Nouvelles

Éducaloi : émotion au départ de la présidence de l’ex-juge Rolland

Main image

Camille Dufétel

2023-06-14 15:00:00

L’émotion était vive mardi à la Cour d’appel du Québec, lors de l’AGA d’Éducaloi qui a marqué le départ du président du CA, l’ex-juge François Rolland. Droit-Inc y était…

Me Ariane Charbonneau et l'honorable François Rolland.
Me Ariane Charbonneau et l'honorable François Rolland.
L’Assemblée générale annuelle d’Éducaloi s’est tenue le 13 juin à la Cour d’appel du Québec à Montréal et avait une saveur spéciale puisqu’elle marquait la fin de six années de présidence au conseil d’administration de François Rolland, juge en chef retraité de la Cour supérieure du Québec, avocat-conseil, médiateur et arbitre chez Langlois.

Ce dernier a pour une dernière fois présidé l’AGA d’Éducaloi, qui, rappelons-le, est un organisme sans but lucratif dont la mission est d’informer les Québécois de leurs droits et obligations dans un langage clair et accessible.

C’est à l’intérieur du très bel édifice situé dans le Vieux-Port qu’a ainsi débuté l’assemblée, en présence de personnes issues en très grande partie du monde juridique dont la bâtonnière du Québec Me Catherine Claveau et le bâtonnier de Montréal, Me David Ettedgui. Peu à peu, l’AGA s’est transformée en pluie d’hommages envers le président sortant.

AGA d'Éducaloi à la Cour d'appel du Québec à Montréal, le 13 juin.
AGA d'Éducaloi à la Cour d'appel du Québec à Montréal, le 13 juin.
Mais avant l’émotion et les remerciements, place à l’ordre du jour, avec les rapports du président et de la directrice générale, la présentation de quelques projets par l’équipe, le rapport de la trésorerie et des états financiers audités 2022-2023, la nomination des auditeurs et auditrices indépendants, les élections au CA, et l’adoption des nouveaux règlements généraux d’Éducaloi.

Sur ce dernier point, le président sortant a précisé que la révision en profondeur des règlements généraux, avec des textes rédigés en langage clair, visait à mieux refléter la vocation d’Éducaloi.

L’organisme non gouvernemental, créé en 2000 à l’initiative du Barreau du Québec, regarde déjà vers son 25e anniversaire avec une campagne en cours, et a déployé ses chiffres de la dernière année. Comme le fait d’avoir organisé plus de 300 formations et ateliers en anglais et en français, mis en place plus de 50 projets, rejoint 38 villes au Québec…

Cathy Launay-Alcala, directrice générale adjointe d'Éducaloi.
Cathy Launay-Alcala, directrice générale adjointe d'Éducaloi.
L’ex-juge en chef a assuré que c’était avec émotion et avec une certaine tristesse, mais en toute confiance, qu’il cédait la présidence d’Éducaloi. Soulignant l’immense réserve d’énergie de la directrice générale Me Ariane Charbonneau, il a aussi rappelé que cette dernière était désormais assistée par Cathy Launay-Alcala, directrice générale adjointe, à qui il a souhaité la bienvenue.

Éducaloi a en effet fait évoluer sa structure organisationnelle. Les spécialistes de la communication, de la gestion de projet et du droit, œuvrent désormais au sein de deux équipes distinctes, une qui veille à la valorisation de l’actif de plus de 1600 contenus de l’organisme, et une autre dédiée à la création de nouveaux projets.

De nouveaux postes ont ainsi été créés, avec une directrice générale adjointe, une rédactrice en chef adjointe, un édimestre, un poste de coordination des communications et une chargée de contenu anglophone. Les revenus de la dernière année se chiffrent à plus de 3,9 millions de dollars, avec un excédent des revenus reportés de 216 107 $.

Nombreux hommages

À la fin de l’AGA, Me Charbonneau a prononcé un discours pour rendre hommage au président sortant, et semblait très émue.

« Ce qui est particulier, c’est qu’on est arrivé quasiment en même temps, a ensuite commenté auprès de Droit-Inc celle qui est DG de l’organisme depuis 2017. J’étais déjà directrice générale adjointe, mais c’est une autre charge, d’autres responsabilités. J’ai eu un magnifique accompagnateur pour me construire comme professionnelle et comme directrice générale. »

Elle a insisté sur l’humanité et la bienveillance de l’ex-juge, sans oublier « son élégance ».

La Cour d'appel du Québec à Montréal a accueilli l'AGA d'Éducaloi.
La Cour d'appel du Québec à Montréal a accueilli l'AGA d'Éducaloi.
« Je pense que l’émotion qu’on a sentie, autant de sa part que de la mienne, démontre comment Éducaloi est une organisation de cœur, a-t-elle ajouté. Je suis vraiment contente d’avoir eu un président capable de dire ‘je vous aime’ à son équipe. Ce n’est pas fréquent et ça a son impact. Peut-être que si on avait une gouvernance qui se vivait de façon un peu plus humaine, les organismes et l’accès à la justice se porteraient mieux. »

À la suite du discours de Me Charbonneau, une vidéo de 13 minutes de témoignages visant à rendre hommage à l’ex-juge en chef a été projetée, et il ne s’agit que de la version courte, selon la DG, qui a promis de fournir à l’ex-juge la version longue.

Nombre de ses pairs ont tenu à le remercier pour son implication, dont le juge en chef de la Cour suprême du Canada, Richard Wagner, le juge Bernard Synnott de la Cour supérieure du Québec, la bâtonnière du Québec, ou encore la juge en chef de la Cour du Québec, Lucie Rondeau.

Dans cette vidéo, Me Extra Junior Laguerre, qui jusqu’à tout récemment était membre du CA d’Éducaloi et trésorier, a souhaité avec humour une bonne « retraite » à l’ex-juge François Rolland en mimant des guillemets. Une façon de souligner l’implication sans faille du président sortant qui ne s’arrête jamais. L’ancien juge a promis d’être toujours présent pour Éducaloi mais en retournant peut-être un peu moins rapidement ses appels.

« Ce que je retiens de ces six années, c’est qu’Éducaloi est une organisation qui est devenue une institution incontournable en matière d’information juridique et d’éducation juridique pour les jeunes et plusieurs types d’audiences, a indiqué l’ex-juge à Droit-Inc, à la fin de l’AGA. On a réussi à faire d’Éducaloi une organisation avec un certain niveau de maturité. »

Pour lui, pas de doute, Éducaloi est devenu une référence en matière d’éducation juridique, et pas seulement au Québec. « Ça n’existe pas dans le reste du pays et on a plusieurs usagers qui viennent des autres provinces, pointe-t-il. On a 8 500 000 visites sur notre site Internet par an. »

Me Michel Beauchamp, nouveau président du CA d'Éducaloi.
Me Michel Beauchamp, nouveau président du CA d'Éducaloi.
Un nouveau président du CA !

C’est autour d’un vin d’honneur, dans une autre salle de la Cour d’appel, qu’a par la suite été annoncé le nom du nouveau président du CA d’Éducaloi. Il s’agit de Me Michel Beauchamp, notaire. Il est le cofondateur de Beauchamp Gilbert, notaires, chargé de cours à la faculté de droit de l’Université de Montréal et récipiendaire de la médaille d’honneur de la Chambre des notaires du Québec.

« Éducaloi a les mêmes valeurs que moi : communication, vulgarisation, et le droit, a-t-il assuré à Droit-Inc. Ce sont trois sujets qui me passionnent. J’enseigne depuis trente ans, j’ai toujours eu une passion pour la vulgarisation parce que plus les gens vont bien comprendre le droit, mieux le droit et la société vont fonctionner. La vulgarisation et l’éducation participent de l’accès à la justice. Demain matin, si tout le monde connaît son droit, ça va beaucoup mieux aller. »

Me Hélène Potvin, présidente de la Chambre des notaires du Québec, était présente à l’AGA et s’est réjouie sur LinkedIn. Elle estime que cette nomination est une autre façon pour la profession de notaire d’augmenter son pouvoir d’influence dans la société et plus particulièrement en matière d’accès à la justice.

Cocktail à la suite de l'AGA.
Cocktail à la suite de l'AGA.
Elle rappelle que la Chambre des notaires du Québec, via le Fonds d’études notariales, est un partenaire financier important de l’organisme.

Le conseil d’administration d’Éducaloi est ainsi aujourd’hui formé de Me Beauchamp, président, de Me ''Annie Gaudreault'', vice-présidente, de Mme Alexandra Langelier, trésorière, de Mme Marie-José Labelle, secrétaire.

Ainsi que des membres suivants : Me Francisco Couto, Me George Dolhan, Me Véronique Hivon, l’ex-députée de Joliette à l’Assemblée nationale, Mme Catherine Laporte, M. Nicolas Prévost.

Les membres observateurs sont Me Valérie Tardif, avocate, directrice générale régionale, ministère de la Justice du Canada, et Me Julien-Maurice Laplante, avocat, directeur à la Direction de l’accès à la Justice, ministère de la Justice du Québec.
4320

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires