Kip Daechsel était co-associé directeur de la firme
Kip Daechsel était co-associé directeur de la firme
Deux assistantes juridiques de feu Heenan Blaikie à Toronto poursuivent leur ancien employeur pour des indemnités de licenciement, des indemnités de préavis complémentaires ainsi que des dommages et intérêts, pour des montants de 260 000 et 270 000 dollars, selon la requête obtenue par le Magazine Precedent .

Ces recours s'ajoutent à ceux lancés plus tôt dans le mois par cinq assistantes juridiques à la suite de la dissolution de la firme en février dernier.

Au total, les demandes des sept anciennes employées s'élèveraient à près de 1,1 million de dollars.

C'est peut être le début d'une longue série. Rappelons qu'en début de semaine dernière on apprenait que des anciens avocats du cabinet pancanadien ont eu aussi déposé un recours en vue de récupérer des sommes dues.

Selon la déclaration des deux assistantes, alors que Heenan Blaikie avait promis à leur embauche de reconnaître pour le calcul de leur ancienneté les cinq et sept années de travail passées chez leurs employeurs précédents, la firme a omis de les prendre en compte dans leurs indemnités de départ. Elles réclament ainsi cinq et six semaines supplémentaires d'indemnités de licenciement.

Les deux femmes âgées de 53 et 61 ans, toujours sans emploi, demandent également 14 et 16 mois de préavis car, selon leur avocate, Christine Westlake Koskie Minksy, leur âge avancé freine leur capacité à retrouver un emploi.

Me Christine Westlake Koskie Minksy, avocate des deux femmes
Me Christine Westlake Koskie Minksy, avocate des deux femmes
Elles entendent par ailleurs obtenir la somme de 25 000 dollars chacune en dommages et intérêts, au motif que les dirigeants de Heenan Blaikie auraient intentionnellement caché la réalité sur la santé du cabinet dans les semaines qui ont précédé sa dissolution.

En janvier, à la suite de rumeurs selon lesquelles le cabinet allait bientôt sombrer, l'une d'entre elles aurait parlé de ses inquiétudes à Kip Daechsel, co-associé directeur de la firme. Ce dernier lui aurait indiqué que le cabinet avait pris un tournant et qu’elle ne devait pas prêter attention à ses rumeurs.

La poursuite des deux assistantes a été initiée en août dernier mais le cabinet n’a pas encore présenté sa défense. Selon Robb Beeman, un ancien associé du bureau de Calgary contacté par Me Westlake Koskie Minksy, ils seraient en train de choisir un avocat. Par courtoisie, l’avocate leur a laissé jusqu’à aujourd’hui avant de prendre les mesures qui s’imposent.

Soulignons également que Me Daechsel est poursuivi par l'entrepreneur général en construction P&R Desjardins pour les travaux de rénovation entrepris dans les locaux de Heenan Blaikie à Montréal.

Le contrat relatif aux travaux avait été conclu avec une société de gestion, Gestion H.B, mais P&R Desjardins entend obtenir le soulèvement du voile corporatif et la condamnation solidaire de Heenan Blaikie Sencrl srl - le cabinet d’avocats-, à titre d'associé unique et d'alter ego de la société de gestion ainsi que de l’administrateur de la société de gestion, Me Daechsel.