Depuis le 1er juin, Me William McNamara est membre du cabinet Torys auquel il s'est joint en qualité d'associé
Depuis le 1er juin, Me William McNamara est membre du cabinet Torys auquel il s'est joint en qualité d'associé
Depuis le 1er juin, Me William McNamara est membre du cabinet Torys auquel il s'est joint en qualité d'associé. Il exercera principalement depuis le bureau de Toronto et interviendra également à Montréal et à Calgary en fonction des dossiers dont il aura la charge.

Diplômé de la faculté de droit de l'Université McGill et membre des Barreaux de l'Ontario (1983), du Québec (1983) et de la Colombie Britannique (2013), l'avocat a débuté sa pratique en Ontario avant de revenir à Montréal en 1984 et d’intégrer Ogilvy Renault, devenu par la suite Norton Rose Fulbright. Il pratiquera alors successivement au sein des bureaux d'Ottawa et de Toronto.

La décision de quitter le cabinet dans lequel il pratiquait depuis 31 ans et de se lancer dans ce nouveau défi est le fruit d'une réflexion profonde, appuyée par son épouse et ses quatre enfants, explique-t-il à Droit-inc. « J'avais une pratique très confortable et je travaillais aux côtés de collègues que j'estime beaucoup. Torys m'a offert récemment une belle opportunité et j'ai décidé de me lancer. »

Séduit par la rigueur intellectuelle des avocats du cabinet et l'esprit de collégialité qui y règne, il explique que les clients sont ceux du bureau et non pas ceux d'un avocat en particulier, une approche à laquelle il est particulièrement sensible.

La pratique de Me McNamara se concentre sur les litiges commerciaux et les dossiers relatifs aux réclamations commerciales et en matière d'infrastructures lourdes, ainsi que dans le domaine des recours collectifs en droit de la concurrence et de la responsabilité du fabricant de produits pharmaceutiques.

Ses mandats le conduisent à plaider devant différentes juridictions au pays et l'avocat projette de s'inscrire très prochainement aux Barreaux de l'Alberta et de la Saskatchewan.

Selon lui, pour mener à bien un dossier, il est important de maximiser le choix du client tant vers le règlement que vers le procès, et de s'assurer qu'il soit toujours dans une posture idéale offrant beaucoup de flexibilité quant aux décisions stratégiques.