Nouvelles

Les cabinets japonais, ébranlés

Main image

Agnès Wojciechowicz

2011-03-14 10:15:00

Si les firmes juridiques japonaises ont repris leurs activités aujourd'hui pour la première fois depuis le séisme, la catastrophe perturbe profondément les esprits. Un avocat de Tokyo témoigne.

À Tokyo, les cabinets ont réouvert leurs portes ce matin dans un climat économique très sombre, tandis que les mauvais nouvelles continuent d'affluer et qu'une troisième catastrophe, nucléaire cette fois, menace le pays.

Selon l'avocat Stephen Bohrer de la firme Nishimura & Asahi, Tokyo a été peu affectée par le tremblement de terre et les infrastructures sont restées intactes, rapporte ALB Legal News. Toutefois, les avocats ont été " très touchés psychologiquement et émotionnellement " par les événements et les nombreux morts résultant du séisme, du tsunami et des explosions nucléaires qui ont eu lieu ces es quatre derniers jours, a-t-il déclaré.

D'après Me Bohrer, le travail a fortement ralenti à Tokyo où " de graves inquiétudes " subsistent quant à l'impact de ce cataclysme sur l'économie japonaise dans les années à venir. " Les marchés sont instables et les gens sont nerveux, mais c'est une chose naturelle à la lumière des récents événements", a reconnu l'avocat.

Interrogé sur les domaines de pratique des cabinets qui souffriraient le plus de cette catastrophe, Me Bohrer estime qu'il est encore trop tôt pour se prononcer. Néanmoins, il a rappelé les déclarations du Premier Ministre japonais Naoto Kan qui a annoncé ce matin que l'économie japonaise serait " soumise à un choc important ".

De son côté, l'avocat Bohrer juge que le ralentissement sera " un phénomène à court terme " et a exprimé sa confiance en un retour de la croissance soutenue, eu égard à la grande capacité de résistance du peuple japonais.
8655

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires