Jeff Sessions
Jeff Sessions
Allié de la première heure du président, le secrétaire à la Justice Jeff Sessions est aujourd’hui sévèrement critiqué par Donald Trump. Dans une déclaration cinglante, publiée mardi sur son compte Twitter, il l'accuse de ne pas agir pour contrer la fuite d'informations confidentielles.

« Le secrétaire à la justice Jeff Sessions a adopté une posture très faible sur les crimes de Hillary ( où sont les courriels et les serveurs du (comité national démocrate?) ) et ceux qui font fuiter des informations confidentielles! », a écrit le président des États-Unis sur son compte Twitter.

Jeff Sessions est dans la ligne de mire du président après s’être récusé de l’enquête sur l’ingérence de Moscou dans la campagne présidentielle de 2016.


Sur un siège éjectable

Donald Trump nie toute collusion avec la Russie
Donald Trump nie toute collusion avec la Russie
En mars dernier, M. Sessions avait décidé de ne pas intervenir dans l’enquête du FBI après la révélation d’une rencontre qu’il a eue avec l’ambassadeur russe à Washington, Sergueï Kislyak.

Depuis les premières allégations, Donald Trump nie toute collusion avec la Russie et n'hésite pas à répéter qu'il est victime d'une « chasse aux sorcières sans précédent dans l'histoire » des États-Unis. Mais en se mettant volontairement à l'écart, M. Sessions est devenu impuissant aux yeux du président à le protéger si le besoin devait s'en faire sentir.

Les attaques répétées de Donald Trump laissent présager que le secrétaire à la Justice ne fera pas long feu, notent certains observateurs.

Mardi, le Washington Post rapportait que le président avait discuté avec de proches conseillers de l’éventualité du congédiement de M. Sessions et de ses répercussions.


Une frustration « grandissante »

Derrière les portes closes, il serait déjà question de lui trouver un remplaçant. Les noms du sénateur et ancien candidat du Parti républicain Ted Cruz et celui de l’ancien maire de New York Rudolph Giuliani seraient sortis du lot, selon les sources citées par le quotidien.

Selon la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, Donald Trump n’est pas sur le point de digérer l’affaire : sa « frustration » et sa « déception » à l’égard de M. Sessions seraient grandissantes.