Marc A. Tremblay de chez Norton Rose
Marc A. Tremblay de chez Norton Rose
C'est suite à un appel d'offres que le transporteur canadien Air Transat a confié le démantèlement de ses deux Airbus A 310 à AeroCycle, une filiale de Recykinfo, petite entreprise de recyclage de Saint-Jean-sur-Richelieu.

C'est le cabinet Norton Rose Fulbright à Montréal qui est intervenu pour gérer le dossier et l'ensemble des aspects juridiques pour AeroCycle. Spécialisé dans le démantèlement et le recyclage écoresponsable d'aéronefs, la PME a mené les opérations sur le site de l’aéroport de Mirabel.

«Le projet de développement d’une industrie en matière de démantèlement et de recyclage d’aéronefs est très intéressant pour un avocat», indique Me Marc Tremblay, associé chez Norton Rose Fulbright et président du conseil d'administration d'AeroCycle.

Selon lui, ce domaine d'activité requiert un mariage de connaissances particulier entre le droit de l'environnement et le droit des technologies et des affaires, le tout sur un plan international.

Le démantèlement des avions s’annonce comme un secteur prometteur: au cours des vingt prochaines années, plus de 12 000 appareils devraient être démantelés à l’échelle mondiale.

Opportunités juridiques

Si Montréal est l'un des trois plus gros pôles aéronautiques du monde, l'objectif serait d'y créer un pôle de recyclage des avions, ce qui par ricochet ouvrirait de nouvelles opportunités d'affaires pour les avocats.

«Les entreprises de démantèlement demandent beaucoup de services juridiques, ça serait donc un marché intéressant pour la communauté juridique», poursuit Me Tremblay.

Il explique que les avocats montréalais disposent déjà d'une grande expertise dans le domaine de l'aéronautique, qu'on ne retrouve nulle part ailleurs au Canada.

«Au cabinet, on croit fort en cette industrie et on investit beaucoup de temps et d'argent dans ce secteur», conclut-il.