Nominations

Une nouvelle recrue pour Fasken

Main image

Didier Bert

2023-09-19 08:30:00

Un avocat en droit des sociétés, spécialiste des technologies émergentes et de la protection de la vie privée, se joint à Fasken. Qui est-il?

Me Rémi Slama. Source: Fasken
Me Rémi Slama. Source: Fasken
Après avoir accompli un parcours à l’international, un avocat en droit des affaires, grand connaisseur des technologies émergentes et de leur impact sur la vie privée, rejoint le grand cabinet.

Me Rémi Slama se joint au groupe de droit des sociétés et droit commercial de Fasken à Montréal. Outre son expérience internationale en droit des affaires, l’avocat apporte une connaissance approfondie des technologies, notamment l’intelligence artificielle. Ses domaines de pratique sont le droit des sociétés et le droit commercial, la protection des renseignements confidentiels, la vie privée et la cybersécurité, ainsi que les technologies de l’information

« Fasken est un chef de file en nouvelles technologies avec une approche entrepreneuriale en tant que cabinet, où on peut développer des marchés », se félicite Me Rémi Slama, qui salue l’activité des équipes pluridisciplinaires dans le cabinet. « C’est important de bien comprendre les questions technologiques pour pouvoir bien aider le client. »

Me Slama vient d’être assermenté cette année au Québec. Mais il n’est pas nouveau dans la profession juridique. Il est en effet avocat au barreau de Paris, ainsi qu’au barreau de Luxembourg. Et c’est sans compter son expérience de directeur en conseil juridique et fiscalité internationale au cabinet EY à Tel Aviv, en Israël.

La carrière de Me Rémi Slama a débuté au sein de la marque automobile Porsche, comme stagiaire au département juridique de Porsche France.

L’avocat pratique ensuite en droit des sociétés, fusions et acquisitions au sein du cabinet Stibbe, au Luxembourg. Il rejoint alors le cabinet de conseil PwC pour œuvrer en fiscalité des sociétés.

C’est après ces expériences au Luxembourg qu’il part pratiquer cinq ans pour le cabinet international EY en Israël. Il accompagne aussi une jeune pousse new-yorkaise avant de mettre le cap sur Montréal.

Rémi Slama est arrivé au Québec il y a deux ans, motivé par « le rêve de travailler ici », dit-il.

Au cours des deux dernières années, Rémi Slama n’a pas chômé. Il a collaboré avec le Laboratoire de Cyberjustice. Rien qu’au cours de l’année écoulée, l’avocat aura publié plus d’une quinzaine d’articles, notamment chez Thomson Reuters - Éditions Yvon Blais. Ses publications portent sur les technologies émergentes, mais aussi sur les délits d’initiés ou encore la gestion des conflits d’intérêts des administrateurs.

Me Rémi Slama a aussi mis à profit ces deux années pour obtenir une maîtrise en droit nord-américain des affaires de l’Université de Montréal. « Cela a été deux années intenses », souligne-t-il. Son mémoire de maîtrise portait sur les véhicules autonomes connectés et les questions sur le droit à la vie privée. « Ces automobiles sont devenues capables d’analyser le comportement du conducteur au point qu’elles pourraient permettre de déceler son orientation sexuelle et sa couleur politique, en se basant sur ses déplacements », illustre-t-il.

Avant de rejoindre Fasken, l’avocat a œuvré pour le cabinet montréalais Prudence AI en droit des affaires, en protection de la vie privée et des renseignements personnels, et en droit des technologies.

L’avocat est titulaire d’une licence en droit privé et science politique, ainsi qu’un master 1 et un master 2 en droit et ingénierie financière, droit des affaires et finance d’entreprise, de l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Me Slama est engagé dans plusieurs comités du Jeune barreau de Montréal, ainsi qu’au comité Salon Visez Droit du Barreau de Montréal. Il est membre de la Lord Reading Law Society.
2145

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires