Jacques Duchesneau enfin entendu

Main image

Agence Qmi

2012-06-13 13:11:00

Jacques Duchesneau, le premier témoin important à se présenter devant la commission Charbonneau, sera entendu à partir de 14 h 30 mercredi après-midi.

Et vous pourrez le voir en direct sur Droit-inc! Il vous suffit de cliquer ici.

Jacques Duchesneau, le premier témoin important à se présenter devant la commission Charbonneau, sera entendu à partir de 14 h 30 mercredi après-midi.
Jacques Duchesneau, le premier témoin important à se présenter devant la commission Charbonneau, sera entendu à partir de 14 h 30 mercredi après-midi.
Ancien directeur de l'Unité anticollusion (UAC), signataire à l'automne dernier d'un rapport explosif sur l'industrie de la construction, son témoignage est très attendu.

Selon nos informations, Jacques Duchesneau attendait ce moment avec impatience et il a l'intention d'en dire long. Il a même prévu s'adresser à la commission pendant au moins 3 ou 4 jours.

Son mandat sera d'expliquer en détail les éléments de preuve qui lui ont permis de rédiger son fameux rapport de 72 pages.

Au besoin, des enquêteurs qui ont travaillé avec lui au rapport de l'UAC pourraient aussi venir s'asseoir à la barre dans les prochains jours.

Par contre, on sait déjà que son témoignage sera suspendu jeudi à 12 h 30 pour reprendre lundi prochain. En effet, son avocat, Me Marco Labrie, avait déjà d'autres engagements.

« C'est quoi, un conflit d'intérêts? »

Les règles du ministère des Transports (MTQ) pour prévenir les conflits d'intérêts ont été mises à rude épreuve par la commissaire France Charbonneau, mercredi matin.

Le ministère s'est doté, depuis février, d'une politique qui veut que la conception et la surveillance d'un chantier ne puissent être effectuées par la même entreprise, dans un souci de plus grande transparence.

Mais ces deux tâches peuvent tout de même être remplies par des firmes liées qui ont jusqu’à 49 % de propriétaires communs, a reconnu Marcel Carpentier, directeur des contrats et des ressources matérielles au MTQ, au deuxième jour de son témoignage.

La présidente de la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction (CEIC) a semblé estomaquée de l'apprendre.

« Si je comprends bien, même si une firme a un certain pourcentage, en deçà de 49 %, dans une autre compagnie, ce n'est pas un conflit d'intérêts? », a demandé France Charbonneau, incrédule.

« C'est quoi un conflit d'intérêts pour le ministère? Est-ce que ça ne vous apparaît pas évident qu'il y a un conflit d'intérêts (dans une telle situation)? » a-t-elle lancé.

« Je ne suis pas juriste, mais ça serait une situation qui devrait être regardée très sérieusement », a reconnu le directeur des contrats du ministère.

Les règles du ministère ont été modifiées dans la foulée des recommandations du rapport de Jacques Duchesneau, l'ex-président de l'Unité anticollusion (UAC), publié l'automne dernier.
2971

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires