Nouvelles

Procureurs et juristes prêts à un bras de fer avec le gouvernement

Main image

Agence Qmi

2011-02-15 17:56:00

L’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales (APPCP) de même que l’Association des juristes de l’État (AJE) s’attendent à ce qu’une loi spéciale entre en vigueur vendredi pour les obliger à se remettre au travail.

Selon Christian Leblanc (photo), président de l’APPCP, le gouvernement aurait tout simplement retiré son offre de la table, lundi soir, et aurait dit aux procureurs : « Ne nous rappelez pas si vous n’avez pas quelque chose de très différent à nous proposer. »

Me Leblanc affirme être prêt à se battre jusqu’au bout. « Nous préférons être forcés de rentrer en restant debout plutôt que de rentrer à genoux en acceptant une offre qui ne règle pas les problèmes de la Couronne une fois pour toutes », a-t-il martelé à plusieurs reprises dans son allocution.

Les juristes de l’État sont dans la même situation. Éric Dufour, porte-parole de l’AJE, a déclaré lors d’une entrevue avec 24H : « Nos négociations ont également été rompues ce midi. Le gouvernement voulait nous imposer leur offre. C’est toute une façon de négocier, n'est-ce pas ? »

Il a ajouté que les membres de l’AJE ne se laisseront pas intimider par la menace d’une loi spéciale.

Fonds de grève

Par ailleurs, 24H a appris que les fonds de grève de l’APPCP et de l’AJE seraient suffisamment garnis pour leur permettre de se battre pendant « plusieurs mois », dans l’éventualité où le conflit s’éterniserait.

« Nous en avons assez pour plusieurs semaines, voire quelques mois », a laissé entendre la trésorière de l’APPCP, Me Julie-Maude Greffe, tout en refusant d’en dire plus, prétextant qu’il s’agit « de données de nature confidentielles ».

À l’AJE, on confirme pourtant sans retenue que les juristes reçoivent seulement 40 % de leurs salaires actuellement.

« Nous perdons beaucoup d’argent, mais nous sommes capables de nous priver de 60 % de notre salaire pendant plusieurs mois sans problème », a assuré, pour sa part, Me Éric Dufour.

Fournier « préoccupé »

Le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, a commenté la situation au terme d’une conférence de presse à Québec, mardi.

« Nous sommes préoccupés par la façon dont la justice s'administre quotidiennement. La population a besoin d’eux », a-t-il affirmé en parlant des procureurs de la Couronne et des juristes. Mais il a répété que « l’offre du gouvernement est substantielle ».

Les procureurs de la Couronne réclament un rattrapage de 40 % de leur rémunération pour atteindre la moyenne canadienne alors que Québec affirme ne pas pouvoir payer plus de 10 % ou 12 % supplémentaires.
21858

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires