Sophie Audet est coach d'affaires
Sophie Audet est coach d'affaires
Amélie est une jeune avocate qui pratique le droit commercial dans un cabinet montréalais.

Sophie Audet, coach d’affaires, l'assiste dans le développement de son leadership et répond aux questions qu’elle se pose quand elle est mise en difficulté dans le cadre de situations professionnelles.

À: Coach
De: Amélie
Sujet: Comment améliorer le travail d’équipe ?
Date: 18 septembre 2014 – 13 : 33

Salut Coach,

J’espère que tu vas bien.

De mon côté, je suis encore très occupée. Je suis impliquée dans une transaction complexe qui doit être finalisée à l’intérieur d’une échéance très courte. Nous sommes six avocats qui y sommes dédiés depuis deux semaines : le Suisse (qui nous a confié le mandat), deux associés, le Bellâtre (avec qui je m’entends maintenant très bien), un jeune qui supporte l’équipe et moi-même. Il ne fait aucun doute que ce dossier se situe dans la zone 1 (urgent et important) de la matrice d’Eisenhower.

Or, malgré mes efforts visant à bien gérer les tâches de ce dossier afin d'être efficace, j’occupe une partie importante de mon temps dans la zone 3 (ex. interruptions fréquentes, tâches effectuées en double) et la zone 4 (ex. placotages pour évacuer tensions).

Ceci est causé par l’inefficacité de notre équipe de travail. Il faut comprendre qu’il y a du tiraillement entre les deux associés impliqués. Leurs responsabilités respectives ne sont pas très claires. De plus, une des deux souffre d’insécurité. Elle veut mettre son grain de sel dans tout, même dans ce qui n’est pas dans son secteur.

De façon paradoxale, elle nous laisse dans le noir quant à l’avancement des tâches qui sont sous sa responsabilité. Tout ceci nous fait perdre du temps et de l’énergie. Compte tenu de la charge de travail que nous avons à accomplir dans un temps record, ceci est très frustrant.

Pour te donner une idée, j’ai passé l’après-midi d’hier à identifier avec le Bellâtre les tâches redondantes qui nous ont été confiées et la matinée de ce matin à remonter le moral du jeune affecté à notre équipe qui est découragé par le chaos dans laquelle il doit travailler.

Mon pouvoir semble assez limité dans les circonstances étant donné mon niveau dans la hiérarchie… J’aimerais néanmoins que tu m’aides à voir plus clair quant à ce qui pourrait être fait pour améliorer la situation.

Ciao

Amélie

À : Amélie
De : Coach
Sujet : Les 4 étapes de constitution d’une équipe
Date: 19 septembre 2014 – 9 : 45

Bonjour Amélie

Une équipe ne devient pas performante du jour au lendemain. Avant d'atteindre sa pleine maturité, elle doit passer par différents stades de développement.

La confiance est à la base de toute équipe efficace. Son absence est la principale cause de dysfonctionnement. Dans « The Five Dysfuntions of a a Team », Patrick Lencioni, expert américain en gestion d’équipe, explique que cette confiance doit faire en sorte que les membres se fient les uns aux autres et à leurs intentions respectives, au point de bien vouloir exposer leurs propres fragilités, sachant que celles-ci ne seront pas utilisées contre eux.

Cela permet de reconnaître les carences qu'ils peuvent rencontrer et de demander de l'aide. Bref, ils savent concentrer leur énergie sur la réalisation d'objectifs communs, au lieu de perdre leur temps à essayer de défendre leurs ego et à sauver les apparences devant leurs collègues.

Quels sont tes constats par rapport à la confiance dans ton équipe ?

Repérer le niveau de maturité d'une équipe permet à un leader d'utiliser les bons leviers au bon moment.

Le psycho-sociologue américain Bruce Tuckman a identifié quatre étapes dans la constitution d’une équipe : la formation, l’opposition, l’organisation et la performance. Voici une description de chacune des étapes. J'inclus également les comportements généralement observables ainsi que le rôle du leader pour chacune d'entre elles.

Le cycle de développement d’une équipe

Image


À quelle étape de développement se trouve ton équipe?
Quels sont tes constats quant à ce qui pourrait être fait pour améliorer la situation?

Même si tu n’occupes pas un rôle de premier plan dans la hiérarchie, y a-t-il quelque chose que tu puisses faire pour changer la dynamique ? Dans quelle mesure peux-tu utiliser tes habiletés politiques pour faire débloquer les choses ? Peux-tu développer des alliances fructueuses ?

En prévision de notre rencontre de lundi, je te demanderais de me transmettre un petit document avec tes réponses aux questions ci-dessus.

Ton coach

À : Coach
De : Amélie
Sujet : Merci !
Date: 19 septembre 2014 – 16 : 30

Allo Coach,

En prévision de notre prochaine rencontre, voici mes constats:

- Étape de développement où se trouve mon équipe: Il ne fait aucun doute que mon équipe est à l’étape d’opposition. Elle semble même ne pas avoir franchi plusieurs critères de l’étape de la formation.

- Confiance et autres constats : Je constate qu’il n’y a aucun climat de confiance entre deux des membres importants de l’équipe. Ceci a évidemment des répercussions sur nous tous. Je constate également que le leader est la personne à qui il appartient de créer ce climat de confiance. Il a également le rôle de clarifier les rôles et tâches de tout un chacun. Ton tableau indique que ceci aurait dû être fait à l’étape 1, ce qui explique probablement l’embourbement dans lequel nous nous trouvons présentement.

Étant donné que la personne qui a la fonction de leader est le Suisse, qu’il est très senior et qu’il fait généralement honneur à son nom, ce n’est pas lui qui pourra améliorer la situation... Je ne crois pas non plus que les deux associés qui se tiraillent prendront l’initiative de faire quelque chose…

Ce qui pourrait être fait par moi \ Mon sens politique :Compte tenu de ce qui précède, si j’espère un changement, je dois donc essayer de l’initier par moi-même.

Je sais maintenant que le sens politique constitue un atout indiscutable pour accroître son influence (dans la mesure où des moyens légitimes sont utilisés, que l'éthique est respecté et qu’il est utilisé à bon escient). Je sais également que le développement d’alliances fructueuses constitue une stratégie efficace à cet égard.

Mon premier réflexe pour tenter d’améliorer notre travail d’équipe serait de créer une alliance fructueuse avec le Bellâtre (en qui j’ai confiance selon les critères ci-dessus). Je pourrais tout simplement partager ma réflexion sur la situation avec lui et déterminer comment nous pourrions mieux partager nos responsabilités respectives pour les prochaines étapes du dossier.

Ce sera intéressant de voir si cette étape aura un impact sur les deux associés qui se tiraillent (qui sont nos patrons respectifs dans le cadre de cette transaction).

De plus, je pourrais demander au Bellâtre s’il a des suggestions à me faire pour mieux gérer l’associée insécure (avec qui il a l’habitude de travailler). Ce serait un début.

Je t’en donne des nouvelles lors de notre coaching de lundi! Merci !
Amélie.

Un coach professionnel est une personne bien placée pour vous amener à cheminer quant au développement de votre leadership et à la mobilisation de vos équipes.

Certaines lectures peuvent également vous aider :

  • The Five Dysfunctions of a team de Patrick Lencioni

Suivez Sophie Audet sur Facebook et à www.sophieaudet.ca.