FSquared soutient que le stress n'atteint pas que les avocats. Photos : istockphoto et site Web de FSquared.
FSquared soutient que le stress n'atteint pas que les avocats. Photos : istockphoto et site Web de FSquared.
C’est connu, le stress est un problème majeur dans la profession juridique. Comme vous l’avez appris ici, un avocat sur deux avoue être en détresse

Mais une nouvelle étude souligne que ce stress atteint également les non-avocats qui travaillent dans le milieu.

FSquared, un cabinet d’études marketing, soutient que les professionnels du marketing juridique et du développement des affaires en cabinets sont également confrontés à des problèmes de stress et de santé mentale croissants.

98% des répondants de l’étude effectuée par la firme admettent qu’il existe un « stress important dans le secteur juridique », alors que 96% des répondants ont estimé que ce stress touchait le marketing juridique, ainsi que les autres champs qui y sont reliés.

Plus de huit personnes interrogées sur 10 ont défini leur propre niveau de stress à sept ou plus, sur une échelle de un à 10. Aucun répondant n’a indiqué avoir peu ou pas de stress.

Pour deux répondants sur trois, ce stress interfère avec ses capacités à se concentrer sur une tâche.

La plupart des personnes interrogées ont indiqué se sentir souvent dépassées au travail et se voit confier trop de travail. De plus, beaucoup ont dit qu'ils manquaient de ressources.

Et puis, 84% des répondants considèrent que les avocats ne comprennent pas leur rôle.

Santé mentale

Si 42,5% des participants pensent qu’il y a une emphase sur la santé mentale chez les avocats, il n’y en a que 7% qui estiment qu’on retrouve également cette emphase chez les non-avocats du monde juridique.

En ce sens, 68% des répondants considèrent que leurs cabinets n’en font pas assez pour diminuer leur niveau de stress au boulot. Trois répondants sur quatre croient que l’accès à un professionnel de la santé mentale pourrait leur être bénéfique.

L’enquête a été menée en 2019 dans le monde du marketing juridique au Canada, aux États-Unis et en Royaume-Uni. Plus de 200 répondants y ont participé.