Me Louis-François Asselin, bâtonnier sortant du Barreau de Laurentides-Lanaudière
Me Louis-François Asselin, bâtonnier sortant du Barreau de Laurentides-Lanaudière
« Nous dénonçons fermement les gestes commis qui sont une attaque directe au système de justice » a indiqué à Droit-inc le bâtonnier sortant du Barreau de Laurentides-Lanaudière, Me Louis-François Asselin, encore sous le choc des attentats commis contre cinq avocats de Joliette qui ont vu leurs voitures, bureau et résidence incendiés au cocktail Molotov.

La dernière agression en date s’est déroulée la semaine dernière, comme le rapportait Droit-inc.

Me Asselin, qui a succédé à la Bâtonnière Me Martine Létourneau et qui parle ici au nom de son Barreau de section, connaît personnellement les victimes. Il les voit même sur une base hebdomadaire et les a invités à rester « forts », à collaborer avec les policiers, et à ne pas se laisser intimider, a-t-il indiqué au téléphone.

Selon lui, il s’agirait d’intimidations visant à influencer les avocats quant à l’acceptation ou la non acceptation de dossiers. « Ils n’arriveront pas à obliger les avocats à choisir leurs dossiers, dit-il, ces derniers resteront libres. »

En réponse aux attentats, la confrérie s’est très rapprochée, confie le Bâtonnier sortant. « Le monde se parle et s’appuie, nous sommes plus unis que jamais ! », lance-t-il, déterminé à passer au travers de cette situation de « grande instabilité » et qui dure depuis février dernier.

Tous concernés

Tous les avocats de Joliette se sentent-ils en danger ? « Nous nous sentons tous concernés, nuance Me Asselin, et j’espère que nous ne sommes pas tous en danger, ce serait incroyable ! »

Quant aux avocats Me Luc Ratelle, son fils Me Emmanuel Préville-Ratelle et leurs confrères Me Claude Pouliot, Me Éric Germain et Me Yves Chaîné, le Barreau les a dirigés vers le PAMBA, le Programme d'aide aux membres du Barreau du Québec, un service d'aide et de consultation offert à tous les membres du Barreau du Québec souffrant d'alcoolisme, de toxicomanie, du syndrome d'épuisement professionnel, de stress et d'autres problèmes de santé mentale.

« Nous vivons une période difficile, on ne s’en cache pas et nous souhaitons que cela se termine le plus vite possible, a conclut Me Asselin. Pour cela, le Barreau fait entièrement confiance aux institutions policières. »

Me Louis-François Asselin est membre du Barreau du Québec depuis 1990. Diplômé en droit de l’Université Laval en 1989, il exerce en droit familial et matrimonial, droit de la jeunesse et droit civil chez Asselin Avocats.

Depuis 2014, il était Bâtonnier de Laurentides-Lanaudière. Il est également récipiendaire du Mérite de l’Association des Avocats et Avocates de Province pour sa participation à la refonte de la gouvernance du Barreau du Québec.