Nouvelles

Un avocat accusé de trafic de fentanyl

Main image

Julien Vailles

2018-07-16 14:30:00

Un juriste montréalais est accusé d’avoir fait partie d’un réseau de trafiquants de cette drogue…

Me Samir Ouati est accusé d’avoir fait partie d’un réseau de trafiquants de fentanyl
Me Samir Ouati est accusé d’avoir fait partie d’un réseau de trafiquants de fentanyl
En effet, Me Samir Ouati, un avocat qui se spécialise en droit de l’immigration, est provisoirement détenu depuis une opération du SPVM conclue par cinq arrestations, dont la sienne, écrit le Journal de Montréal.

Lors de son arrestation, dans la nuit du 6 juillet dernier, Me Ouati était en possession illégale de deux timbres de fentanyl, un opiacé 100 fois plus puissant que la morphine et qui prolifère sur le marché noir depuis environ un an.

Il semble que ce qui ait permis de pincer Me Ouati soit la conclusion de trois transactions de fentanyl avec un agent double. C’est à la suite de la dernière que son arrestation a eu lieu.

Des perquisitions ont eu lieu chez les accusés. Au total, 22 timbres de fentanyl et 167 pilules de fabrication artisanale qui en contenaient ont été saisies.

Me Ouati a comparu. Il est visé par quatre chefs d’accusation pour trafic et possession de fentanyl à des fins de trafic. Alors qu’il est détenu à la prison de Rivière-des-Prairies, son enquête sur remise en liberté doit avoir lieu cette semaine.

Me Michael Morena, avocat criminaliste, sera chargé de le défendre dans ce dossier. Il a indiqué au JdM que son client est « atterré » par les accusations portées contre lui. Sans se prononcer sur la stratégie à suivre, Me Morena a admis que la priorité est d’obtenir la mise en liberté sous caution de son client.
7941

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires