Verizon n’a pas rayé le Canada de son plan d’affaires

Peter Burn, conseiller chez Dentons.
Peter Burn, conseiller chez Dentons.
Le géant américain des télécommunications a étudié pendant huit mois la possibilité d’acheter les deux services canadiens de mobilité Wind Mobile et Mobilicity.

Verizon n’a pas été de l’avant avec ces transactions, mais la société garde l’œil sur le marché canadien. Son chef du contentieux vient de confier un mandat à Dentons pour ouvrir immédiatement des discussions avec le cabinet du Premier ministre et les décideurs d’Industrie Canada au sujet des règles de propriété étrangères des telcos canadiens et la prochaine enchère du spectre de mobilité.

C’est le conseil de Dentons, Peter Burn, qui est chargé de cette mission. Il sera à tu et à toi avec les mandarins fédéraux car il a lui-même été un conseiller clé du ministre des Finances conservateur, Michael Wilson, et un haut fonctionnaire d’Environnement Canada.

De l’or, du bois, de la dolomite et de l’uranium pour Fasken Martineau

Me Jean M. Gagné, associé chez Fasken Martineau.
Me Jean M. Gagné, associé chez Fasken Martineau.
Jean M. Gagné passera beaucoup de temps dans les coulisses gouvernementales au cours des prochaines semaines.

L’associé au bureau de Québec de Fasken Martineau mène de front quatre dossiers dans son secteur de prédilection: les ressources naturelles. Il tente d’abord de faire inclure la dolomite dans la liste des substances minérales couvertes par la Loi des mines pour Graymont.

En même temps, il aide Goldcorp à obtenir tous les permis et autorisations nécessaires pour la construction de la mine Opinaca sur le territoire de la Baie James.

Me Gagné a également un mandat du géant américain de la foresterie, Lousiana Pacific, pour obtenir du ministère des Ressources naturelles un contrat d’approvisionnement forestier dans la région de Saint-Michel des Saints.

Marc Beauchamp de CAI Global.
Marc Beauchamp de CAI Global.
Enfin, le producteur d’uranium Strateco fait appel à lui pour obtenir les permis nécessaires pour lancer une campagne d’exploration dans la région des monts Otish, à 275 kilomètres au nord de Chibougamau. Des honoraires pouvant atteindre 250 000 dollars sont prévus pour ces dossiers.

Héroux-Devtek demande l’aide financière du gouvernement ontarien

Le fabricant de trains d’atterrissage de Longueuil a entamé des démarches pour obtenir une subvention et le support du gouvernement ontarien pour ses usines de Kitchener et de Scarborough.

Howard Silverman de CAI Global.
Howard Silverman de CAI Global.
La société a retenu les services de Marc Beauchamp et Howard Silverman de la firme CAI Global pour rencontrer les fonctionnaires du ministère du Développement économique et de l’emploi de l’Ontario, et rallier son support aux projets de Héroux-Devtek chez nos voisins ontariens.

Ironiquement, M. Beauchamp est l’auteur d’une étude sur le réinvestissement au Québec qui a influencé pendant des années les stratégies de développement économique du gouvernement du Québec.