Carrière et Formation

Il a enseigné le droit pendant plus de 50 ans!

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-06-21 15:00:34

Jean Hétu. Source: Courtoisie
Jean Hétu. Source: Courtoisie
Un professeur en droit municipal célèbre ses 50 ans de carrière à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Tête-à-tête avec une légende!


Le juriste et chercheur Jean Hétu célèbre ses 50 ans de carrière comme professeur de droit à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. L’avocat-conseil chez DHC Avocats raconte à Droit-inc son long fleuve tranquille…

Comment vous sentez-vous après avoir célébré vos 50 ans de carrière?

Très jeune! J’ai toujours eu l’impression que le temps ne vieillit pas. Tout se passe très vite, probablement parce que j’aime mon métier. Pour moi, ce n’est pas lourd d’enseigner.

Il y a un côté spectacle à l’enseignement que je ne déteste pas. En droit municipal, il se passe toujours des choses plus ou moins cocasses qui alimentent et rendent le cours plus amusant. Ça attire davantage l’attention des étudiants qui commencent le cours à 8h30.

Pourquoi avez-vous décidé de consacrer votre carrière à l’enseignement du droit plutôt que d’aller travailler en cabinet?

Après ma maîtrise en droit à l’Université Harvard, on m’a fait une offre dans un grand cabinet en droit municipal qui s’appelle Bélanger Sauvé. On m’a demandé de faire de la contestation d’évaluation, un domaine que je connaissais bien.

Je ne voulais pas me cantonner dans un seul domaine. L’enseignement m’a beaucoup plus permis de rayonner à l’extérieur et de faire des choses variées. On m’a aussi offert un poste de juge que j’ai refusé. L’enseignement m’a permis d’écrire des ouvrages, de rencontrer des aspirants juristes et de m’impliquer dans l’évolution du droit.

En parlant de droit municipal, qu’est-ce qui vous a attiré dans ce domaine là?

Pour moi, c'est toujours une question de destin. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Lorsque mes étudiants en droit me disent ce qu’ils veulent faire, je leur dis toujours de rester ouverts pour les opportunités.

Dans mon cas, ma passion pour le droit municipal m’est venue lors de mon stage au Contentieux de la Ville de Montréal. J’ai ensuite voulu faire une maîtrise en droit municipal, je sentais que c’était ce que je devais faire. Et j’avais raison. Je suis chanceux d’avoir eu un parcours en ligne droite.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner à la Faculté de droit de l’Université de Montréal pendant toutes ces années?

L’Université de Montréal est une grande institution d’enseignement. Depuis que je suis ici, j’ai écrit quelques livres sur l’histoire de la Faculté afin de démontrer son rayonnement exceptionnel dans la société québécoise.

On a quand même eu 10 premiers ministres qui ont étudié chez nous, ce n’est pas rien! Plusieurs de nos diplômés sont également dans les médias, à la télévision, à la radio.

Je me plais à dire que les deux plus grandes facultés de droit sont à l’Université de Montréal et à Harvard.

Est-ce qu’il y a un moment dans votre carrière qui vous a marqué?

Ma maîtrise à l’Université Harvard a changé ma vie. C’est assez impressionnant de voir un jeune de Lavaltrie étudier le droit dans l’une des plus grandes universités au monde! Ça a eu un impact considérable sur ma carrière, puisque ça m’a permis d’enseigner.

Ma rencontre avec le professeur Herbert Marx m’a aussi permis d’en apprendre davantage sur les questions sociales.

De quoi vous êtes le plus fier dans votre carrière?

Ma maîtrise à l’Université Harvard, encore une fois. Au Québec, nous sommes peu à avoir eu la chance d’étudier à Harvard. Je suis parti de loin quand même. Je me trouve chanceux d'être tombé dans le droit qui était le parfait domaine de pratique pour moi. Ce n’est pas pour rien que j’ai excellé durant mon parcours académique… J’aimais ce que je faisais.

Qu’est-ce que vous avez le plus aimé faire dans votre carrière?

Enseigner, sans aucun doute. Lorsque la faculté de droit a mentionné sur les réseaux sociaux que je fêtais mes 50 ans de carrière, j’ai eu énormément de messages. J’ai pris conscience de l’impact que j’avais eu sur mes étudiants. La plupart d’entre eux me doivent leur carrière. J’ai quand même donné des cours à plus de 9000 élèves, quand même!

Vous avez déjà pris votre retraite? Aimeriez-vous bientôt tout arrêter?

Avec mon âge, j’essaie d’en faire un peu moins qu’avant. Je me garde tout de même informé, j’écris et j’enseigne. J’aime dire que mon siège social est la Faculté de droit. Je ne me sens pas vieillir.

2558

2 commentaires

  1. Que d'années !
    Il a , fort probablement, des anciens étudiants qui sont déjà à la retraite :-) Ce n'est pas mon cas, mais je me souviens bien de ses cours qui étaient toujours intéressants et divertissants. Merci professeur Hétu !

  2. pigeon dissident
    pigeon dissident
    il y a 25 jours
    Érudit
    Un des meilleurs professeurs dont j'ai eu le plaisir de suivre le cours en droit municipal.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires