Caroline Dorval, directrice des communications du ministère
Caroline Dorval, directrice des communications du ministère
Le réseau informatique du ministère de la Justice a enregistré 135 812 tentatives d'accès à des sites pornographiques en 2017 rapporte le Journal de Québec. Ces chiffre tiennent compte des bannières publicitaires à caractère pornographique bloquées sur des pages.

Ces informations ont été obtenues en vertu de la loi d'accès à l'information. Ils concernent les employés du ministère, ses points de service et les palais de justice du Québec.

Sur ces milliers de tentatives, une seule a été autorisée d'après Caroline Dorval, directrice des communications du ministère. Elle explique que cela a été fait dans un contexte strictement professionnel.

Toutes les autres tentatives ont été bloquées par des filtres mis en place par les autorités ministérielles.

D'après les données collectées par la direction générale des technologies de l'information et des registres du ministère de la Justice, en moyenne, 372 essais quotidiens de connexions à des sites pornographiques ont été recensés.

Le pic a été lors du mois de juin alors que 21 735 tentatives ont été enregistrées.

« Aucun employé n’a eu accès à un site pornographique », a assuré Mme Dorval.

Les données du ministère ne permettent pas de savoir si les tentatives d’accès sont intentionnelles ou accidentelles.

Au début du mois, une agence de presse britannique a rapporté que 24 473 tentatives d’accès à des sites pornographiques avaient été enregistrées, entre juin et octobre 2017, au Parlement britannique, soit 160 par jour.