Carrière et Formation

Ce que j’aurais voulu savoir avant de devenir avocate…

Main image

Marie-ève Buisson

2023-11-30 13:15:00

Une juriste ayant plus de 10 ans de pratique raconte ce qu’elle aurait voulu savoir avant de devenir avocate.

France Camille De Mers. Source: Lavery
France Camille De Mers. Source: Lavery
France Camille De Mers, associée chez Lavery depuis maintenant cinq ans, parle à l’étudiante en droit qu’elle était avant de devenir avocate.

Voici ce qu’elle aurait aimé savoir…

1. Comment bien choisir son stage

Choisir son stage n’est pas une tâche facile… Lorsque j’étais étudiante en droit, j’aurais aimé qu’on me conseille sur le type de droit qui irait le mieux avec ma personnalité. Dans la course aux stages, on a tendance à aller vers n’importe quel cabinet qui nous accepterait. Il est plus judicieux de s’informer sur la culture et les valeurs de l’entreprise avant d’appliquer.

Un truc? Rencontrer des avocats de différents cabinets et en apprendre plus sur leur quotidien. À quoi ressemble leur travail? Est-ce que le type de droit qu’ils pratiquent nous conviendrait? Votre première expérience en droit doit refléter ce que vous êtes.

2. Bien se préparer à l’École du Barreau

La mission principale du Barreau est de nous préparer à pratiquer le droit. Souvent, les étudiants en droit ont tendance à l’oublier et à croire qu’il faut tout apprendre par cœur. Ce n’est pas le but de cette école.

Un truc pour bien se préparer à l’École du Barreau est de choisir les bons cours à suivre à l’Université. Vous pouvez demander des conseils à des étudiants plus avancés que vous ou à des API par exemple.

3. Se renseigner sur les différents types de droit

Lorsque nous sommes étudiants en droit, il est difficile de savoir à quoi ressemble le quotidien des avocats. C’est pourquoi il est essentiel de s’informer sur les différents types de droit. Chaque domaine est différent et convient à certains types de personnes.

Par exemple, si vous voulez plaider, ne devenez pas avocat en droit des affaires. Je travaille dans ce domaine depuis plusieurs années et je ne possède même pas de toge! Choisissez plutôt le droit familial ou le droit du travail.

4. Les horaires de travail sont plus flexibles qu’on peut le croire…

À l’Université, on nous dit souvent qu’on va devoir travailler de nuit et les fins de semaine. C’est un mythe. Il est possible pour un avocat de travailler de 9h à 17h… La preuve? Je le fais! Le travail d’un avocat est bâti sur le modèle du travailleur autonome. Il est donc possible de faire des heures supplémentaires si on le souhaite. Mais les heures sont définitivement plus flexibles qu’on peut le croire.

5. Le travail d’avocat est aussi un travail d’équipe!

Une chose qui m’a surprise en devenant avocate est qu’il y a beaucoup de travail d’équipe. En droit des affaires, pendant une transaction par exemple, nous sommes plusieurs professionnels à travailler ensemble sur un dossier. Ça peut définitivement plaire à ceux qui n’aiment pas travailler seuls.
7652

7 commentaires

  1. OK
    Un mythe ?
    "À l’Université, on nous dit souvent qu’on va devoir travailler de nuit et les fins de semaine. C’est un mythe."

    De mon expérience, c'est pourtant une problématique bien réelle à la source de la détresse psychologique de nombreux avocats. Lors de l'entrevue, on vous assure qu'on veut que vous ayez une qualité de vie hors du travail, pour ensuite vous surcharger à souhait. Les heures excessives arrivent d'elles-mêmes, qu'on le veuille ou non.... À moins d'être sous-performant et de recevoir peu de mandats, ce qui n'est pas de bonne augure dans un bureau d'avocats.

    J'aimerai bien connaître cet endroit paradisiaque où les avocats juniors peuvent faire du 9 à 5 en grand cabinet et toucher la rémunération d'un grand cabinet. Avec respect et sur la base de mon expérience, ça ne semble pas représentatif de la réalité.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 4 mois
    Une réalité
    Je seconde.

  3. Avocate de région
    Avocate de région
    il y a 4 mois
    autre chose que les grands cabinets
    Jamais dans l'article il n'a été question de faire du 9 @ 5 dans un grand cabinet pour un avocat junior.

    Il faut arrêter de penser que tous devraient exercer dans un grand cabinet. Il est bien possible d'exercer du 9@5 dans des petits cabinets en région, c'est souvent ce que souhaitent les jeunes qui retournent en région.

    Ce n'est pas tout le monde pour qui le paradis est d'avoir la grosse maison/gros condo à 25 ans, il est important de prévoir le mode de vie qu'on souhaite lorsqu'on choisit son employeur.

    Faut arrêter de penser aussi que nous sommes invincibles et qu'on peut travailler en malade pendant 10 ans pour ensuite espérer ralentir, rien ne garantit que la santé suivra le train...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 4 mois
      Je seconde pour les régions
      Je suis bien d'accord avec vous. J'ai développé une pratique très nichée en région et mes revenus sont très comparables à ceux d'un associé d'un grand cabinet. Sauf que ma maison ne m'a pas coûté très cher et outre les rush pré et post vacances (car oui, j'en prend souvent!), il m'arrive rarement de travailler le soir et les weekends.

      Bien qu'au début, il est parfois difficile de bien gagner sa vie en région, l'expérience est très variée et les tâches sont importantes dès le départ. Ensuite, chacun fait sa trace selon ses objectifs.

      Je dirais que l'un des aspects qui rentre le plus dans le corps, c'est le fait d'être régulièrement en dualité lorsqu'on fait du litige. Même avec la meilleure volonté du monde, ce ne sont pas tous les collègues qui sont sympathiques, tous les juges et personnel de la Cour. C'est quand on se sort de ce milieu là qu'on réalise à quel point on vit dans une dualité constante. Même si on est immunisé contre ça, un temps de pause permet de prendre du recul face à cette dualité et à se questionner si on veut réellement reprendre ses gans de boxe et rentrer dans lajoute!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 4 mois
      Ben là
      "Jamais dans l'article il n'a été question de faire du 9 @ 5 dans un grand cabinet pour un avocat junior."

      C'est un article sur une avocate en droit des affaires chez Lavery à Montréal. J'imagine qu'elle parle de sa réalité en tant qu'avocate junior chez Lavery.

    • BFF
      ouff
      À la base et à moins d'être millionaire, "avoir la grosse maison/gros condo à 25 ans" est un mauvais choix financier, grand ou petit cabinet.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 4 mois
    Realité...money talks
    hmmm .. 9 à 5 moins 1 heure de perte de temps pour des trucs comme manger, aller à la toilette et dire bonjour égal: 7 heures. Disons qu'on est vraiment champion et qu'on ne perd pas une minute par la suite, on écrit 7 hres sur la feuille de temps. 200 jours ouvrables par année parce qu'on prend toutes nos vacances et on travaille pas le week-end égal: 1400 heures par année. Un dix % de perte et on facture 1300 hres par année.

    My two cents : À moins d'être un sérieux rainmaker pour le cabinet, ce sera plutôt difficle de survivre avec ces heures.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires