Nominations

De policier…à avocat !

Main image

Sonia Semere

2023-03-17 08:30:00

Un ancien policier a récemment fait son arrivée dans un cabinet à titre de stagiaire en droit… Droit-inc a pu lui poser quelques questions.

Me Francis Azar. Source: Dubé Latreille
Me Francis Azar. Source: Dubé Latreille
Le cabinet Dubé Latreille vient d’annoncer la venue de Francis Azar en tant que nouveau stagiaire en droit. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce jeune homme a un parcours plutôt atypique.

Celui-ci a œuvré comme policier durant 7 ans au sein du Service de Police de la Ville de Montréal. Assurément, cette expérience dans les forces de l’ordre a suscité chez lui, un vrai intérêt pour notre système judiciaire.

Une curiosité intellectuelle qui l’a mené à entreprendre des études de droit, puis à s’inscrire à l’Ecole du Barreau et enfin… à se lancer dans la folle course aux stages ! Rencontre.

Vous avez travaillé pendant 7 ans en tant que policier, est-ce que ce métier était une vocation ?

Oui, on peut dire que c’était un rêve d’enfant. Comme plusieurs jeunes, on se projette beaucoup vers ce métier-là. Ce sont vraiment les valeurs qui venaient me chercher, le travail d’équipe, le sentiment de pouvoir aider son prochain…

Je pense que c’est ce qui pousse la grande majorité des gens à se diriger vers ce domaine. J’y voyais un peu un lien avec les différentes équipes sportives avec lesquelles j’ai pu jouer.

Finalement, est-ce que l’image que vous vous faisiez du métier collait vraiment à la réalité du terrain ?

Oui, vraiment, c’est un beau domaine qui permet de s’impliquer, d’aider son prochain et d’être engagé. Je n’ai pas eu de déception, j’ai vraiment aimé mon passage au sein de la police.

En fait, ce qui venait me chercher dans ce métier, c’était le droit. Derrière chaque intervention, il y a des enjeux juridiques. Chaque opération policière fait appel au droit. Je m'intéressais beaucoup aux enjeux juridiques et à la jurisprudence.

Comment cet intérêt particulier pour le droit s’est-il développé ?

Quand j’étais à l’École nationale de police du Québec, j’ai rapidement compris que la base légale, c’est la racine même d’une intervention.

Il faut vraiment, en tant que policier, bien maîtriser nos bases légales. Durant mes études, finalement, c’est vraiment le droit qui m’intéressait le plus.

Après ça, tout en continuant mon travail de policier, je me suis lancé dans le baccalauréat en droit. De fil en aiguille, l'intérêt pour le métier d’avocat s’est développé, mais au départ, ce n'était pas dans le but de quitter le milieu de la police.

À quel moment avez-vous décidé de vous diriger vers le métier d’avocat ?

En fait, il n’y a pas eu d'événement marquant, ça s’est fait progressivement. C'est à force d’avoir le pied dans le milieu juridique et de suivre les différents cours de droit. J’ai réalisé que ce milieu était vraiment intéressant.

Qu’est-ce que le métier d’avocat peut vous apporter que vous n’avez pas pu trouver durant votre carrière en tant que policier ?

Pour le moment, je débute, mais je dirais que c’est de mettre en pratique mes acquis et toutes les procédures judiciaires. Il y a une vraie curiosité intellectuelle qui est toujours présente en droit.

C’est un domaine où on doit toujours se dépasser. Le goût pour le débat et la possibilité d’apprendre différents domaines, tout cela est très intéressant. Le créneau que j’ai vraiment envie de découvrir c’est le droit des affaires et le litige.

Pourquoi un tel intérêt pour ces domaines qui s’éloignent totalement de ce que vous avez pu connaître en tant que policier ?

J’ai baigné pendant des années dans le droit criminel donc j’avais vraiment envie d’explorer d’autres domaines.

J’avais fait un certificat en administration qui m’a permis de développer un intérêt pour les finances. J’ai aussi découvert le droit des affaires, je trouve que c’est un milieu intéressant.

D’où mon intérêt à rejoindre Dubé Latreille qui couvre le litige et le droit des affaires. Le cabinet est également avant-gardiste sur le plan de la cybersécurité qui est un domaine en pleine émergence avec la loi 25 qui entre en fonction progressivement.

Quelles sont tes attentes pour les prochains mois chez Dubé Latreille ?

Je veux vraiment me familiariser avec le domaine du droit en tant que tel. Je fais une transition vers un milieu qui est tout nouveau. Je veux aussi découvrir les différentes sphères, le litige et le droit des affaires. L’idée, c'est vraiment de voir ce qui m’intéresse en ayant toujours un esprit ouvert.
5063

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires