Nouvelles

Demande d’action collective contre une congrégation religieuse

Main image

Radio -canada

2023-10-16 10:15:00

Une demande d’action collective a été intentée contre une congrégation religieuse qui aurait commis des agressions sexuelles de 1940 à aujourd’hui.

Mes Alain Arsenault, Virginie Dufresne-Lemire, Olivia Malenfant, Imane Melab et Antoine Duranleau-Hendrickx. Sources: Arsenault Dufresne Wee Avocats
Mes Alain Arsenault, Virginie Dufresne-Lemire, Olivia Malenfant, Imane Melab et Antoine Duranleau-Hendrickx. Sources: Arsenault Dufresne Wee Avocats

Une demande d'action collective contre la congrégation des Eudistes, qui œuvre notamment à Québec, a été déposée jeudi matin par le cabinet Arsenault Dufresne Wee Avocats pour des agressions sexuelles commises de 1940 à aujourd’hui.

Dans sa demande d’action collective, le demandeur, désigné sous les initiales G.G., affirme lui-même avoir été victime du père Charles-Eugène Langevin entre 1965 et 1969 alors qu’il était étudiant à l’Externat Saint-Jean-Eudes de Québec.

Les avocats du demandeur sont Mes Alain Arsenault, Virginie Dufresne-Lemire, Olivia Malenfant, Imane Melab et Antoine Duranleau-Hendrickx.

Le demandeur réclame au tribunal le statut de représentant pour toutes les victimes qui ont été agressées sexuellement au Québec par des Eudistes. Le cabinet d'avocats indique que le recours « vise toutes les victimes potentielles d'agressions sexuelles par les Eudistes, employés ou bénévoles, survenues de 1940 à aujourd'hui ».

« Le dépôt de cette action collective est une étape importante », écrit G.G. dans un communiqué de presse.

« Je souhaite aller de l’avant pour moi-même, mais surtout pour toutes les autres victimes. J’espère que ce processus nous permettra de nous soulager un peu des souffrances vécues. C’est un processus extrêmement difficile que d’entreprendre une telle action qui m’oblige et obligera toutes les victimes à revivre des événements traumatisants. J’espère que la congrégation agira de manière à réparer les torts qu’elle a causés ».

Le nombre de victimes pourrait augmenter

Neuf autres personnes font partie de cette demande d'action collective pour l'instant, a fait savoir Me Virginie Dufresne-Lemire, avocate pour Arsenault Dufresne Wee Avocats.

« Les Eudistes, selon notre compréhension actuelle, étaient vraiment présents dans deux établissements principaux (l’Externat Saint-Jean-Eudes, à Québec, et le Collège des Eudistes, à Montréal), mais on a des victimes qui ont été agressées par des Eudistes dans des paroisses, des presbytères et des églises », mentionne-t-elle en entretien téléphonique. Pour le moment, ces dénonciations concernent six membres ou employés des Eudistes.

« On croit qu’il y a un nombre potentiellement élevé de victimes qui pourraient s’inscrire, mais on va juste le savoir avec le temps », ajoute Me Dufresne-Lemire.

Le cabinet Arsenault Dufresne Wee Avocats mène plusieurs actions collectives contre des congrégations religieuses et des diocèses pour indemniser des personnes victimes d’agressions sexuelles, comme l’action collective intentée en 2019 contre le diocèse de Montréal. Plus de 2000 personnes sont inscrites dans les différents recours, portés par le cabinet.

Toutes les victimes peuvent s'inscrire gratuitement et en toute confidentialité à cette action collective contre les Eudistes en contactant le cabinet d'avocats par courriel à l'adresse actioncollective@adwavocats.com, ce que Me Virginie Dufresne-Lemire encourage les victimes à faire.
2000

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires