Nominations

D’avocat à analyste

Main image

Céline Gobert

2015-04-09 14:30:00

Après trois années passées dans un grand cabinet, cet avocat passionné de business rejoint une entreprise privée à titre d’analyste. Qui est-il ?

Me Alexandre Shee a quitté Norton Rose Fulbright la semaine dernière pour faire son entrée chez Real Ventures
Me Alexandre Shee a quitté Norton Rose Fulbright la semaine dernière pour faire son entrée chez Real Ventures
C’est la semaine dernière que Me Alexandre Shee a quitté Norton Rose Fulbright pour faire son entrée chez Real Ventures, une entreprise nichée dans le secteur du capital de risques qui aide les jeunes entrepreneurs à faire leur entrée sur le marché. Un « changement de carrière », dit-il, motivé par son attrait pour les affaires.

Le jeune avocat a été assermenté au Barreau du Québec en 2014… et sa carrière est déjà bien remplie ! En effet, de stagiaire à avocat, il a au total passé trois années chez Norton Rose Fulbright où il a exercé en droit des affaires.

« J’ai compris que l’approche business, en plus d’avoir un impact positif sur ma pratique, offrait de la plus value aux clients », explique l’avocat qui déclare avoir toujours aimé comprendre les enjeux d’affaires ainsi que la façon de penser des entrepreneurs.

En 2013, d’ailleurs, il obtient un Certificat en affaires à l'École de commerce de Stanford où il a été sélectionné pour faire partie d’une cohorte de 120 jeunes choisis pour leur capacité à faire une différence dans la communauté des affaires. Il y gagne le Prix en leadership décerné par ses pairs et a eu l’une des meilleures notes de sa cohorte dans le cours intensif en affaires.

De backpacker à avocat !

Auparavant, Me Shee est sorti de l’Université McGill, diplômé en common law et droit civil. La première année à McGill, il a passé son été à Beijing à l’Université de droit et de science politiques de Chine dans le district de Changping. La seconde, il s’est envolé à l’Université de droit d’Oxford pour y obtenir un certificat en droit.

Sa dernière session ? Il la termine à Singapour. Sa thèse sur le mécanisme et la structure comparés des compagnies à but non lucratif de Singapour, d’Inde et d’Angleterre ? Il la rédige en plein backpacking sur les routes de l’Asie Sud-Est.

Chez Real Ventures, il ne sera pas avocat, mais analyste. Son travail consistera à aider les entreprises (souvent des compagnies de technologies) pour leur lancement, et à fournir aux jeunes gens d’affaires les mentors et les outils nécessaires à leur réussite.

Il effectuera son mandat suivant trois axes: rencontres avec les entrepreneurs, les avocats et les gens d’affaires, vérification diligente des compagnies, et enfin, analyse financière du portefeuille. Il guidera en outre les entreprises dans les problèmes légaux qu’elles peuvent rencontrer. « Ma pratique d’avocat m’a donné un cadre, une façon de penser, une approche et une perspective différentes sur les entrepreneurs. »

Montréal : centre mondial des entreprises du futur ?

Me Shee est également mentor chez Founder Fuel, accélérateur pour les entreprises, associé à Real Ventures et basé à Montréal, qui aide les entreprises au démarrage. Pendant trois mois, les entrepreneurs ont la possibilité de rencontrer 130 mentors dans le milieu des affaires, dont Me Shee fait partie. Ce coaching régulier les aide à peaufiner leur idée et à commercialiser leurs produits.

« Il s’agit de faire de Montréal le centre mondial des entreprises du futur », dit Me Shee, très influencé par ses propres mentors, de Norton Rose Fulbright qui avaient « une vision claire du marché du droit », une vision « sur le long terme ». Il y voit encore une fois « l’opportunité de dépasser ses limites, de trouver de nouveaux challenges et d’apprendre sur le monde qui l’entoure ! ».
9720

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires