Comment pratiquer en solo

L’avocat contractuel : un avenir prometteur

Main image

Sandrine Pernod Boulanger

2015-09-28 14:15:00

Vous voulez vous lancer dans un modèle de pratique qui promet des débouchés intéressants ? L’avocat contractuel semble répondre aux besoins actuels du marché de services juridiques...

Me Sandrine Pernod-Boulanger possède une expertise en droit commercial, propriété intellectuelle et droit des technologies.
Me Sandrine Pernod-Boulanger possède une expertise en droit commercial, propriété intellectuelle et droit des technologies.
Le concept d’avocat contractuel ou freelance se développe de plus en plus et je vois apparaitre des plateformes ou des sites sur internet qui ont pour objet la mise en relation des avocats freelance et les clients.

Les avocats contractuels ou temporaires sont de plus en plus utilisés par les cabinets et les départements juridiques pour la qualité et l’efficacité de leur travail, maintenant considérablement améliorées, qui ne sont plus un secret.

Et à un moment où les événements récents comme la réduction des effectifs dans les bureaux d'avocats, les coupes budgétaires dans les départements juridiques, les demandes de prix forfaitaires des clients, contribuent au sentiment d’incertitude quant à l’avenir de la profession juridique actuelle, un point positif à explorer sérieusement est l’existence d’un véritable bassin de juristes temporaires qui sont disponibles et réactifs pour effectuer des mandats.

Le temps où l’avocat temporaire était déconsidéré est révolu. Ce qui a changé c’est que les compagnies et même les grands bureaux, ont eu besoin d’avoir recours à ce type de services dans la dernière décennie pour les raisons exposées ci-dessus et surtout, que ces dernières ont eu des expériences positives. Ils comprennent les avantages et ont rationalisé le processus de contrat avec les entreprises qui recrutent.

Jusqu’à récemment, les compagnies ou cabinets d'avocats utilisaient les agences d'intérim pour leur fournir des listes d'avocats temporaires potentiellement disponibles. Mais souvent, le processus de recrutement est long et complexe (vérification des références, le contenu du C.V…).

Toute cette énergie dépensée pour obtenir de l'aide juridique temporaire est plus adaptée à l'embauche d'employés permanents. D’autant plus que l’avocat temporaire répond à un besoin précis : une situation qui est souvent urgente. Ce processus doit donc être revu pour être en adéquation avec la demande du marché.

imge #16276


Des plateformes de mise en relation

Il faut concilier le fait que le mandat doit être comblé rapidement et que ce soit fait par un avocat expérimenté, accrédité et compétent. C’est là, que les plateformes sur le web ont un rôle à jouer. Ces agences virtuelles très présentes aux Etats-Unis(1) et de plus en plus en Ontario(2) proposent des bassins de candidats après s’être assurées de leurs compétences en vérifiant leurs antécédents.

Les avocats et les clients sont mis en relation directement, les honoraires peuvent être fixés à l’avance par l’agence mais sont souvent négociables entre les parties, les professionnels mais aussi les compagnies peuvent être notés et/ou recommandés. Ces organisations simplifient considérablement le processus en limitant la partie ressources humaines, ce n’est pas du placement de ressources mais simplement de la mise en relation. Les mandats qui y sont proposés peuvent être effectués à distance ou sur place. Certaines font payer un membership aux clients, d’autres aux professionnels.

Bientôt au Québec ?

Pour les avocats qui pratiquent seuls, ces organisations peuvent être une solution pour trouver des clients rapidement et sans limitations géographiques (dans le territoire où ils détiennent une licence évidemment)

Alors je me demande pourquoi ces plateformes n’existent pas au Québec ? Le besoin des compagnies est évident, qu’il s’agisse de PME limitées dans leurs budgets pour engager des coûts légaux ou des grosses compagnies ayant un besoin d’une spécialiste de façon très temporaires.

Certaines agences de recrutement de personnels juridiques proposent ce type de services sans y mettre forcement beaucoup d’emphase. Quelle en est la raison sachant que ces agences sont dans une position idéale pour connecter leurs clients avec les solos ?

Je suis convaincue que l’avocat freelance a un avenir et que la cohabitation avec les bureaux traditionnels est possible voire recommandée pour combler les besoins du marché. Je suis convaincue également que ces plateformes font partie de cet avenir.

Membre du Barreau du Québec et du Barreau de Paris, Me Sandrine Pernod-Boulanger possède une expertise en droit commercial, propriété intellectuelle et droit des technologies.

Après avoir pratiqué pendant dix ans comme conseillère juridique au sein de compagnies et pour le compte de cabinets privés, elle a décidé de démarrer sa propre structure de consultant en agissant comme conseillère juridique pour plusieurs de ses clients.

Me Pernod-Boulanger intervient pour des starts-up innovantes ou des compagnies déjà établies qui souhaitent développer et protéger leurs intérêts et valoriser leurs actifs au Canada et à l’international.


(1) Priori Legal, Special Counsel, Counsel on Call, Assigned Counsel…
(2) Law Scout
23976

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires