Nominations

Cinq nominations au conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2022-12-22 08:30:00

Le conseil des ministres a procédé à la nomination de cinq juristes. Qui sont-ils?

Sarah-Anne Savoie. Source: LinkedIn
Sarah-Anne Savoie. Source: LinkedIn
L’année se termine bien pour ces avocats, qui viennent d’être nommés à de hautes fonctions.

Me Jérôme Dannet est nommé membre avocat du Tribunal administratif du Québec, affecté à la section des affaires sociales.

Ce barreau 2009 est avocat au cabinet montréalais Dannet J. Robert, Avocats. Auparavant, il était juriste associé au sein de la firme Invitnoo.com à Paris.

Me Jérôme Dannet détient une maîtrise en droit des affaires et un diplôme d’études approfondies (DEA) de droit international et commerce international de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il possède une reconnaissance d'une équivalence de baccalauréat en droit de l’UQAM.

Me Sarah-Anne Savoie est nommée membre avocate du Tribunal administratif du Québec, affectée à la section des affaires sociales.

Me Savoie est cheffe du service des affaires juridiques au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. Elle est spécialisée en droit de la santé, gouvernance, droit professionnel et droit civil.

Ce barreau 2006 a d’abord travaillé comme avocate pour l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. Elle a ensuite œuvré en cabinet, pour Alexandre Morin, avocat, puis chez Heenan Blaikie.

En 2012, Me Sarah-Anne Savoie est devenue avocate senior à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Depuis 2015, elle agit pour l’ensemble du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, qu’elle a représenté devant les tribunaux judiciaires et administratifs, notamment en matière d’intégrité. Elle est devenue la cheffe du service des affaires juridiques en 2022.

Sarah-Anne Savoie détient un baccalauréat en droit de l’UQAM.

Me Joëlle L’Heureux est nommée membre et présidente du Comité de la rémunération des procureurs aux poursuites criminelles et pénales.

Ce barreau 1981 est arbitre de griefs à son compte chez Arbitrage JLH depuis 2004.

Me Joëlle L’Heureux a commencé sa carrière juridique comme avocate et coordinatrice en santé et sécurité pour l’Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ) dans les années 1980.

L’avocate oeuvre ensuite successivement comme adjointe au vice-président aux services à la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), puis comme secrétaire générale et directrice du contentieux à la Société québécoise de récupération et de recyclage (Recyc-Québec).

En 1991, Me Joëlle L’Heureux est nommée commissaire à la Commission d'appel en matière de lésions professionnelles. Sept ans plus tard, l’avocate devient commissaire pour la Commission des lésions professionnelles.

Me Joëlle L’Heureux détient une licence en droit de l’Université de Montréal. Elle est médiatrice accréditée par le Barreau du Québec. Elle a suivi une formation de perfectionnement en médiation à l’Université de Sherbrooke.

Yves Morin. Source: Roy Bélanger
Yves Morin. Source: Roy Bélanger
Me Yves Morin est nommé membre du comité de la rémunération des procureurs aux poursuites criminelles et pénales.

En octobre dernier, cet avocat spécialisé en relations de travail et négociateur s’est joint à la firme Roy Bélanger à titre d’avocat-conseil.

Ce membre émérite du barreau a fondé le cabinet Lamoureux Morin Avocats dès son assermentation en 1979. Il a exercé durant 43 ans comme associé au sein du cabinet longueuillois, œuvrant exclusivement à la défense des travailleurs.

Me Yves Morin a plaidé devant les instances spécialisées et les tribunaux supérieurs. Il a agi comme formateur auprès des organisations syndicales, comme pour des colloques sur les développements récents en droit du travail ou les journées de formation du Barreau de Longueuil.

Me Yves Morin est membre de l’Association canadienne des avocats du mouvement syndical. L’avocat détient une licence en sciences juridiques de l’UQAM.

Djénane Boulad. Source: LinkedIn
Djénane Boulad. Source: LinkedIn
Djénane Boulad est nommée à nouveau assesseure au Tribunal des droits de la personne, une fonction qu’elle exerce depuis quatre ans.

Membre à la retraite du barreau, elle a effectué l’essentiel de son parcours professionnel dans la fonction publique fédérale. Après des débuts comme conseillère juridique au Bureau d’éthique commerciale de Montréal, puis comme avocate au cabinet McIninch et Saveliano, Djénane Boulad devient conseillère juridique et législative à la Chambre des communes.

En 1998, Djénane Boulad œuvre comme agente de protection des réfugiés et conseillère du tribunal à la Commission de l’immigration. Quatre ans plus tard, on la retrouve avocate-conseil à l’Agence des services frontaliers du Canada, puis agente des droits de la personne à la Commission canadienne des droits de la personne.

Djénane Boulad exerce ensuite durant 11 années comme agente de la concurrence, en charge des enquêtes, au Bureau de la concurrence.

Djénane Boulad détient une licence en droit de l’Université de Montréal, ainsi qu’un DESS en administration internationale de l’Université Paris II Panthéon-Assas. Elle a suivi une formation en rédaction législative à l’Université d’Ottawa.
4264

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires