La Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a rejeté mercredi le projet-pilote du maire Denis Coderre sur l'ouverture des bars jusqu'à 6 h du matin à Montréal
La Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a rejeté mercredi le projet-pilote du maire Denis Coderre sur l'ouverture des bars jusqu'à 6 h du matin à Montréal
Dans sa décision, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) déclare carrément que le projet est « contraire à l'intérêt public et est susceptible de nuire à la tranquillité publique ».

Les régisseurs Daniel Y. Lord et Saifo Elmir tirent la conclusion que ce projet n'a pas été réfléchi assez longuement. Ils estiment qu'une prolongation des heures d'ouverture de plusieurs bars de la métropole demande une analyse approfondie et documentée et qu'il faudrait d'abord étudier les projets semblables ailleurs dans le monde.

À leur sens, la proposition faite par la Ville et les bars était trop axée sur la perspective économique et tenait trop peu compte de la santé publique.

Il leur semble aussi étonnant que le Service de police de Montréal ait présenté une position aussi favorable au projet. Le SPVM avait dit vouloir participer au bon déroulement du projet-pilote et comptait surveiller activement les secteurs Saint-Denis dans le Quartier Latin et la rue Crescent pendant les fins de semaine « tests ».

Les régisseurs disent être restés « sans réponse quant au niveau véritable de préparation et de planification préalable » du SPVM, si ce n'est une promesse d'augmentation d'effectifs au besoin.

La Régie souligne enfin l'importante participation de l'organisme Mères contre l'alcool au volant (MAAD) qui a présenté des études documentées sur les conséquences que pourrait avoir la prolongation des heures de vente d'alcool.

Les bars réagissent

En tout, 19 bars des axes Saint-Denis et Crescent devaient prolonger leurs heures d'ouverture jusqu'à 6 h du matin pour quatre fins de semaine dès ce jeudi. Ça n'aura donc pas lieu.

Le Saint-Bock a publié sur sa page Facebook que cette décision pourrait entraîner la perte de trois emplois, des ressources qui avaient été anticipées pour combler les heures supplémentaires prévues. Le bar se dit en désaccord avec la décision de la RACJ, mais salue la vision du maire Denis Coderre dans la proposition d'un tel changement.

Pour lire la décision de la Régie, cliquez ici.