Nominations

Pluie de nominations au conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2023-03-22 14:15:00

Le conseil des ministres procède à de nouvelles nominations de juges et d’avocats…

Martine St-Yves et Nathalie Duchesne. Sources: L’Écho de Maskinongé et la Cour municipale de la Ville de Québec
Martine St-Yves et Nathalie Duchesne. Sources: L’Écho de Maskinongé et la Cour municipale de la Ville de Québec
La dernière pluie de nominations du conseil des ministres a donné lieu à la nomination de deux juges au Conseil de la magistrature, et de quatre avocats dans la fonction publique.

Nathalie Duchesne est nommée membre du Conseil de la magistrature. Elle est juge-présidente de la Cour municipale de la Ville de Québec.

Admise au barreau en 1995, elle commence sa carrière d’avocate en pratique privée chez Ruel, Coallier, Beaudry et associés.

Elle rejoint ensuite le Centre communautaire juridique de Québec, où elle œuvre comme avocate à la section jeunesse puis à la section criminelle. Elle occupe la direction par intérim de la section criminelle.

Nommée juge à la Cour municipale de la Ville de Québec en 2015, elle en devient la présidente deux ans plus tard.

Nathalie Duchesne détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Martine St-Yves est nommée à nouveau membre du Conseil de la magistrature. Elle est juge à la Cour municipale des Villes de Drummondville, Shawinigan, Trois-Rivières, ainsi que de la MRC de Maskinongé.

Admise au barreau en 1997, elle commence sa carrière de juriste comme greffière directrice du service juridique, puis directrice générale, de la Ville de Louiseville.

C’est à la Cour municipale de la Ville de Drummondville qu’elle est nommée juge pour la première fois, en 2012. Elle était alors la première femme en fauteuil roulant à être nommée juge au Québec. C’est durant ses études de droit qu’elle a été victime d’un accident de la route qui la rend paraplégique à l’âge de 21 ans, relatait L’Écho de Maskinongé dans un portrait réalisé il y a une dizaine d’années. Deux mois après l’accident, l’étudiante d’une détermination sans faille est de retour à l’université.

Martine St-Yves détient un baccalauréat en droit de l'Université de Sherbrooke et une maîtrise en administration publique de l'École nationale d'administration publique (ÉNAP).

Louise Lantagne et Marie-Josée Leclair. Sources: SODEC et ACSSSS
Louise Lantagne et Marie-Josée Leclair. Sources: SODEC et ACSSSS
Me Louise Lantagne est nommée à nouveau présidente-directrice générale de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Elle occupe cette fonction depuis mars 2018.

Ce barreau 1985, à présent avocate à la retraite, a débuté sa carrière de juriste en pratique privée avant d’entrer au cabinet de la ministre déléguée à la Condition féminine et des services de garde à titre d’attachée politique.

Nommée conseillère à la présidente de L'Office des services de garde à l’enfance, elle entre une première fois à la SODEC en 1991, comme chargée de projets, puis cheffe de l’équipe contenu.

Louise Lantagne se joint ensuite à la Société Radio-Canada comme cheffe des longs métrages canadiens. Son parcours à la société d’État la mène jusqu’à devenir directrice générale de la télévision, après avoir exercé comme directrice des dramatiques et longs métrages, puis directrice générale de la radio.

Elle rejoint la firme Attraction Images en 2014 comme vice-présidente à la fiction (cinéma et série télévisuelle) et productrice exécutive.

La PDG de la SODEC est membre des conseils d’administration du Fonds d’investissement de la culture et des communications (FICC), du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ), de Gestion Fonds Capital Culture Québec (FCCQ), de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ), et de l’Institut national de l’image et du son (INIS).

Louise Lantagne détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal, et un baccalauréat en littérature française de l’Université McGill.

Me Marie-Josée Leclair est nommée membre du Comité de retraite du régime de retraite du personnel d’encadrement. Elle vient d’être nommée directrice des affaires juridiques de l’ Association des cadres supérieurs de la santé et des services sociaux (ACSSSS).

Barreau 2004, Marie-Josée Leclair a entamé son parcours de juriste comme avocate au Centre communautaire juridique de Montréal. Elle pratique ensuite cinq années en cabinet chez Pierre-E.Gagnon avocat.

C’est en 2010 que l’avocate rejoint l’ACSSSS, à titre de conseillère en relations professionnelles, avant de prendre la direction des affaires juridiques en ce début d’année.

Marie-Josée Leclair détient un baccalauréat en sciences juridiques et une maîtrise en administration des affaires de l’UQAM. Elle possède aussi une maîtrise en administration des affaires pour cadres de l’Université Paris-Dauphine.

Me Sophie Lafleur est nommée membre du Tribunal administratif du logement. Cette avocate est associée au sein de la firme Tremblay Lafleur Petitclerc.

Barreau 1994, elle exerce chez Turgeon, Lavoie avocats jusqu’en 2010, avant de rejoindre son cabinet actuel.

Sophie Lafleur détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Me Sylvain Allard est nommé à nouveau membre du Tribunal administratif du travail, dont il est membre depuis 2016.

Ce barreau 1990 a d’abord exercé en pratique privée, avant de rejoindre la firme Signaflex comme vice-président aux affaires corporatives.

En 2005, il devient conseiller politique au cabinet du ministre du Travail. À l’issue de cette expérience, il revient à la pratique privée, avant d’être nommé commissaire à la Commission des relations du travail, où il exerce durant sept années.

Sylvain Allard détient un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke, un baccalauréat en biologie de l’Université de Moncton, et il a fait une scolarité de maîtrise en droit international de l’Université Laval.
3301

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires