Sean Sprackett est un pro de la fiscalité des entreprises
Sean Sprackett est un pro de la fiscalité des entreprises
Sean Sprackett est un pro de la fiscalité des entreprises. Qu’il s’agisse de restructurations corporatives, de fusions et acquisitions, ou de planification successorale, il peut vous en parler pendant des heures.

Mais le domaine de la fiscalité a beau le stimuler intellectuellement, ce qu’il apprécie le plus dans son métier c’est la relation avec les clients. « C’est une relation d’affaires, si on n’a pas une bonne relation avec le client ça ne marchera pas », explique celui qui a passé sept ans chez Ernst & Young avant d’intégrer l’équipe de MNP il y a trois ans, comme associé.

À la différence des grandes entreprises, les PME avec qui il travaille n’ont généralement pas de fiscalistes à l’interne, le comptable est donc vite intégré dans la compagnie - et l’associé trouve très gratifiant d’avoir une place à part entière dans l’équipe.

Plus la relation avec le client est étroite, plus il y a de confiance, et le travail du comptable devient beaucoup plus facile. « L’important est vraiment de bien comprendre quels sont les objectifs du clients avant de se lancer dans la planification fiscale, explique M. Sprackett. Et quand on travaille au quotidien avec quelqu’un, on comprend mieux son univers, sa vie familiale, professionnelle, ses projets… La relation de travail devient plus efficace grâce à cela. »

M. Sprackett a des clients dans divers secteurs. Par exemple, il a conseillé un client étranger qui voulait acquérir une entreprise canadienne de l’industrie vestimentaire : il a ainsi structuré l’acquisition de manière à maximiser les attributions fiscales tout en limitant les impôts.

Il a également travaillé avec une entreprise familiale d’immobilier dans une restructuration de son portfolio de propriétés pour améliorer sa structure opérationnelle. Le comptable a notamment rempli certains des objectifs de planification successorale de son client en minimisant les impôts lors du transfert des actifs d’une génération à l’autre.

Avocats- comptables, des professions complémentaires

Le travail de planification fiscale demandant en général du travail juridique en parallèle, l’associé interagit régulièrement avec des avocats. « Dans la plupart des dossiers il y a un cross-over permanent entre le travail du comptable et celui de l’avocat », confirme-t-il. Chaque professionnel a sa part du dossier, mais il y a aussi des questions sur lesquelles ils doivent travailler ensemble - ce qui peut parfois amener l’un à penser que l’autre essaie d’en prendre plus et de tirer la couverture à lui.

Il faut parfois faire attention à ne pas tomber dans un rapport de compétition. « Mon approche est de travailler en collaboration le plus possible avec les avocats pour le meilleur intérêt du client, indique le comptable. Il y a assez de travail pour tout le monde... » Les clients ne veulent pas sentir de tension ni être au milieu d’une bataille entre professions, sans plus savoir qui écouter. Et selon Sean Sprackett, « les deux professions sont complémentaires, car elles traitent les mêmes questions mais avec des perspectives différentes. Deux têtes valent mieux qu’une ! »

La différence entre le travail de l’avocat et celui du comptable ? Dans la mise en oeuvre d’une restructuration par exemple, l’avocat va s’occuper de la documentation tandis que le comptable va préparer les choix fiscaux et l’analyse financière. Si la phase de planification d’une restructuration peut être faite aussi bien par l’avocat que par le comptable, c’est souvent celui qui est le plus proche du client qui s’en chargera, avant de valider son approche avec l’autre professionnel puis de compléter l’exécution.

Environnement en croissance

Le comptable traite avec près de 80 clients par an. « L’avantage de travailler pour une firme de taille moyenne, c’est qu’on finit par toucher presque toutes les industries et secteurs professionnels ». Il a ainsi des clients dans le domaine de l’immobilier, des énergies renouvelables, de la grande distribution vestimentaire, des services professionnels… « J’aime beaucoup le secteur des énergies renouvelables : c’est vert, c’est nouveau. Les clients sont vraiment des gens intéressants, avec qui on a des relations de travail très collaboratives. »

À MNP, il se sent comme un poisson dans l’eau : « Nous travaillons tous les jours dans un environnement en croissance et c’est très stimulant ». Il indique en outre qu’il y a dans la firme beaucoup d’occasions pour les employés, et de la place pour ceux qui veulent avancer dans leur carrière. MNP est en effet l’une des entreprises les plus en croissance avec un taux annuel de 20% depuis trois ans. Comment cela se ressent au quotidien ? « On n’a plus le temps pour rien ! (rires) Il n’y a jamais un moment dans la journée où on n’a rien à faire… Mais c’est correct, ce rythme rapide ajoute au défi ! »