Nouvelles

Une étape de plus dans le recours collectif contre le CIUSSS

Main image

Radio-canada Et Cbc

2024-05-07 12:00:21

L’avocat Jean-Sébastien D'Amours. Sources: TREMBLAY BOIS Avocats et Radio-Canada
L’avocat Jean-Sébastien D'Amours. Sources: TREMBLAY BOIS Avocats et Radio-Canada
Deux cabinets d'avocats souhaitant entreprendre des actions collectives contre le CIUSSS demandent de regrouper leur recours…

Une demande d'autorisation d'exercer une action collective fusionnée sera présentée à la fin du mois de mai en lien avec les irrégularités détectées dans les rapports de pathologie et de cytologie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) entre 2021 et 2023.

Au total, 8 000 tests médicaux ont été ciblés pour être réanalysés. Les patients pourraient recevoir, au minimum, 10 000 $.

Il s’agit d’une étape de plus vers l’autorisation d’exercer une action collective. La juge Marie Cossette entendra la demande.

Une révision complète des 8 000 rapports de pathologie analysés entre le 1ᵉʳ octobre 2021 et le 18 mai 2023 a été amorcée il y a environ un an.

En date du 3 mai, un peu plus de 7 400 dossiers provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec avaient été révisés.

Lorsque contacté, le CIUSSS n'a pas dévoilé combien d'examens parmi ceux qui ont déjà été révisés contenaient effectivement des erreurs, puisque le dossier est judiciarisé.

« Des impacts très importants », selon un avocat

Les avocats à l'origine du recours collectif estiment que les patients doivent être dédommagés. Si au départ deux cabinets d'avocats avaient déposé une demande, ils ont décidé de regrouper leurs efforts afin d’offrir une meilleure représentation pour les victimes.

« On veut vraiment parler au maximum de gens possible. C'est pour ça qu'on invite les victimes à nous appeler. (...) À ce stade-ci, on a parlé à plusieurs centaines de personnes », explique l’avocat Jean-Sébastien D'Amours.

« Il y a des gens qui se sont fait dire qui n'avaient pas le cancer et qui maintenant apprennent qu'ils en ont un et qu’il n’a pas été traité pendant de nombreux mois voire des années. J'aimerais vous dire que ce sont des exceptions, mais malheureusement, on a parlé à plusieurs personnes qui sont dans cette situation-là. (...) Ce sont des impacts très importants », expose-t-il.

Au moment de l'annonce de la révision des milliers de dossiers, le CIUSSS s'était défendu en assurant que « ceux qui ont reçu un diagnostic de cancer ne sont pas touchés, puisque ces dossiers sont doublement vérifiés ».

Me D'Amours souligne que les cas qui semblent être moins graves sont tout de même à prendre avec sérieux. Il indique que certaines personnes ont vécu des chocs psychologiques importants malgré une révision de leur test qui s’est avéré normal.

478

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires