L'avocat Marc Bellemare livre un plaidoyer pour que des accusations soient enfin déposées contre les responsables du drame de Lac-Mégantic.
L'avocat Marc Bellemare livre un plaidoyer pour que des accusations soient enfin déposées contre les responsables du drame de Lac-Mégantic.
Dans une lettre ouverte publiée sur le site web du «Journal de Québec», l’avocat Marc Bellemare livre un plaidoyer pour que des accusations soient enfin déposées contre les responsables du drame de Lac-Mégantic.

«Moi, je veux des accusations de négligence criminelle dans ce dossier-là et ça presse», s’impatiente-t-il.

Selon lui, le Directeur des poursuites criminelles a suffisamment de preuves pour aller de l’avant. «Le temps passe et il est légitime de s’inquiéter», indique-t-il dans sa lettre.

Il a rappelé que 200 policiers et une soixantaine d’enquêteurs travaillent à récolter des preuves depuis cinq mois.

«Je suis convaincu que les policiers ont déjà fait leurs recommandations», a dit Me Bellemare en entrevue mercredi.

«C’est la job de la Couronne de traduire ça en accusation, a-t-il précisé. Il m’est arrivé assez souvent dans ma carrière de trouver que la Couronne manquait de “guts”, j’espère qu’ils n’en manqueront pas ici.»

«C’est quoi qui se passe là? Est-ce qu’ils sont en train de nous préparer un peu de violon pour nous dire que c’est une erreur humaine (...) Je suis agacé par ce long silence», a-t-il laissé tomber.

C’est pourquoi il demande aussi à la Sûreté du Québec de dire où ils en sont rendus dans l’enquête.

«Il y a des familles endeuillées qui sont inquiètes, les gens veulent des accusations», indique l’avocat qui a lui-même fait des conférences auprès des familles des 47 victimes de la tragédie.

Dans sa lettre ouverte, il donne en exemple l’effondrement du viaduc du Souvenir, en 2000, qui n’a jamais mené à des accusations criminelles malgré les révélations de l’ex-lieutenant-détective Marc Demers, maintenant maire de Laval, affirmant qu’il y avait eu négligence criminelle.

«Il faut qu’il y ait des accusations, ce n’est pas vrai que tout le monde va s’en sortir en disant que c’est peut-être une erreur humaine», a insisté Me Bellemare, rappelant que le monde entier avait les yeux tournés vers Lac-Mégantic, en juillet, et qu’en conséquence, le Québec ne peut se permettre de laisser ce drame impuni.

Me Bellemare souhaite que des accusations soient portées contre les responsables de la catastrophe.