Solomon Sananes, Norton Rose Fulbright, Geneviève Lefort, Bombardier et Zachary Frenkiel, Bombardier
Solomon Sananes, Norton Rose Fulbright, Geneviève Lefort, Bombardier et Zachary Frenkiel, Bombardier
Ce ne sont pas des futurs avocats comme les autres: en fauteuils roulants, canne blanche à la main, ou la démarche hésitante, ces jeunes étudiants de facultés de droits ont tous un handicap.

Jeudi soir, au siège social de Bombardier, boulevard René-Lévesque, la Fiducie des dirigeants juridiques pour la diversité remettait à cinq d’entre eux, issus des facultés québécoises et d’Ottawa, une bourse d’études au montant de 3000 $ pour les encourager à persévérer.

Depuis 2014, la Fiducie remet une dizaine de bourses chaque année à des étudiants en droit à travers le pays. C’est Bombardier qui a eu l’initiative de cette Fiducie et qui en est le principal donateur. Parmi les autres donateurs, les BCF, Stikeman Elliott, Dentons, Davies, Norton Rose Fulbright, Fasken Martineau ou McCarthy Tétrault, et plusieurs entreprises.

« On sait tous que le cours de droit est difficile et exigeant, alors imaginez avec un handicap », a dit Me Daniel Desjardins, vice-président principal, Affaires juridiques, de Bombardier, alors qu’il remettait la précieuse bourse aux cinq lauréats.

Me Desjardins était heureux que le long congé pascal débute sur une note positive, après les deux semaines de « tsunami », comme il l’a qualifié, que Bombardier venait de vivre, dans la foulée de l’augmentation salariale de ses dirigeants.

« Mon fils sera premier ministre »

Juba Sahrane, étudiant en 3e à l'Uqam accompagné de sa famille
Juba Sahrane, étudiant en 3e à l'Uqam accompagné de sa famille
Parmi les jeunes boursiers, Juba Sahrane, 22 ans, complète sa troisième année à la fac de droit de l'UQAM. Au moment de recevoir sa bourse, il a livré un discours touchant, où il a tenu à rendre hommage à tous les autres étudiants souffrant d’un handicap qui ont postulé pour la bourse -une cinquantaine au pays- mais qui n’ont pas eu sa chance. Il connaît bien les difficultés auxquelles ils font face, a-t-il dit.

Enfant, Juba Sahrane a survécu à une tumeur cérébrale, qui l’a laissé aveugle.

Une épreuve qui n’a pas anéanti son rêve de devenir avocat, dit sa mère, Malika Serbouh. « C’est le premier de la famille », dit-elle.

La famille, originaire d’Algérie, a passé quelques années en France avant d’immigrer au Québec, il y a neuf ans. Avant de quitter, les professeurs de Juba ont louangé son intelligence et lui ont souhaité bonne chance au Québec.

«Oh! mais je ne suis pas inquiète! Mon fils sera premier ministre du Québec!» a alors prédit Malika Serbouh.

Hier soir, entourée des siens, elle n’était pas peu fier de l’exploit de son aîné. Elle sait que ça ne sera pas toujours facile, car la société ne leur fait pas encore la place qui leur revient, dit-elle. Il y a encore beaucoup de préjugés sur le marché du travail, renchérit Juba Sahrane, qui se dit intéressé par le droit de l'insolvabilité et celui des obligations. Il pourrait également être séduit par le litige.

Quelques minutes après la remise de la bourse, Me Daniel Desjardins lui proposait un emploi d’été chez Bombardier.

Les paralympiens du droit

Catherine Houde-Collins, étudiante à l'UQAM accompagnée de sa famille ainsi que du doyen de la faculté de droit de l'UQAM Hugo Cyr
Catherine Houde-Collins, étudiante à l'UQAM accompagnée de sa famille ainsi que du doyen de la faculté de droit de l'UQAM Hugo Cyr
Étudiante elle aussi à l’UQAM, et également non-voyante, Catherine Houde-Collins, complète sa deuxième année. La pratique qu'elle voudrait privilégier englobe « les droits de la personne, l'immigration, tout ce qui touche les gens », dit la délicate jeune femme blonde. Elle a déjà offert ses services pro bono au Centre de recherche action sur le racisme. Elle compte faire le diplôme Juris doctor en common law l'an prochain, à l'Université de Sherbrooke, ce qui lui permettrait d'avoir une pratique pancanadienne.

Steve Payette, qui fait son droit au campus Longueuil de l'Université de Sherbrooke, entend de son côté pratiquer le droit notarial. Devenu quadraplégique à la suite d'un accident de voiture, il explique que la bourse remise par la Fiducie est une bouffée d'air frais. « J'avais justement besoin de faire la mise à jour de mon ordinateur doté de la reconnaissance vocale », explique-t-il.

Steeve Payette, Université de Sherbrooke
Steeve Payette, Université de Sherbrooke
Nancy Labelle, en deuxième année de droit à l'Université de Montréal, voudrait se diriger vers le droit commercial. Elle occupera d'ailleurs un emploi d'été au cabinet AGML Conseillers Juridiques inc., de la Rive-Nord, spécialisé en droit de la construction, transactionnel et commercial.

Originaire du Zimbabwe, Sean Anais complète sa deuxième année en common law à l'Université d'Ottawa. Intéressée par l'action collective et le litige, elle vient justement de décrocher un stage au cabinet Jackson Kelly, dans la capitale fédérale américaine Washington. Jackson Kelly a des bureaux sur la côte Est et le Midwest américains.

Les doyens des facultés de droit de l’Uqam,Hugo Cyr, et de l’Université de Montréal, Jean-François Gaudreault-DesBiens, étaient aussi présents lors de la remise des bourses.

...