Nominations

Cette avocate est de retour au Québec!

Main image

Marie-ève Buisson

2023-04-06 13:15:00

Une grande avocate revient au Québec après avoir passé plusieurs années à l’international. De qui s’agit-il?

Heather Clark. Source: Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l.
Heather Clark. Source: Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l.
Heather Clark, une avocate ontarienne spécialisée en arbitrage international, vient de s’installer à Québec au sein du cabinet Norton Rose Fulbright.

« Mon conjoint et moi-même voulions retourner au Canada. Il a récemment reçu une offre pour devenir professeur à la Faculté de droit de l’Université de Laval. Je l’ai donc suivi et j’en ai profité pour travailler à nouveau en cabinet », explique-t-elle.

L’avocate ajoute ensuite qu’elle a toujours voulu retourner en cabinet, puisqu’elle aime l’atmosphère, la vitesse et l’intensité qu’on y retrouve.

« J’ai choisi de travailler chez Norton Rose Fulbright puisqu’ils sont les plus reconnus au Canada en arbitrage international. Ils ont aussi une belle pratique en droit de la construction et les gens sont super sympas. C’était un choix évident pour moi de rejoindre cette belle équipe », mentionne-t-elle.

Heather Clark détient une formation en génie physique à l’Université Queen’s. C’est après avoir travaillé en tant qu’agente de brevet au cabinet Ridout & Maybee qu’elle a eu l’idée d’aller étudier en droit.

« C’est le cabinet qui m’a encouragé à poursuivre mes études en droit pour que je puisse travailler en litiges. J’ai ensuite fait un Juris Doctor à la Osgoode Hall Law School, à Toronto. Pendant mes études, j’avais déjà un intérêt en propriété intellectuelle, droit international et en arbitrage », dit-elle.

Avant de se joindre au cabinet, Heather Clark a été conseillère juridique auprès du juge Herbert Kronke au Tribunal irano-américain des réclamations, à La Haye. Elle a aussi exercé l'arbitrage international et les litiges à Londres, à Paris et à New York. L’avocate a également été conseillère juridique adjointe à la Cour permanente d'arbitrage à La Haye.

« Je n’avais pas prévu de bouger autant. C'était un concours de circonstances. Lorsque j’étais à New York, j’ai eu l’opportunité d’avoir un contrat à Paris. J’y suis donc allée. Après mon contrat, j’ai décidé d’aller à Londres pour suivre mon conjoint qui venait d’être engagé dans un grand cabinet. Mon conjoint et moi-même travaillons en droit et en affaires internationales. Ça nous permet de travailler un peu partout », ajoute-t-elle.

Au cabinet, l’avocate fait principalement de l’arbitrage international et national en droit de la construction en plus de s’occuper quelques fois de mandats plus locaux.

« Je vais aussi en profiter, lorsque le temps me le permettra, de découvrir davantage la ville de Québec avec mon conjoint. Pour l’instant, le cabinet prend beaucoup de mon temps et mon garçon de deux ans aussi. Ma passion, c’est lui pour le moment. Nous l’aimons beaucoup », conclut-elle.
4710

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires