Me Mario Bilodeau est de retour au comité de déontologie policière pour un mandat d'un an
Me Mario Bilodeau est de retour au comité de déontologie policière pour un mandat d'un an
Me Mario Bilodeau, qui était jusqu’ici directeur général des enquêtes, de l'inspection et des poursuites pénales de l'Agence du revenu du Québec, a été nommé lors du Conseil des ministres pour un mandat d’un an, apprend-t-on dans La Presse. Son salaire sera d’environ 181 000 $.

Pour rappel, l’avocat de 70 ans avait fait l'objet d'une enquête indépendante pour harcèlement psychologique envers une juge administrative du Comité de déontologie policière à l'époque où il présidait ledit comité, dans les années 2000.

L’enquête, menée par l'avocate Me Marie-France Chabot, avait conclu en faveur de Me Michèle Cohen. Cette dernière avait d’ailleurs indiqué avoir vu son indépendance comme juge administrative compromise par les agissements de Me Bilodeau, dont le mandat comme membre de l'institution avait été renouvelé jusqu'en 2011 même s’il avait perdu son poste de président.

Six ou sept membres?

En épluchant les rapports de gestion du Comité, le journal Le Soleil indique avoir constaté que l'une des rares années où l'institution avait été composée de sept membres à temps plein, c'était en 2008-2009, l'année où Me Bilodeau a perdu son poste de président pour siéger comme juge administratif (2005-2006 et 2009-2010 étant les seules autres années où le Comité a compté plus de six membres).

La porte-parole du ministère du Conseil exécutif, Caroline Fraser, a indiqué au journal que « c'est le gouvernement qui fixe le nombre de membres du Comité », et que celui-ci n'est « pas fixé à six ». « C'est déjà arrivé dans le passé qu'il y en ait sept ».

Elle a indiqué que l’arrivée de Me Bilodeau avait lieu dans « une perspective de fin de carrière. » « En raison de son expérience et de sa connaissance du Comité de déontologie policière. Il va pouvoir contribuer de manière efficace aux travaux du Comité. »