s’étant emprisonné dans une clôture résidentielle.

Dans ce dossier, la Ville de Longueuil estime que le surnombre des ruminants nuit à l’écosystème du parc.

Cet incident viendrait s’opposer à une récente décision de la Cour d’appel qui interdisait à la Ville de Longueuil « l'abattage de la population de cerfs du parc jusqu'à ce qu'un jugement au fond soit rendu sur notre appel en révision judiciaire ».

Il s’agissait ici d'une victoire temporaire pour la Société canadienne de prévention de la cruauté envers les animaux et pour le Service sauvetage animal. En effet, si cette ordonnance avait été respectée, tous les cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand de Longueuil auraient eu la vie sauve, du moins jusqu'au mois d'avril prochain.

Dans une lettre ouverte, l’avocate Anne-France Goldwater, qui représente l’organisme Sauvetage Animal Rescue, se dit choquée par cette vidéo.

« Nous ne pouvons enfin pas concevoir que cette scène se soit déroulée dans l'insouciance la plus totale de ceux et celles qui ont pour responsabilité de maintenir la loi et I’ordre ».

Elle ajoute: « Depuis le début de ce dossier, nous sentons un grave manque d’empathie
de nos décideurs envers les créatures que nous espérons sauver. Aujourd’hui, nous réalisons que la voie judiciaire seule n’est pas la solution ».

« À l'heure des changements climatiques, où I’humanité s’aperçoit de la nocivité de sa présence sur la biodiversité, nous ne pouvons pas concevoir que nos gouvernements continuent de préconiser des méthodes de gestion de la faune aussi barbares que celles apparaissant dans ces vidéos », mentionne-t-elle.

Elle termine en disant: « Si la quantité de sang qui s’accumule sur leurs mains ne les encourage pas à agir, peut-être que la réaction des citoyens et citoyennes aura sur eux I’effet escompté ».

4277

4 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Droit-inc fait du CNN?
    Où est-il mentionné, dans ce texte, que l'abbatage de ce serf (et non pas la population de cerf visée par l'ordonnance de la CA, dont ce serf fait parti) avait été autorisée par le ministère de la faune?

    L'ordonnance de la CA visant une population entière retire-t-elle implicitement toutes les prérogatives au ministère de la faune dans les situations particulière, comme celle d'un cerf qui s'est blessé?

  2. DSG
    Can't watch the video
    I am no friend of Me Goldwater, but I must commend her for her actions in this case. It's beyond my comprehension that those lowlifes in Longueuil have taken such an inhumane position against such passive creatures. It just adds to the stereotype of mullet wearing, Trans-Am driving slobs who can't afford to live in the city. If they hate nature so much they could get out of the suburbs. They have cheap affordable housing in Montreal-Est, near the gasoline refineries. You stick it to them, Me Goldwater.

    • Common
      Common
      il y a un an
      She's your mom
      Admit it, she's your mom!

    • A
      A
      It's "come on", not "common".
      514-254-6011

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires