Financières des avocats(es)

Assurances dans le milieu juridique : les bons choix

Main image

Sophie Ginoux

2024-07-08 13:15:06

Nathalie Martel. Source : Financière des avocates et des avocats
Nathalie Martel. Source : Financière des avocates et des avocats
Assurances médicaments, régimes collectifs, protections individuelles. Quelles sont les meilleures options, au meilleur prix, pour les juristes autonomes comme pour les employés d’un cabinet?

Chaque secteur d’activités a ses avantages et ses inconvénients. Celui du droit offre de belles carrières, des revenus intéressants et des défis stimulants. Mais il vient aussi, pour bon nombre d’avocats et de notaires, avec des enjeux propres aux travailleurs autonomes, comme celui de l’assurance médicaments en remplacement de la RAMQ. Ou plutôt de l’exorbitante assurance médicaments, qui coûte souvent à ces professionnels un bras et une jambe.

« Oui, mais une partie des juristes et beaucoup d’employés de cabinets et d’études disposent, eux, d’assurances collectives » pourraient s’objecter certains. Effectivement, ces régimes collectifs assurent au personnel de bureaux d’une certaine dimension des protections. Mais que couvrent-elles au juste? Protègent-elles adéquatement ou suffisamment leurs adhérents? Et qu’en est-il des petites structures qui n’en disposent pas?

C’est avec tous ces questionnements en tête que nous sommes allés trouver Nathalie Martel, conseillère pour la Financière des avocates et des avocats, forte de plus de 20 ans d’expérience dans le secteur des assurances.

Assurances collectives : une bonne base

« Un régime d’assurances collectives constitue toujours un bon point de départ, même s’il est à géométrie variable, puisque chaque employeur peut y intégrer les garanties de son choix » lance en débutant la conseillère.

Le premier et plus grand avantage de ces régimes collectifs dans le milieu du droit, selon elle, est lié à l’assurance médicaments, que les juristes doivent autrement payer de leur poche, à des coûts prohibitifs, à travers leur association professionnelle.

Outre cette assurance médicaments, les régimes collectifs peuvent aussi comprendre une couverture pour des soins paramédicaux, dentaires ou oculaires, de la télémédecine, ainsi qu’une portion d’assurance vie, invalidité ou voyages.

« Il faut cependant faire attention aux petites lignes, ajoute l’experte. Chaque entreprise offre des couvertures différentes, avec des conditions différentes. Garanties, franchises, délais, accès au conjoint et aux enfants. Tout cela diffère d’une assurance collective à une autre. Je recommande donc aux personnes qui en bénéficient de bien regarder ce qui est couvert ou non, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, par exemple, si elles contractent une maladie grave et que presque rien n’est prévu dans ce cas de figure » explique Mme Martel.

Une solution collective pour les plus petits cabinets

C’est bien beau, les assurances collectives, mais toutes les structures juridiques du Québec n’en disposent pas, notamment les plus petites d’entre elles. Alors, comment peuvent-elles sortir leur épingle du jeu? Eh bien, La Financière a une solution à ce problème.

« Nous connaissons la réalité du milieu du droit et avons donc conçu une assurance collective spécifique pour ce dernier » indique la conseillère. Cette assurance, c’est le régime d’avantages sociaux de la Financière des avocates et des avocats, bâti en partenariat avec Desjardins. Une formule assez complète, économique, adaptable… et accessible aux cabinets comptant juste 3 employés!

« Il suffit de contracter de petites assurances vie et accidents pour pouvoir saisir cette opportunité, confirme Nathalie Martel. Et cela en vaut vraiment la peine, car le coût de cette assurance collective, qui comprend l’assurance médicaments, mais aussi des soins de santé étendus, des soins dentaires supérieurs, l’accès à la plateforme À votre santé 360 et assurance médicale de voyage, entre autres, est souvent plus accessible que les régimes proposés ailleurs. Et ce, tout en ne faisant payer aucune franchise avant remboursement aux adhérents. On serait donc fou de s’en passer! »

Combiner assurances collectives et assurances individuelles

Les prestataires du régime d’avantages sociaux de la Financière des avocates et des avocats peuvent compléter leur couverture avec d’autres assurances plus nichées, bien sûr. Maladies graves, invalidité, vie et décès par mutilation; une fois que l’on est membre de La Financière, toutes ces options d’un excellent rapport qualité-prix sont à portée de main.

« Elles sont d’ailleurs également accessibles aux personnes qui disposent déjà d’assurances collectives dans leur entreprise, ajoute la conseillère. Puisque ce sont des assurances individuelles, on peut y souscrire pour compléter les garanties manquantes dans son régime collectif. Et mieux encore, si ce même régime collectif s’arrête parce qu’on a perdu son emploi, qu’on en a changé, ou tout simplement parce que son employeur y a mis fin, elles continuent à nous protéger. Voilà pourquoi je les recommande chaudement. » Quelle bonne suggestion, Mme Martel!

409

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires