Nouvelles

Deux cabinets se marient

Main image

Céline Gobert

2013-05-16 15:00:00

Deux cabinets, un français et un canadien, s’associent pour devenir DS Welch Bussières. Droit-Inc s’est entretenu avec le président de la filiale canadienne du nouveau géant…

Il faudra désormais ajouter le préfixe DS devant le nom du cabinet Welch Bussières. En effet, ce dernier vient de s’associer au cabinet français DS avocats.

Un « mariage» qui vient affirmer les priorités respectives ainsi que l’axe des deux cabinets : les besoins des PME dans un contexte de mondialisation des marchés.

C'est un projet qui se travaillait depuis un certain temps, explique le président de la filiale, Me Jean-François Welch
C'est un projet qui se travaillait depuis un certain temps, explique le président de la filiale, Me Jean-François Welch
« Il s’agit d’un projet qui se travaillait depuis un certain temps, explique à Droit-Inc Me Jean-François Welch. Dans un contexte de mondialisation, nous voulons offrir à nos clients une continuité dans le suivi et les services offerts.»

Et ce, d’un bout à l’autre de leurs besoins, et partout dans le monde.

Pour Me Gérard Samet, qui avait rejoint le cabinet en début d’année, cet ‘accompagnement’, se veut véritablement proactif.

« Nous accompagnons le client dans ses aventures, on ne se contente pas de l’envoyer à distance, nous sommes son coach, on lui facilite les contacts sur place, on l’accompagne physiquement.»

L’avocat, pour eux, devient un véritable «architecte et partenaire», un «guide sur le terrain».

Rappelons que le cabinet DS Avocats a été créé à Paris en 1972, qu’il possède 16 bureaux et réunit 200 avocats, comme l’indique le site officiel.

Jusqu’à maintenant, ce grand cabinet d'affaires français était présent en France (Paris, Lyon, Bordeaux, Lille et sur l’Ile de la Réunion), mais aussi en Chine (Pékin, Shanghaï et Canton), au Vietnam (Hanoi) et à Singapour.

Il ajoute donc le Québec, et Montréal tout particulièrement, à sa liste !

DS Welch Bussières constate que beaucoup de plus en plus de compagnies européennes s’implantent au Canada, et à Montréal. Cette accélération de l’investissement européen n’est pas une façon pour le cabinet de profiter la crise qui sévit là-bas, mais bien une opportunité de développer les relations avec l’Europe.

La France demeure attractive

Pour Gérard Samet, cet ‘accompagnement’, se veut véritablement proactif
Pour Gérard Samet, cet ‘accompagnement’, se veut véritablement proactif
La France, selon eux, n’est pas « le pays où il ne faut surtout pas aller», cela reste une porte d’entrée majeure pour l’Europe, malgré un contexte économique actuel que l’on sait difficile.

« Les avocats vivent surtout du mouvement, explique Me Samet. Ils vont chercher à faire des affaires là où elles se trouvent.»

Et le contexte français favorise, par exemple, les reprises d’entreprises.

Selon le cabinet, le secteur fort pour les français se rendant dans la Belle Province demeure celui de l’innovation. Même chose à l’inverse. En outre, la France offre de belles occasions dans le domaine de l’aéronautique aux québécois.

L’objectif de DS Welch Bussières se situe là : familiariser les entreprises aux deux cultures, les accompagner … des deux côtés de l’océan.

Une même vision

Daniel Chausse, président de DS Avocats
Daniel Chausse, président de DS Avocats
« Nous sommes plus que des avocats pour notre clientèle; nous sommes des partenaires d'affaires. Le lien de confiance avec le client et la connaissance intime de ses besoins doit être fort», affirment Me Daniel Chausse et Me Jean-François Welch, présidents de leur cabinet respectif.

« Notre relation est excellente. Me Chausse est un homme pragmatique, et nous partageons la même vision», dit Me Welch.

Même vision, mais aussi même ambition : former un seul et même ensemble tourné vers l'international.

« Nous souhaitons être au plus près de nos clients, les aider à réfléchir, à mettre en place des stratégies qui vont bien au-delà des services traditionnels des avocats. On va plus loin, on se pose plus de questions», explique Me Welch à Droit-Inc.

Le réseau, déjà implanté à Barcelone, Bruxelles, Milan et Buenos Aires devrait d’ailleurs tout prochainement s'installer au Brésil.

Le but ultime étant de devenir des portes d’entrée privilégiées pour les Européens désireux de développer leur présence sur le marché nord américain, et ce dans la perspective du prochain accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union Européenne.

« Il est nécessaire, face à la globalisation des marchés, de faciliter l’exportation des entreprises», déclare Me Welch.
8821

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires