Nouvelles

Demande d’action collective contre des centres jeunesse

Main image

Marie-ève Buisson

2023-10-03 10:15:00

Une demande d’action collective a été intentée contre plusieurs centres jeunesse où il y aurait eu des abus sexuels envers de jeunes enfants autochtones.

Mes Élise Veillette, William Colish et Lev Alexeev. Source: LinkedIn
Mes Élise Veillette, William Colish et Lev Alexeev. Source: LinkedIn
La demande d’action collective a été intentée le 22 septembre dernier en Cour supérieure contre plusieurs centres de protection de la jeunesse par un dénommé Harry Dandy.

Harry Dandy, 72 ans, est né et a grandi à Kipawa en Abitibi-Témiscamingue et est membre de la Première Nation Kebaowek.

À l’âge de six ans, il a fréquenté l’école Temiskaming Indian Day School (TDS), où il aurait été victime d’abus physiques de la part de ses enseignants et de ses prêtres. Il se serait fait dire presque quotidiennement qu'il était un « sauvage » ou un « indien à deux balles ».

À l’âge de 13 ans, il a été transféré dans le centre d’accueil Shawbridge, à Montréal, en raison de ses « problèmes de délinquance ». Il aurait ainsi fait face à d’autres abus, souvent « pires » que ceux qu’il a subis à la TDS.

En effet, des agents de sécurité auraient attaqué des petits garçons et les auraient agressés physiquement et verbalement de manière régulière. Les enfants plus âgés étaient souvent chargés par le personnel de « discipliner » les plus jeunes. Or, ceux-ci auraient souvent abusé sexuellement des jeunes dans le dortoir.

Le demandeur a également observé que d'autres enfants étaient « ridiculisés et dénigrés » par le personnel de Shawbridge, souvent en raison de leur identité autochtone. Il aurait ainsi appris à dissimuler son identité autochtone afin d’éviter des abus similaires.

Ce recours collectif a été intenté au nom de « toute personne des Premières Nations, Inuit ou Métis, y compris les personnes sans statut, qui a été placée, le 1ᵉʳ octobre 1950 ou après cette date, dans un centre d'accueil alors qu'elle était âgée de 17 ans ou moins ».

Les avocats représentant le groupe sont Mes Élise Veillette, William Colish et Lev Alexeev du cabinet Alexeev Avocats.

Le requérant réclame aux défenderesses de payer la somme de 500 000 $ à titre de dommages moraux et à payer aux membres du groupe un montant encore à déterminer à titre de dommages-intérêts punitifs.
1795

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires