Nominations

L’avocate qui veut faire le bien

Main image

Marie-ève Buisson

2023-03-29 08:30:00

Une jeune avocate fait son entrée dans le cabinet qui lui a donné sa première chance. Quelle avocate, quel cabinet?

Ghazal Sari. Source: LinkedIn
Ghazal Sari. Source: LinkedIn
Ghazal Sari est récemment passée de stagiaire à avocate chez Woods, un cabinet montréalais.

Dans ses nouvelles fonctions, cette avocate « entame une carrière consacrée à la résolution de différends agissant actuellement dans le cadre de disputes commerciales complexes, de litiges de construction et d'infrastructures, ainsi que dans des dossiers d'actions collectives », selon le cabinet.

« J’ai voulu rejoindre ce cabinet pour leur expertise particulière en litiges et en arbitrage international. J’apprécie énormément l’équipe avec laquelle je travaille puisque le travail d’équipe est toujours encouragé. Nous avons même des anciens juges qui sont toujours disponibles pour aider les jeunes avocats et les stagiaires. L’entraide est incroyable dans ce cabinet », explique l’avocate.

Avant de rejoindre Woods, Me Sari a été stagiaire chez Gingras Avocats, à la Cour Supérieure du Québec puis chez Roy & Charbonneau Avocats. Elle a également été auxiliaire d’enseignement pour le professeur Guillaume Lapierre à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

« Quand on est étudiant en droit on ne sait pas encore ce qu’on veut faire ou dans quel domaine on veut pratiquer. C’est lors de mon stage à la Cour Supérieure que j’ai compris que je voulais me spécialiser en litiges », ajoute-t-elle.

Durant ses études, celle-ci s’est impliquée à titre de bénévole pour les personnes âgées à l’Hôpital Mont-Sinaï. Elle s’est aussi impliquée dans différentes initiatives d’accès à la justice, dont la Clinique juridique de l’UQAM.

« Le bénévolat m’a beaucoup aidé à devenir l’avocate que je suis aujourd’hui. À l’université, on se concentre beaucoup sur la théorie sans nécessairement apprendre comment gérer nos relations avec les clients. Dans le bénévolat, on apprend à aider des personnes qui sont prises dans des situations problématiques. Ça peut nous aider à savoir comment agir lorsqu’on a des clients qui vivent des choses difficiles », mentionne-t-elle.

Ghazal Sari détient un baccalauréat en droit de l’Université du Québec à Montréal en plus d’un diplôme en common law de l’Université de Montréal.
4176

5 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Une "avocate qui veut faire le bien", c'est banal
    J'aimerais lire un article sur un avocat situé à l'autre bout du spectre. Un équivalent, dans l'industrie droit, de ce que Martin Shkreli a été dans l'industrie pharmaceutique (où ce dernier a beaucoup de semblables).

    • YB
      oui, mais
      Il y en a !

      C'est toutefois controversé d'en parler, car ils n'ont pas le profil typique de l' "avocat-bisounours". De ce fait, il est d'autant plus controversé d'en parler, puisque plusieurs d'entre eux réussissent et n'ont absolument rien à envier aux "grands cabinets" de l'industrie, de telle sorte que de leur donner de l'exposition pourrait être susceptible de glorifier leurs styles et pratiques axés sur la haute performance et le profit à tout prix.

      Bref, ils sont là, ils sont bons, mais la société ne les aime pas, à l'instar des riches et de ceux qui réussissent "big".

    • Me(e)
      Me(e)
      il y a un an
      Faire le bie
      Ou un équivalent de Walter White ou Saul Goodman!

    • Mike
      Avocat
      Paie et il faut écrire un article sur toi sans problème!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      Saul Goodman, ce n'est pas l'image du démon
      Le personnage de Saul Goodman ne s'est jamais attaqué à des gens sans défense. Il a même sauvé la vie de deux planchistes que Tuco Salamanca voulait tuer, en réussissant à leur négocier une peine moins radicale. Il a même fini avec panache, après avoir fait la démonstration de l'incompétence de l'avocat de la poursuite, et s'être repenti pour des faits qui lui ont valu plusieurs decennies de prison.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires