Me Guylaine Duplessis et de Me Lyne Décarie deviennent juges à la Cour supérieure du Québec
Me Guylaine Duplessis et de Me Lyne Décarie deviennent juges à la Cour supérieure du Québec
Me Guylaine Duplessis et de Me Lyne Décarie deviennent juges à la Cour supérieure du Québec.

C’est la ministre de la justice et procureur général du Canada, l’honorable Jody Wilson-Raybould, qui en a fait l’annonce cette semaine.

Impliquée auprès du Barreau

Barreau 1982, la juge Guylaine Duplessis est jusqu’à présent associée au cabinet montréalais Duplessis Robillard Avocats, où elle oeuvre principalement dans les domaines de droit de la famille et du droit des personnes.

Elle remplace à la Cour supérieure du Québec le juge Michael Stober, décédé l’été dernier.

La nouvelle juge s’est notamment investie dans le Comité sur la réduction des coûts de la justice et le Comité sur le Guide à l’intention des avocats confrontés à des parties non représentées du Barreau de Montréal.

Elle enseigne également le droit de la famille, la preuve civile et la représentation civile à l’École du Barreau du Québec.

La juge Duplessis a été présidente du Comité de liaison avec la Cour supérieure en matière familiale du Barreau de Montréal. Elle était également syndic ad hoc et membre du Conseil d’arbitrage des comptes d’honoraires du Barreau du Québec.

Un parcours international

Après des études à Montréal et Ottawa, la juge Lyne Décarie a pour sa part rejoint le Barreau du Québec en 1990.

Elle remplace le juge Stephen W. Hamilton, qui a été nommé juge de la Cour d’appel cet été.

Son travail au Bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec, à Montréal, lui a permis de se spécialiser dans les dossiers d’agressions sexuelles.

En 2000, elle rejoint le Service des poursuites pénales du Canada, puis elle devient en 2003 procureure pour l’unité des crimes graves au Timor-Oriental, un tribunal des Nations Unies.

Elle s’est occupée des dossiers de crimes de guerre à la Cour pénale internationale de La Haye à partir de 2005.

La juge Décarie a ensuite été procureure fédérale en chef adjointe pour le Bureau régional du Québec, avant d’être nommée avocate générale en 2011. Spécialisée dans la sécurité nationale, elle coordonnait des dossiers fédéraux en matière de terrorisme au Québec.

Son parcours lui a valu la médaille du jubilée de diamant de la Reine en 2013.